Another Damn Cigarette Booth !

Publié le par Stéphane Gendron

Ceux et celles qui sont étonnés de voir les shacks à cigarettes pousser comme le chiendent le long de la route 138 ou sur les Réserves n'ont qu'à s'en prendre aux Culbécois qui s'abreuvent quotidiennement à ces denrées. Si nos compatriotes autochtones sont en business, ce n'est certainement pas pour s'auto-suffire.

Par ailleurs, l'historique du dossier est assez simple. À une certaine époque, le souverain de l'Angleterre a consenti certains privilèges aux Premières Nations. Des privilèges historiques qui s'expliquent et qui ont été accordés dans le cadre de traités reconnus par la Cour suprême du Canada. Nous devons accepter ces privilèges et vivre avec. Là où le bât blesse, c'est dans l'application de ces privilèges.

Oui, les Premières Nations peuvent commercer en matière de tabac, et ce d'une frontière à l'autre, du Nord au Sud et de l'Est à l'Ouest. Cependant, ce commerce doit servir les Premières Nations et non les Culbécois qui s'abreuvent à ce même tabac ! Le Culbécois ne fait pas parti intégrante des Premières Nations. Or, la seule façon d'enrayer le commerce illégal des cigarettes dites "de contrebande" consiste tout simplement à s'attaquer à ces milliers de Culbécois qui font le détour par les Réserve afin de se procurer cette marchandise. Qu'il s'agisse de bougons propriétaires de dépanneurs ou de simples Culbécois trop cheap pour ne pas payer les taxes, la solution est unique: instauration d'un système de vérification aux douanes fictives des territoires.

Par exemple: le Ministre de la Sécurité publique du Québec n'a qu'à demandé aux patrouilles de la Sûreté du Québec de s'installer à l'entrée et la sortie des axes routiers et d'y effectuer les fouilles nécessaires. Quand les Culbécois auront payé de fortes amendes et seront l'objet de saisies dans leurs véhicules, le nombre de shacks à cigarettes fondra comme neige au soleil. Il faut tout simplement s'attaquer à la racine du mal: le Culbécois cheap et fumeur, bougon de première. C'est tout.

Car c'est connu, le Culbécois moyen est un pissou dans sa nature intrinsèque même. Souvenez-vous du MégaBingo de Khanawake lors de son ouverture dans les années 80 ! À ses débuts, le Bingo opérait sans permis de la Régie des courses. Il a suffit d'une simple menace à peine voilée du Ministre de l'époque du Gouvernement Bourassa pour que les ma-tantes n'osent franchir le territoire de la Réserve.

Il ne  manque que le courage politique de poser un tel geste. Pas d'attaque envers nos compatriotes des Premières Nations. Et le tour est joué !

Stéphane Gendron

070519cigarette-contrebande-3_g.jpg

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ginette godin 09/03/2008 21:18

Pour ma part le probleme n'est pas pour les taxes mais pour le prix.Que le gouvernement arrete d'augmenter le prix des cigarettes et tout rentrera dans l'ordre.N'est t'on pas libre dans un pays libre .N'ont t'il pas compris qu'en augmentant le prix des cigarettes ils iraient voir ailleur..Comme dit le dicton:si on ne peut se rendre au restaurant ,alors le restaurant viendra a nous.Pareil pour la reserve...lollllllllllll

a.p. 03/03/2008 18:46

Ce qui est amusant est que le lendemain de la parution de cet article comme par hazard, la Gendarmerie fesait  une perquisition pour arrêter des contrebandiers du tabac et leurs produits. ...Amusant mais un peu tard...toujours trop tard...comme cette propension a cacher derrière un écran de fumé une réalité trop monstrueuse...On dit que la fumée donne le cancer! Qu'en est il de ces *simili² hauts fonctionnaires complètement gelés avec des médications qui nous dirigent....et ça c'est légal?

