La planche de salut de l'ADQ

Publié le par Stéphane Gendron

Plusieurs nouvelles circulent depuis quelques jours concernant mon intérêt pour le leadership de l'ADQ.

Premièrement, MERCI pour les nombreux courriels et messages d'encouragement qui ne cessent d'entrer. Merci à vous tous, de tous les horizons, de toutes les régions et de toutes les tendances politiques. Vous me prouvez que pour être chef d'un parti, il ne faut pas nécessairement être désiré de ses membres mais de la population en général. Pourquoi ? Parce que le poste de Premier Ministre n'est pas celui de chef d'une formation politique. La grandeur de la onction va au-delà de cet aspect de cuisine.

Maintenant, la grande question me concernant est essentiellement basée sur l'avenir que nous donnerons au programme de l'ADQ. Cet important exercice mérite une période de réflexion quasi contemplative. Lorsque cette retraite fermée sera consommée et que nous aurons donné forme à ce programme, l'étape du leadership se manifestera naturellement.

L'ADQ a besoin d'être en janchère pour un certain temps. Le sol est épuisé et brûlé par une succession de récoltes. Dans l'immédiat, donnons le leadership de transition à un ou une membre de la députation  Retroussons-nous les manches et faisons ce nécessaire travail de réflexion et d'analyse. Osons innover et faire preuve de vision. Ne prenons rien pour acquis et n'ayons plus peur. Ne jouons plus sur la peur. Cette dernière est une mauvaise conseillère. L'immobilisme que nous vivons depuis trop longtemps doit devenir un mot détestable si nous voulons survivre et nous épanouir dans cette société où nos dirigeants politiques et les grands bonzes sont de plus en plus dépourvus de compassion.

N'oublions pas qu'il nous faudra un leader pédagogique qui pourra expliquer les grandes idées de l'ADQ - celles qui auront été retenues, remaniées, ré-inventées ou mieux comprises par nous-mêmes avant toute chose. Ce leader devra se faire violence et refuser de faire de la politique pour se faire "aimer" ou craindre l'intimidation.

Dans 4 ans, il nous reviendra de créer ce rendez-vous avec l'Histoire - celui qui n'arrive qu'une fois par siècle.

Bon travail!

Stéphane Gendron



Publié dans huntingdon

Commenter cet article

dedy 13/12/2008 04:19

Bonsoir Stéphane Gendron,Destell vient de dire à Radio Canada que M. CAire est l'Homme de la situation pour être leur chef et qu'il refusait Gendron.C'est toutefois me Gravel qui établira les règles et non Destell...Seul Gendron serait capable de conduire l'ADQ au pouvoir. Sinon le parti  sera terminé avec Dumont comme il le souhaite peut-être

Jean Bottari 12/12/2008 22:50

Salut Stéphane,Il y a un sondage sur Cyberpresse concernant la chefferie de l'ADQ. Vous êtes le meneur avec 28% des voix.

Alain 12/12/2008 18:23

En tout cas, je pense que c'est le moment de sortir tous les squelettes du placard.  Parce qu'un squelette sorti bien avant une course à la chefferie ne fait pas long feu lorsqu'un loustic des médias le ressort pendant la campagne à la chefferie ou pendant une campagne électorale.Je viens d'entendre que certains disent que Stéphane Gendron n'est qu'un péquiste souverainiste déguisé en adéquiste... Là-dessus, je ne leur donne pas tout à fait tort.  On sait que tu détestes Charest et les libéraux à t'en confesser mais pour le PQ, tu es plus nuancé, moins vitriolique... il faudrait que tu nous expliques ta position face au PQ.

Stéphane Gendron 12/12/2008 18:41


Personnellement, je ne cours pas après ce genre de job. Si le rendez-vous avec le destin a lieu, il en sera ainsi. Sinon, on fera autre chose. Gendron


Daniel Varlo 12/12/2008 17:21

Bien que je n'écris pas souvent je lis la blog à toute les semaines sans faute, je ne peux me permettre de ne pas répondre à ceci!M. Stephane Gendron chef de l'ADQ, HELL YEAH!!! ...scusez le!Stephane si tu as besoin dans ta future équipe d'un critique, ou même ministre qui sais, des transports, je suis ton homme, tu n'auras que me faire signe. J'ai justement besoin d'un changement de carrière, l'automobile ne va pas bien depuis quelques années et je suis en reflextion sur mon avenir, la polique étant l'une des options que je regarde puisque j'ai déja un pied dedans avec la CAPM! :)

Marcel 12/12/2008 17:05

Je partage la même inquiétude qu'Alain. Si tu fais ce saut, TOUTE va sortir publiquement: la hausse de ta dette, tes déficits à répétition, les films sur ton ordi, tes déclarations à la T.V., etc.Pense-y! Je ne suis pas certain que j'ai envie d'en voir un autre se faire lyncher. Ça va divertir le peuple, mais au dépend de qui ?Je ne sais pas si c'est une bonne idée. Je ne le sais vraiment pas.Il y a encore tellement de choses à faire dans la région.

Stéphane Gendron 12/12/2008 17:51


La hausse de ma dette ? Quelle dette ? Une ville sans dette est une ville mal administrée. Tous les experts savent cela. Les déficits à répétition ? 2 années lors de la fermeture des usines, 850
emplois perdus et une perte fisacle de 600 000$ sur un budget total de 2,2 millions? Votre commentaire ressemble un peu aux nouvelles qui circulaient dans les torchons à une certaine époque. Les
auteurs sont maintenant accusé devant le Tribunal de la Cour du Québec, Chambre criminelle.

Il ne faut pas avoir peur, c'est tout.