Dumont n'a pas l'étoffe.

Publié le par Stéphane Gendron

Mario Dumont n'est très certainement pas Jean-Marie Le Pen, bien que Mario prenne les mêmes bons vieux procédés: ceux associés à la Peur. Surtout la peur de l'Étranger et la peur de disparaître. Le Pen utilise les mêmes méthodes avec quelques variations beaucoup plus dures dans le discours. La publicité électorale de mauvais goûts de l'ADQ durant la présente campagne électorale partielle fait parti de la liberté d'expression. Et c'est justement cet usage de la liberté d'expression qui fait de Mario Dumont un être petit politiquement.

Ainsi, on devrait limiter le seuil d'immigration. Ainsi, le PQ et le PLQ ont eu tort de hausser le seuil à environ 55 000 par année dans le cadre du prochain plan triennal. Ainsi, à ne pas intégrer davantage nos immigrants à la Communauté francophone, le visage français de Montréal se décompose.

52% des Québécois sont d'accord avec la proposition de Dumont de geler le seuil d'immigration à 46 000, soit la situation actuelle. Quel argumentaire! Selon Mario Dumont, la société québécoise a atteint sa capacité d'intégration. Toujours selon Mario Dumont, le Gouvernement Charest agit mal dans le dossier de l'immigration. Mauvais raisonnement de Dumont. Si le visage français se détériore à Montréal et que les mesures d'intégration ne sont pas au goût de Dumont, pourquoi propose-t-il le statu quo ? Ne devrait-il pas proposer une baisse rapide afin d'arrêter les dommages et l'hémorragie?

Mario Dumont dénonce.

Ce que Mario Dumont sait aussi, c'est que le Québec vivra un déclin rapide de sa population au cours des 10 à 20 prochaines années. Dumont sait aussi que le marché du travail manque cruellement de main d'oeuvre spécialisée. Dumont sait aussi qu'une large partie de la population active prendra sa retraite, et qu'à défaut d'assurer une relève dans un avenir rapproché, le Québec fera face à la plus grande crise économique de son histoire. Dumont sait aussi que la majorité des immigrants s'intègre à la Communauté francophone. Et finalement, Dumont sait aussi - ou devrait savoir - que le solde migratoire du Québec à l'intérieur de la fédération canadienne est négatif - plus de citoyens sortent du Québec que l'inverse.

Mario Dumont sait tout cela.

Mario Dumont sait aussi que le visage de plus en plus non-francophone de Montréal est causé par l'exode vers les banlieus, et le faible taux de natalité des francophones en général.

Et c'est ce qui est grave. Mario Dumont sait tout cela, et il persiste à promouvoir les préjugés envers les immigrants. Dumont sait que toute cette masquarade ne rime à rien si ce n'est de présenter des arguments de peur pour se rapprocher du Pouvoir.

Mario Dumont dénonce mais n'apporte pas de solution. A-t-on entendu parler des propositions de Dumont pour intégrer davantage nos concitoyens Néo-Québécois et quels mesures budgétaires allait-t-il proposer pour faire du Québec une province compétitive vis-à-vis l'Ontario qui arrive bientôt à 13 millions d'habitants?

Voilà qui est fait.

Une personne qui veut devenir chef de l'État doit proposer des éléments de solution et non pas uniquement une kyrielle de dénonciations.

Dumont n'a pas l'étoffe.

Imaginez Dumont Premier Ministre demain matin ?

Charest ne prévoit pas d'élections avant 2010. Juste assez de temps pour l'ADQ de mettre Dumont à la porte, se doter d'un véritable programme politique et se trouver un nouveau chef, de même qu'une équipe crédible.

Stéphane Gendron

Publié dans huntingdon

Commenter cet article

M. Morgan 30/04/2008 04:18

Bravo vous etes finalement ouvert les yeux sur Mario Dumont, ce qui n'etait pas le cas dans le temps du 98.5 fm, vous m'avez tellement enragé tellement que vous etiez vendu a la cause de de l'ADQ pendant la campagne électoral, en ce qui me concerne je savais que Dumont ne faisait pas et ne fait pas le poids. Bravo

Jean Bottari 29/04/2008 02:34

Bonjour Stéphane,L'immigration est un sujet qui soulève les passions depuis toujours au Québec. Malheureusement aucun politicien n'a de véritable intention de résoudre le problème de l'intégration une fois pour toutes. En passant j'apprécie et vous remercie pour vos commentaires positifs sur les immigrants. Lorsque vous dites qu'il n'est pas facile de tout quitter pour aller vivre dans un autre pays. C'est vrai qu'il Il faut une bonne dose de courage pour tout abandonner et recommencer à zéro. Que nous le voulions ou pas nous avons besoin d'immigrants au Québec. Faute de personnel qualifié les entreprises se verront obligés d'embaucher des employés à l'extérieur du Québec et même du Canada. Si vous, en tant que maire d'une municipalité en etes rendu à embaucher un urbaniste-inspecteur en Afrique, imaginez un peu ce que doivent vivre les compagnies qui recrutent des centaines d'ouvriers spécialisés. La crise c'est maintenant mais les solutions c'est pour demain. Demain il sera trop tard ! Voici une autre de mes lettres d'opinion parue dans La Presse au mois d'aout 2007 sur ce sujet.
Pourquoi est-ce si compliqué ?
Mes parents sont arrivés au Québec en provenance d'Italie en 1957. Ils avaient séjourné 3 ans en France et ils ont donc appris le français. Une fois au Québec ils se sont vite rendus compte que la langue française avait une place importante ici. Ils ont habités 30 ans le quartier St-Michel. À l'époque, dans ce quartier il y avait une forte proportion de résidents d'origine italienne. Mes parents n'étaient donc pas obligés de parler français, mais ont tenus malgré tout à ne pas perdre ce qu'ils connaissaient de la langue de Molière. La plupart des italiens parlaient l'anglais et l'italien et ne savaient que quelques mots de français.
Aujourd'hui les uns parlent d'accomodements raisonnables, les autres du fait qu'il y a trop d'immigrants au Québec. Tandis que certains disent qu'il n'y a pas assez de nouveaux arrivants. Mais pourquoi nous compliquons nous ainsi la vie ?
 
