Les parents cons - Chapitre 2

Publié le par Stéphane Gendron

Après l'histoire de cette mère de Gatineau qui a supporté sa fille de 12 ans à prendre action contre son père (voir notre sujet intitulé "La Juge Suzanne Tessier" en cliquant ici), voilà que la connassitude (comme le dirait si bien Ségolène Royal) poursuit son oeuvre parentale dans la région de Lanaudière ce matin avec la nouvelle rapportée par le Journal de Montréal:

Des parents d'élèves exclus du bal des finissants du Collège L'Assomption ont organisé un bal alternatif. Ils ne digèrent pas l'exclusion de leurs petits bébés du Bal officiel. Le Collège a procédé à l'exclusion de ces enfants parce qu'ils ont participé à une bataille de nourriture sur les lieux du Collège. BRAVO. Le Collège impose une sanction. Voilà que les parents contestent ! Bande d'imbéciles.

Voilà un autre exemple de parents inconséquents. Je vous le dis à l'avance: aucun employeur ne voudra embaucher ces enfants-rois qui, encouragés par leurs parents idiots, passeront leur vie à se frotter le nombril et contester l'autorité au nom de leur désir personnel. Toute cette situation est honteuse. Un autre jour noir pour des parents qui n'ont manifestement pas les compétences ni le jugement pour mettre au monde des enfants et les guider convenablement.

Imbéciles, ces parents. Cons au dernier degré. Shame on you, vous faites réellement dur.

Stéphane Gendron

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Johanne 31/01/2009 02:56

Bravo anonyme.....tu dis vraiment ce que je pense ...J'ai entendu beaucoup parler de vous et pas en bien M. Gendron...j'étais un peu surprise car souvent je vous écoutais à la radio et je vous appouvais sur bien des points , je viens de lire tous ces textes, car on m'a parlé de votre bog, mais là vous venez de prendre une méchante débarque dans mon estime.....votre jugement est incorrect..... je connais ces jeunes et ce sont de très bons jeunes, vous ne connaissez pas l'histoire...vous avez bien réussi à ne pas vous faire aimer M. Gendron...... 

Stéphane Gendron 31/01/2009 18:13


Johanne: vous représentez exactement le genre de problème que l'on vit avec des parents qui n'ont pas l'envergure et qui démisionnent devant leurs enfants-rois. Vous avez droit à votre position sur
cette triste affaire ridicule. Mais encourager et supporter des enfants dans ce genre d'indiscipline vient me réconforter dans ma position. Dans la majorité des cas: le parent mou est le problème.
Stéphane Gendron


Anonyme 07/10/2008 23:05

J'ai une question.. qu'est-ce qui est le plus enfantin ? ... Se lancer de la nourriture et crier à l'injustice ou juger sans fondements, sans connaître vraiment le sujet, en restant derrière son écran. Ouais, se lancer de la ''bouffe'' ... c'est jeune... C'était pour arriver dans quasiment tous les écoles secondaires ce jour-là... On a tous eu cette idée .. Nous allons tous devenir des ratés ? .. Dommage, c'est nous qui vous soignerez plus tard, qui bâtiront votre centre d'accueil, qui s'occupera de vous lorsque vous n'en serez plus capable .. tous une bande de ratés?...Mais vous, vous restez derrière votre ''ordi'' à traiter des parents de cons et des jeunes d'enfants-roi ?? Sans JAMAIS nous avoir vu, parler, etc. Humm, ça me rapelle le primaire, lorsque tout le monde traitait un gars obèse de gros attardé ... Sans même savoir qui nous sommes, vous nous jugez... Et les enfants de riches, si minime soient-ils, sont-ils tous de mauvaises personnes parce que leurs parents ont réussi dans la vie ? Un autre préjugé, monsieur.C'est aussi une chose qu'on apprend aux jeunes, mais vous n'avez sans doutes jamais reçu cet éducation, de ne pas préjuger.Un mot pour vous: restez dans votre coin, en sécurité, à juger des gens.. Restez enfant.

anonyme 27/09/2008 04:43

monsieur gendron je crois que vous exagerez dans vos propos lorsque vous dites que les éleves du Collège de L'Assomption sont tous gatés pourris et fils de riche. Il s'agit d'une très petite partie des élèves. Les incidents de juin dernier manquent de classe, mais cela ne doit pas gacher la belle tradition du college.

Labinette 15/08/2008 13:51

Justin, votre commentaire du 13/08/2008 est tout simplement savoureux. Bien que je sois dans le camps de Stéphane, vous méritez une médaille tant qu'à l'exposition de vos arguments. Bravo! Et je le dis parce que je le pense. Bravo pour votre manière de ramasser votre argumentaire. Bravo pour votre honnêteté. Bravo pour votre lucidité.J'ignore ce que vous ferez dans votre vie mais je sais que vous irez loin.Stéphane: Bravo pour avoir eu le courage de fermer la ligne à Nicole "la schizo" à l'émisssion de l'avocat du diable. C'est une belle manière de ne pas faire du capital télévisuel à ses dépens. Encore une fois bravo!

Justin 13/08/2008 19:03

Bonjour cher Monsieur Gendron! Je suis un finissant du Collège de l'Assomption et, contrairement à mes pairs, je suis d'accord avec le fait que les parents de ces élèves fautifs auraient dû se plier à la décision du Collège. Entre vous et moi, lorsqu'on est un garçon (la plupart des fautifs étaient des garçons), le bal nous importe peu. C'est davantage dommage pour les filles qui les accompagnaient. Cela aurait été toutefois plus juste qu'il leu fasse faire quelques jours de travail communautaire pour tenter de réparer cette bavure. Cependant, ayant étudié à cette institution, je peux comprendre la frustration de ces jeunes. Depuis quelques années, la direction abuse littéralement en ajoutant des règlements insipides tels que l'interdiction de parler dans un préau qui a coûté des centaines de milliers de dollars, l'interdiction de se promener avec un sac à dos dans les corridors où on pourrait camoufler des armes ou de la drogue et l'interdiction d'amener une bouteille d'eau dans les cours alors que les profs s'amènent café et déjeuners. Lorsque j'étais finissant, il était prévu qu'il y ait un food fight. J'aurais participé volontiers, ne serait-ce que pour me venger de la quasi-dictature dans laquelle le Collège nous plongeait. J'aurais été prêt à faire aux conséquences. Cependant, l'idée du Food Fight s'est rendu au Lider Maximo Beauregard et il nous a prévenu que s'il y avait un Food Fight, il n'enverrait pas nos notes au Cégep et nous ne pourrions y aller, ce qui est tout à fait illégal. Donc, le Food Fight ne s'est pas produit. Je trouve toujours drôle que des Baby Boomers ou des personnes de la Génération X comme vous dénigrent le peu d'intérêt des jeunes envers ce qui les entoure, mais que dès qu'ils osent s'opposer aux grandes ou petites noirceurs dans laquelle notre société est encore plongée, vous les dénigrez encore. Je termine donc ce commentaire avec cette sage parole : à force de jouer avec le feu, on se brûle.