Dehors, la Religion !

Publié le par Stéphane Gendron

"Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu." Voilà la réponse de Jésus aux Pharisiens qui instaura  le principe sacré de la séparation de l'Église et de l'État. C'est en tous les cas l'opinion de Sam Haroun dans son excellent essai intitulé "L'état n'est pas soluble  dans l'eau bénite" et portant sur la laïcité au Québec paru aux éditions Septentrion. Pour écouter notre entrevue avec l'auteur, cliquez ici.

Le Maire de Saguenay Jean Tremblay engagera-t-il des fonds publics pour faire casser la Commission des droits de la personne qui banni la prière aux séances du Conseil municipal ? Il faut souhaiter que non. Le Maire catastrophe de Laval, Gilles Vaillancourt, avait perdu sur le même sujet devant le Tribunal des Droits de la Personne (Cour du Québec), puis porté la cause en appel, toujours aux frais des contribuables.

Au-delà de cette prérogative du Conseil de porter une cause en appel devant un Tribunal, il y a le gros bon sens. Et plus profond ce gros bon sens, il existe une ineptie inhérente à demander à un Dieu (lequel au juste?) d'éclairer les actions et les décisions des élus. Dieu! Qui l'a déjà vu et de quel Dieu parle-t-on au juste? Le mien ou le vôtre? La religion est l'anti-thèse de la démocratie et de la liberté. Il faut donc s'en méfier dangereusement lorsque vient le temps d'exercer un régime soi-disant démocratique. Le Vatican est une dictature, et la religion en général - comme l'Islam ou les autres cultes - s'exerce à coup de dogmes et de bulles pontificales.

La religion relève du privé et de l'expérience mystique. La gestion de l'État est malheureusement plus bête, moins excitente et pas mal plus terre à terre. Pas de lévitation comme Ste-Thérèse d'Avila ni de stigmates comme le Padre Pio. Les deux concepts n'ont rien à voir et il est grand temps que le Québec complète cette marche vers la laïcité dans les affaires de l'État. Être en faveur de la laïcité ne signifie pas nécessairement d'être anti-clérical. Les deux concepts ne se discutent tout simnplement pas en même temps.

Hélas, le manque de culture politique au Québec nous fait encore croire au Christ en Croix - don de Maurice Duplessis - et trônant au dessus du siège du Président de l'Assemblée Nationale comme faisant parti du patrimoine historique du Québec. Erreur du politiquement correct et supercherie. Le Christ, on en a rien à foutre dans les affaires de l'État. Laissons Dieu tranquille pour un moment et occupons-nous des problèmes réels de notre société.

Stéphane Gendron


Publié dans huntingdon

Commenter cet article

sébas 22/05/2008 07:30

S.Lacroix, tu dois etre un vieux imbibé de la parole de dieu pour ne pas etre capable de faire la différence entre les affaires publiques laiques et la religion privé, chez vous ! Le maire J Tremblay, lui yé borné ! ... Je lui souhaite qu'à chaque assemblée de conseil qu.il y aie une dizaine de personnes demandant de faire leurs prières respectives de quelques minutes, juste assez pour ÉTIRER l'assemblée d'au moins une heure ! Comme ca va t-il comprendre que la prière cé du privé et qu'il devrait la faire avant de partir le matin !Ce n'est pas une question de s'assimiler devant les autres immigrants mais plutot de séparer les affaires publiques et de faire une prière. POINT FINAL !  ...PAS JUSTE LES CHRÉTIENS MAIS TOUTES LES RELIGIONS !  ...Je suis sur que tu es pas pratiquant car sinon tu devrais savoir que dieu,jésus,... ne parlent jamais d'argent dans ses prières, alors cé bien le signe qu'on ne mélange pas les prières avec l'argent public !! dieu parle du coté humain dans ses prières, pas de dépenses illégales,salaires et bonus,syndicat etc... De toute facon on s'appercoit tous que les libéraux veulent faire du Québec un genre de gros YMCA MONDIAL !  ET que si tu commences à mèler la religion et le gouvernement public, CA VA ETRE L'ENFER PIS CA NE SERA PU GÉRABLE ! AYE cé déjà assez dur à gérer comme ca ! Demande s'en pas plus !