Si nos politiciens avaient un peu de courage et ne songeaient pas qu'a leur réélection ils exigeraient que les nouveaux arrivants apprennent le français avant même d'intégrer le marché du travail québécois. L'immigration veut nécéssairement dire intégration, non ? 

Stéphane Gendron 29/04/2008 02:57


Jean, effectivement et personne ne voudrait s'installer dans un pays ou une province sans en apprendre la langue d'usage. Par contre, tout réside dans les moyens et les actions de part et d'autre.
L'action proposée par Dumont n'apporte absoluemnt rien de bon et ne règle en rien la situation, peu importe. Stéphane


sylvie 28/04/2008 23:37

Stéphane je crois aussi que Dumont n'aide pas la cause du Québec en faisant ce genre de chose là. Les immigrants je crois qu'on en a besoin, heureusement ou malheureusement pour nous. Le manque de personnel se fait sentire partout, à cause de la baisse de natalité, la population de plus en plus vieillissante et l'exode des jeunes en dehors du Québec. Ca c'est quelque chose au quel on ne pense pas. Les jeunes qui finissent leurs études ici, s'en vont ailleurs parceque les emplois offerts pour le moment ne leurs conviennent pas. Curieux, des personnes qui viennent de France qui viennent ici pour travailler se font refuser alors qu'ils sont qualifiés. On a qu'à pensé aux infirmières exemple.Je pense que ce que l'on va devoir faire c'est peut etre revoir la possibilité de pratiquer lorsqu'on vient d'ailleur, reviser les critères d'imigration pour les aiders à s'intégrer d'abord avec le francais....On ne pourras pas s'en passer d'immigrant!C'est ca la vie!

Stéphane Gendron 29/04/2008 01:28


Sylvie, vous avez raison. Même si l'on parle d'un babyboom actuellement, les quelques effets positifs vont se faire sentir dans 20 ans environ, et il sera déjà trop tard pour plusieurs secteurs de
l'économie du Québec. Personnellement, je suis fasciné par l'immmigrant. Il faut une bonne dose de courage pour se déraciner et quitter son pays d'origine. Je l'ai fait pour mes études, et c'est
difficile. Imaginez pour toute une vie ! Il est tellement fascinant de découvrir des cultures complètement différentes de la nôtre. Parfois, on découvre à quel point au Québec nous sommes pauvres
culturellement et socialement. Merci pour votre message, Stéphane


Luc Bertrand 28/04/2008 23:28

Bonjour Mr. Gendron, Vous dites : "la gestion de l'Administration publique est à l'image de la société !" Je ne vois pas les choses de la même façon, je dirais plutôt le contraire : La société est à l'image de la gestion de l'Administration publique.  C'est l'État qui dicte ce que nous devons et ne devons pas faire (lois), c'est l'État qui gère et administre les taxes et les impôts, et qui fait rager la plupart des citoyens par ses décisions douteuses et sa gestion pas toujours efficace.  Changez le visage de l'État et vous verrez changer la société dans le même sens.Salutations !!Luc Bertrand, Valleyfield

Stéphane Gendron 29/04/2008 01:24


Luc, je me suis peut être mal exprimé, mais je vouslais tout simplement mentionner que dans notre entourage, nous sommes confrontés de temps à autre à des pourritures et des crapules.
L'Administration publique est aussi composée de ce genre de sans génie. Merci pour votre message, Stéphane


Labinette 28/04/2008 20:05

Désolé, je ne suis pas d'accord avec vous.Est-il mieux de faire immigrer des gens et de ne pas les accueillir ou est-ce mieux de limiter le nombre d'immigrant et de s'en occuper monétairement?Ah! Bien sur! Mario Dumont n'est qu'un opportuniste! Un populiste!Pendant ce temps, on reçoit des gens qui ne sont pas acceptés comme médecins... Ils restent ici sans emplois! Sacré Mario! Une chance que c'est un populiste!Oui, il est populaire pour être mal compris. On aime l'haïr.. Comme d'autres au Québec! So-so-so solidarité: restons unis pour ne pas voir la réalité!

Stéphane Gendron 29/04/2008 01:22


Labinette: Vous apportez des éléments de solution que Dumont n,apporte même pas lui-même ! Dumont devrait plaider pour une reconnaissance accélérée des acquis au lieu de geler l'immigration. Le
choc sera très grand dans quelques années au niveau de la main d'oeuvre. Simplement ici à Huntingdon, nous sommes à la recherche d'au moins 10 à 15 soudeurs assembleurs. Nous devrons les faire
venir de l'Étranger. Nous avons engagé récemment une urbaniste-inspecteur de l'Afrique, il nexiste une grave pénurie pour ce genre de professionnels, et j,en passe ! Je ne sais pas que faire de
Dumont qui est sans vision aucune. Mais enfin, il a sûrement quelque chose qui s'en vient pour lui, sinon, ce sera la porte de son parti. À suivre. Merci Labinette pour votre message. Stéphane