La Juge Suzanne Tessier

Publié le par Stéphane Gendron

Yves Boisvert du quotidien La Presse rapporte une jurisprudence complètement loufoque (terme poli) de la Juge Suzanne Tessier concernant une enfant de 12 ans qui a contesté devant la savante Juge la décision de son père de ne pas la faire participer à une activité scolaire de fin d'année. Cette pauvre enfant a aussi reçu l'appui de son idiote mère.

Au lieu de rejeter la requête de l'enfant par faute de juridiction de la Cour, la Juge a accepté l'audience puis renversé la décision du père! Comme le mentionne Yves Boisvert, il s'agit d'un précédeant extrêmement dangereux puisqu'il ouvre la porte à la contestation de l'autorité parentale pour des riens. Faut-il s'en étonner? S'agit-il simplement d'un cas clinique de santé mentale ou d'erreur d'appréciation ?

Pour lire l'analyse de Yves Boisvert, cliquez ici.
Pour lire l'article du quotidien Le Droit sur cette sordide affaire, cliquez ici.

Évidemment, il s'agit d'une autre triste histoire d'enfant-roi devenu enfant-tyran comme nous l'expliquions dans notre chronique du 16 juin que vous pouvez lire en cliquant ici.

Pour manifester votre (in)satisfaction à la savante Juge Suzanne Tessier, vous pouvez téléphoner au Palais de justice, division de la Cour supérieure et demander le Bureau de l'Honorable Juge Tessier en composant le numéro suivant: 1-819-776-8100.

Bonne fin de semaine,

Stéphane Gendron

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tracy 22/07/2008 15:12

Bravo et merci M. Mondoux. Je vous félicite. C'est merveilleux de voir qu'il y a en d'autres qui voient les choses comme ils pourraient être (commentaire no. 7 daté le 4 juillet).En plus, en date du 18 juillet 2008, dans le journal LeDroit en page 8, il y a finalement un article qui compte peut-être un petite partie de la vraie histoire. Voici juste une des parenthèses que j'aimerais rajouter; est-ce que peut-être ces enfants (eh oui, il y en a deux!) vivent-ils un abus verbal, mental, une intimidation et une aliénation parentale de la part du père, qui celui-ci pourrait être un 'control freak' et qui essaye peut-être encore de contrôler la mère des enfants qu'il ne pardonne pas de l'avoir laissé même après 8 ans de divorce (tel que mentionné dans LeDroit) et surtout de la belle-mère qui celle-ci pourrait avoir une jalousie extrème parce-ce que elle ne peux regarder ces enfants sans voir le passé de son mari avec une autre femme?hummmm, je me demande.........???"un trou de c... de gars" vous dites M. Mondoux (encore du commentaire no 7 du 4 juillet), vous n'auriez pas pu le décrire d'une meilleure façon! C'est mon opinion...on y a tous le droit et oui, même vous M. Gendron en disant "d'enfant-roi devenu enfant-tyran" et "idiote de mère". C'est facile d'accuser et d'abbaiser quand nous n'avons pas la vrai histoire.Merci enfore une fois Pierre Mondoux, très bons commentaires éclaircissants!Signé: une parmi tout ceux qui on gardé le silence jusqu'à maintenant pour l'amour ET l'intéret des enfants.Bon courage mon amie/ma soeur, je vous aime.

Tracy 18/07/2008 20:15

Bravo et merci M. Mondoux!! Je vous félicite. C'est merveilleux de voir qu'il y a en d'autres qui voient les choses comme ils pourraient être (commentaire no. 7 daté le 4 juillet). En plus, en date d'aujourd'hui dans le journal LeDroit en page 8 (http://www.cyberpresse.ca/article/20080718/CPACTUALITES/807180358/6790/CPDROIT ), il y a finalement un article qui compte peut-être une partie de la vraie histoire. Une chose que je voudrais rajouter est; est-ce que peut-être ces enfants (oui, il y en a deux!) vivent-ils un abus verbal, mental, une intimidation et une aliénation parentale de la part du père, qui celui-ci pourrait être un ‘control freak’ et qui essaye peut-être encore de contrôler la mère des enfants après 8 ans de divorce (tel que mentionné dans LeDroit) et surtout de la belle-mère qui celle-ci pourrait avoir une jalousie extrême????? Hummmm, je me demande.......?‘un trou du c... de gars’ vous dites M. Mondoux (encore du commentaire no 7 du 4 juillet), vous n’auriez pas pu le décrire d’une meilleure façon…! Hé bien, mon opinion, on y a tous le droit.Merci encore une fois Pierre Mondoux, très bons commentaires éclaircissants!!!!! Signé: une parmi tout ceux qui on gardé le silence pour l’amour et l’intérêt des enfants! Bon courage mon amie/ma sœur, je vous aime.

Pierre Mondoux 07/07/2008 16:41

Bonjour M. Labinette, `vous allez sûrement me trouver casse pied, mais « Il semblerait que l'offense de la gamine ait été d'avoir manqué de "respect" envers sa belle-mère. » 
 
Cette affirmation vient d’où? A-t’on le même son de cloche des deux parties en conflit? La belle mère a-t’elle manqué de respect envers la petite fille? Y a-t-il un conflit qui perdure depuis un bout de temps entre la belle-mère et l’enfant.
 
