Le Protecteur de l'Élève

Publié le par Stéphane Gendron

La protection est à la mode au Québec, de même que dans toutes les sociétés occidentales. Ce concept origine de l'ombudsman, terme générique d'origine suédoise qui incarne cette personne désignée pour entendre les griefs et demander réparation. Dans certain pays, il prend la forme de "Médiateur de la République" ou de "Défenseur du Peuple".

De nos jours, pratiquement tous les organismes d'envergure ont un ombudsman, dont le rôle s'apparente au département des plaintes. Le rôle de l'ombudsman est toutefois modulé en ce sens qu'il intervient généralement une fois l'ensemble des recours traditionnels épuisés.

La Ministre Courchesne nous propose dans son projet de Loi (que vous pouvez consulter en cliquant
ici), la création d'un Protecteur de l'Élève. À première vue, on pourra y voir la consécration suprême du concept de l'enfant-roi. J'y vois plutôt cet effet pervers qui sera toutefois largement compensé par les bienfaits de cette création. Pourquoi? Parce que les Commissions scolaires ont perdu depuis longtemps cette préoccupation première d'être au service de l'instruction de nos enfants. Parce que maintenant - comme c'est le cas d'ailleurs dans nos écoles ici à la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands - on crée des classes multi-niveaux sans aucun critère d'intégration des élèves, qu'ils représentent ou non des difficultés d'apprentissage. La seule considération étant celle de boucler le budget. Ou de refuser le redoublement d'un élève comme c'est le cas dans une école pas très loin de chez-nous sous prétexte ... qu'il n'y aurait plus de place ... "...On verra l'année prochaine ce qu'on fera avec le p'tit" de nous répondre la direction générale !

Des directions d'écoles et des fonctionnaires crasses de Commissions scolaires, ça existent. Le Protecteur de l'Élève saura remettre les pendules à l'heure. Souhaitons-le tous.

Stéphane Gendron




Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sébas 21/05/2008 06:52

WOW ! WOW ! Les bravo !  Si je comprends bien et que Stéphane n'est meme pas sur ! Ce serait que les commissions scolaires ne feront plus de contrats d'associations avec les écoles privées mais qu'elles auront dorénavent un financement indépendant directement du ministère !? Ce qui veut dire que tout ce que veulent les écoles privées éthniques du québec, alors elles vont l'avoir !?? Puisqu'elles seront indépendantes des commissions scolaires? Ca me fait penser au petit 10 millions que charest voulait donner aux écoles juives il y a quelques années !! Serait-ce un autre moyen détourné de donner TOUS les fonds nécessaires aux écoles autres que public alors que ce sont pas eux qui en ont besoin le plus dans notre société !? Serait-ce un autre moyen de monnayer des VOTES !?? Nous au Québec, on a des écoles avec de plus en plus d'élèves, de plus en plus d'élèves par classe, de plus en plus d'élèves mélangés!  (génies,bons,médiocres,et difficultés d'apprentissages ) tous réunis dans une meme classe pour couper dans les budgets et cela sans les faire redoubler d'une année à l'autre ! QUELLE BELLE ADMINISTRATION !????  Pendant ce temps là les écoles privées vont accéder à de GÉNÉREUSES SOMMES DE FINANCEMENT DIRECTEMENT DU GÉNÉRAL CHAREST SUR LE DOS DES CITOYENS DU QUÉBEC !!??Stéphane y a t-il anguille sous roche ? Fais-nous donc un éclaircissement sur cette canne de vers !????

Luc Bertrand 14/05/2008 23:14

Bonjour Mr. Gendron, Bravo à la ministre Courchesne pour ce projet de Loi, qui vient établir des règles strictes et exiger une plus grande transparence de la part des commissions scolaires. C'est une ministre que j'aime bien car elle n'a pas peur d'aller au front et d'agir, en tout cas dans ce dossier-ci. Ce projet de Loi survient après le débat enflammé initié par Mario Dumont, l'an dernier, au sujet de l'abolition des commissions scolaires et qui forçat la ministre à tenir des consultations publiques, ce qu'elle fit. Merci Mario ! Pourquoi Mr. Gendron, les municipalités n'ont aucun rôle à jouer dans la gestion des écoles établies sur leur territoire ?? Aucun rôle également dans les commissions scolaires de la région?? Il me semble que les municipalités devraient avoir un certain pouvoir dans cette institution, ou un droit de veto. Excellent projet, reste à savoir comment se fera la transition sur le terrain.Bonne Journée !!Luc Bertrand, Valleyfield

Jean Bottari 14/05/2008 22:52

Salut Stéphane,Si vous étiez en bons termes avec le PLQ, ou proche ami de John James Charest ils pourraient vous nommer à ce poste. Vous seriez très compétent, j'en suis certain. (rires)Bonne soirée!

Blogueur Dan 14/05/2008 17:37

J'ai lu le projet de Loi.  J'aimerais attirer votre attention sur cette phrase: "le projet de loi prévoit qu'il ne sera plus possible, pour une commission scolaire, de conclure un contrat d'association avec un établissement d'enseignement privé et, conséquemment, pour ce dernier, de bénéficier des avantages accordés aux écoles publiques."Est-ce que celà veut dire que si j'envoi mon enfant à l'école privé, il ne pourra plus avoir accès au transport scolaire (celui-ci est organisé par les commissions scolaire, même au privé pour plupart)?  Que les écoles privées devront se procurer des autobus?  Est-ce que ça veut également dire que si la fibre optique passe près d'une école publique et privée, l'école publique assumera en son entier les coûts, sans proposé une entente à son voisin, pour partager le tout.Les taxes et les impôts que je paie pour l'éducation, j'espère être en mesure d'en profiter pareil même si j'envoie mon futur enfant à l'école privée.  Si le but est de faire tomber les écoles privée au Québec, enlevé les contrats d'association du transport scolaire et voilà c'est fait!Pour un gouvernemaman qui au départ nous parlait de "PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ" (projet de Loi 61), il a la mémoire courte.  Je ne suis pas certain que le gouvernement va tirer profit d'une coupure avec le privé.  Oufff j'ai hâte de partir d'ici!  Encore 15 jours!

Stéphane Gendron 14/05/2008 19:59


Dan , je crois que l'on vise par cette entente la question du financement des écoles grecques de Laval et les écoles juïves de Montréal qui auront un financemetn indéepndant relevant directement du
Ministère. Je vais vérifier cela pour vous et vous revient. Stéphane


anne-so 14/05/2008 16:31

Masent c est crasse en masse!Pourquoi pas les mêmes normes dans chaque école.....?J ai recu un avis me menacant parce que j ai payé en retard les frais du midi..........même que dans la classe le prof a dit a mes jeunes que des messieurs viendrait chez nous pour collecter.....$%?......et c est eux qui éduquent mes enfants....