Gerald Petit 22/05/2008 02:26

Bravo Labinette pour la réponse  Satan vs Dieu ?  cassé comme dirait les jeunes.

Labinette 21/05/2008 15:51

Stéphane: hahaha Jésus avait tord ce sont les québecois qui ont raison! J'adore quand tu fais ce genre d'humour!... qui est tellement véridique!Sylvain Lacroix: Prennons le questionnement sous un autre angle: quel est la pertinence de laisser un crucifix ou de faire une prière à vos dieux dans des endroits où c'est laïque?Si prier satan est déraisonnable, pourquoi prier dieu sera raisonnable?

Gerald Petit 21/05/2008 06:52

Évidemment,  le Christ devait avoir taure et les Québécois raison !   Je crois que nous, les Québécois, avons de la misière avec une opinion qui diffère de la nôtre et nous avons aussi peur de dire NON, quand ça ne fait pas notre affaire.Cet absence du NON, c'est la faute des Québécois et c'est cette faiblesse qui a permis les "accommodements déraisonnables".   Après tout, nous devrions plutÔt félicités les gens, groupes, individus qui sont capables de profiter de notre faiblesse après avoir évalué notre fonctionnement psychologique .  Évidemment nous devrions être capable d'évaluer les comportements ou demandes des autres groupes, (pour être aussi manipulatueurs que les autres) mais les Québécois ne sont pas encore rendus à ce niveau de conscience et d'action.Tout ce que les Québécois veulent c'est une sorte de vengance et non de mettre sur la table des raisonnements qui se tiennent.  Moi, je suis Canadien Anglais et si j'étais francophone, je serais un Canadien Français.  ...  et le débat est reparti  hihi

Sylvain Lacroix 21/05/2008 02:44

@ Stéphane.G(endron)Je n'ai pas dit d'enlèver le droit de vote aux femmes comme cela se faisait dans les années 30 ni de recommencer à marier les filles à douze ans ça c'est hors de question.Ni d'arracher les dents sans anasthesie loin de là.  Mais je crois que la prière et une minute de silence avant chaque réunion du conseil municipal,ça ne fait de mal du tout,tout comme à l'Assemblée Nationale.Et cela ne fait pas de mal à personne qu'un crucifix soit placé au mur de n'importe quel endroits publiques,écoles,Assemblée Nationale,mairies,églises,salles paroissiales,centres communautaires,bibliothèques,etc,etc.Que c'est ça ces folies là ?Et en passant je n'ai pas ami imaginaire et je suis loin d'être près à aller chez le psy (psychologue) (psychiatre) Doc Mailloux vous m'insultez je pense que c'est vous qui devrait aller prendre rendez vous avec.@ Labinette Jamais nous accorderont un prière pour Satan ce serai un accomodement déraisonnable.Nous devrions pas s'assimiler devant les autres immigrants qui nous imposent de laisser tomber notre religion catholique et qu'ils nous imposent la leur c'est tout.Si nous on faisait comme eux dans leur pays de leur imposer notre religion catholique et de leur dire de laisser tomber la leur,nous seront fusillés ou même pendu haut et court sur la place publique.Jamais nous devons les laisser faires sur ça.Au Revoir et à bientôt.Sylvain Lacroix

Stéphane Gendron 21/05/2008 05:55


Ah ! La religion suscite toujours des remous ! Une prière à Satan ? Il y a l'église de Satan D'anton LaVey qui ne croiyait pas au diable - imaginez le paradoxe. The Church of Satan qui ne croit pas
au diable. Il n'y a pas qu'au Québec qu'on aura tout vu ! Moi, les crucifix, je ne vois pas leur utilité pas plus que les statuts. C'est d'ailleurs Jésus qui était contre cette forme d'idôlatrie il
me semble. Et c'est Jésus qui disait: rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, et ne pas mélanger les affaires ! Jésus devait avoir tort et les Québécois raison... évidemment
! Stéphane Gendron