Il manque tellement d’information dans ce dossier pour juger une ou l’autre des parties que c’est comme donner un coup d’épée dans l’eau que de vouloir régler ce problème en particulier, et je trouve odieux de faire des commentaires comme ceux plus haut, sur les femmes, les femmes juges, et le enfants.
 
Et c’est le devoir du juge de poser les questions pour trouver les informations qui nous manque et d’essayer d’appliquer la justice avec ces informations qui sont parfois contradictoire entre les parties en cause. La lecture du jugement aide à répondre à ces questions, mais malgré tout il reste des zones grises, et je comprends mal qu’on puisse juger une des deux parties sur un article de journal.
 
C’est bizarre mais personne n’a mis en doute le père avec ses sanctions qui étaient peut-être abusives. L’article de journal nous mène immédiatement sur la piste des enfants-tyrans, et tous ceux qui l’on commenté ici, on continué dans la même veine et on écorché les juges et même les femmes (mères).
 
Je trouve ça incroyable!
 
Donc ce n’était peux être pas juste un p’tit quelque chose qui à fait que l’enfant est allé chez sa mère. Mais encore, je suis peut-être entrain d’errer, c’est très difficile de juger un cas, quand nous devons remplir l’information manquante avec notre imagination.
 
Merci de vos commentaires sur mon commentaire précédent.

Labinette 06/07/2008 16:01

Bien d'accord avec une grande partie de votre raisonnement, Pierre Mondoux. Il semblerait que l'offense de la gamine ait été d'avoir manqué de "respect" envers sa belle-mère. Toutefois, si la gamine restait chez son père parce qu'elle ne voulait pas rester chez sa mère, ça me semble bizarre: Aussitot qu'il y a un p'tit qu'eq'chose, j'déménage!

Pierre Mondoux 04/07/2008 17:18

Bonjour à tous,
 
Premièrement je voudrais vous dire que je trouve que vous avez la critique assez facile, à première vue, en regardant en surface, en ayant des œillères, quelle perte de temps et d’argent des bon contribuables.
 
Tout ces beaux discours, ces remontrances, ces dénigrements sur un article trouvé dans un journal. Effectivement ça sonne bizarre une enfant de 12 ans qui demande à  un tribunal de renverser une punition qu’elle trouve exagérée.
 
Quelqu’un est vraiment allé à la source, quelqu’un sait vraiment ce qui c’est passé? Quelqu’un à lu la décision de la juge? Quelqu’un sait si la punition n’est pas pour punir sa fille d’être retournée chez sa mère? Quelqu’un sait  ce qui sa passe dans cette famille brisée?
 
Non!
 
Mais on se gène pas trop pour jeter son fiel sur la mère et la fille. Le père lui, à oui lui il est brimé, lui il fait pitié le père.
 
Personnellement je vois deux problèmes ici.
 
1-     Le droit aux enfants de faire valoir leurs droits qui à étés données par nos politiciens via leurs lois – Vous trouvez invraisemblable qu’une enfant de 12 ans puisse accéder à un tribunal, bien il faudrait voir avec ceux qui nous dirigent pour faire changer cet état de fait.
 
2-     L’ingérence dans l’autorité parentale – Je trouve ça dangereux effectivement, par contre si je fais comme vous et que j’extrapole mais dans l’autre direction,
 
[7]                Bien que la garde de l'enfant soit confiée au père, celle-ci habite avec sa mère depuis le 14 mai 2008. La mère a de facto la garde de l'enfant en vertu de la jurisprudence (extrait du jugement)
 
 le père à voulus se venger et faire payer la petite d’aller rester chez sa mère, et en punissant l’enfant il punit la mère, une pierre deux coups.
 
En plus une punition avait déjà été donnée à l’enfant, et il en ajoute encore
 
[14]            Cependant, le Tribunal considère que le père a déjà imposé à X une sanction. L'enfant a été privée de participer au spectacle de fin d'année alors que ses sœurs ont fait partie de celui-ci. (Extrait du jugement)
 
C’est bizarre moi à la place de voir une conne de mère, une imbécile de juge et une enfant stupide et gâtée, (Encore un beau cas où on est en mesure de constater que les juges, surtout les femmes, n'ont pas de jugement.) (Commentaire de M. Laplante) – Misogyne M. Laplante????
 
 Et bien moi  je vois un père frustré de voir sa fille aller rester avec sa mère qui elle avait décidée de quitter son mari alors que lui ne voulait pas,  il veut exercer sa vengeance et  les faires baver toutes les deux et les faires  payer pour leurs insolences.
 
Ça fait du sens non? Donc on passe de trois connasses de femmes à un trou du c... de gars qui veux utiliser le pouvoir absolu de parent pour briser le caractère de deux femmes qui lui tiennent tête.
 
Vous gagneriez beaucoup à lire le jugement, ça éviterais de dire des âneries, et mettrait en perspective l’accès aux jeunes aux tribunaux ainsi que l’absolue pouvoir des parents sur les enfants.
 
Mais je ne perds pas de vue que les enfants aussi ont des règles à suive, mais pas au mépris de la vergence des pères.
 
En passant il y a toujours deux côtés à la médaille.