JF Gagné 01/03/2008 01:51

Salut Stéphane!Petit retour 15 ans en arrière....  on venait de passer la période de la crise d'Oka et les ventes de cigarettes à plume qui fleurissait exponentiellement depuis des années.  Par PURES coïncidences, bien des luxueuses résidences se sont construites dans Coteau-Landing, St-Zotique et Rivière-Beaudette, les bord-de-l'eau!  Et c'était pour le secteur du Lac St-François-de-la-mitraillette, mais il y en avait bien d'autres secteurs qui s'expansionnaient comme ça.Dans une proposition adoptée par l'ADQ en assemblée, nous avions présenté, au nom de la Montégérie, une proposition qui aurait probablement régler une fois pour toute ce foutu problème de cigarettes à plume.   Les privilèges historiques autochtones sur le tabac n'ont pas été en fonction des nouveaux privilèges qu'ils ont, tel l'assistance sociale, l'assurance emploi, l'assurance médicament, ni même l'assurance maladie.  Donc, sur cette base, il serait impératif de les mettre devant un CHOIX, les anciens privilèges SANS les nouveaux, ou bien les nouveaux sans les anciens.  C'est clair et sans un nuage de boucane.  Ceci dit, voici pour le plan "écrasons la contrebande!":   • exemption totale des produits du tabac à toute forme de taxe   • cotisation à la source aux manufacturiers de tous les produits, de toutes origines (MEME LES IMPORTATIONS), de l'ordre de 25¢ par unité (exemple de l'époque), pour un fonds spécial au bénéfice du ministère de la Santé (justement réussir à soigner ceux qui ont des problèmes de santé relié au tabagisme).  Plus aucune exception.  Si les Premières Nations protestent ceci, on leur rappelle que ce n'est plus une taxe, mais un fonds pour la santé de tout le monde, et que si eux ne veulent pas contribuer, alors qu'ils renoncent aux privilèges de l'assurance maladie, médicament, etc....  On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.  On élimine 99% de la contrebande du tabac, et on soulage le ministère de la Santé -  la ministre des Finances pourra respirer un peu mieux.  C'était ça, dans les grandes lignes, ce qui a été adopté à l'unanimité à l'ADQ il y a 15 ans....  et on est ENCORE au même point après des gouvernements péquistes et libéraux qui font l'autruche.   Pourquoi une solution pourtant SI simple ne peut-elle pas être appliquée?  Je dois me positionner en désaccord avec ta vision de voir les Culbécois trop cheaps, bougons, parce que dans le fond, on fait presque exprès de laisser cette situation perdurer, et si on réglait une fois pour toute ce système tout croche, on arrêterait de les encourager dans leur bougonnisme!  Encourageons de la bonne façon les citoyens à s'aider eux-mêmes!  Tu l'as toi-même fait avec les sacs de plastiques dans Huntingdon...  beaucoup de résistance?

Sylvain Lacroix 29/02/2008 05:10

Rebonsoir Stéphane !Voici un vidéo montrant Jean-Luc Mongrain à TQS qui critique la police du tabac et ça à un lien avec votre sujet.Méchant Sherlock Holmes mon homme,tout un inspecteur. Où sont ces braves inspecteurs pour aller à Kahnawake où ils en fabriquent du mauvais.  Retenez bien ceci. J'en ai rit un bon coup.http://fr.youtube.com/watch?r=47qiZ6uUtOA&feature=relatedAu Revoir et à bientôt.Sylvain LacroixSt-Félix-de-Valois

Sylvain Lacroix 29/02/2008 04:56

Bonsoir Stéphane !Le gouvernement n'a pas le courage de venir à Kahnawake et Oka démolir ces cabanes à cigarettes car il a peur à ses culottes. Ces «vaches sacrées» se fout des lois fédérales et provinciales car ils se croient tout permis.   Le gouvernement à peur d'intervenir car il ne veux pas qu'une nouvelle crise amérindienne éclate au grand jour comme en 1990. C'est pour ça qu'il laisse faire leur contrebande de cigarettes et qu'ils en vendent au Québécois et qu'ils ne lêvent pas le petit doigt pour sévir.Au Revoir et à bientôt.Sylvain LacroixSt-Félix-de-Valois