Les moyens de nos ambitions.

Publié le par Stéphane Gendron

La nouvelle est tombée durant la campagne électorale provinciale: le Gouvernement Charest ne contestera pas la syndicalisation des responsables de garde en milieu familial. Sujet aride, complètement passé inaperçu auprès de la presse québécoise. Jean Charest devait être content! puisque le véritable impact de cette nouvelle est rendu public aujourd'hui par le journaliste Denis Lessard de La Presse. Pour lire l'article, cliquez ici.

Avant d'anayser l'impact, permettez-moi de vous raconter une anecdote datant de juin 1997. Je suis dans la salle Lafontaine en Commission parlementaire à l'Assemblée Nationale. Durant cet après-midi pluvieux, Pauline Marois - en tant que Ministre de l'Éducatione et de la Famille dans le Gouvernement Bouchard - épilogue sur sa politique familiale. L'Opposition libérale l'interroge sur les coûts de sa politique et comment elle entend déployer les places à 5$ sur le territoire québécois. Pauline Marois de répondre qu'elle utilisera principalement les responsables de garde en milieu familial qui recevront les enfants à la maison. Peu de coût en infrastructure (CPE) et pas de personnel syndiqué à prendre en charge.

Or, voilà l'exemple d'un leader sans vision. Qui aurait cru qu'une responsable de garde en milieu familial puisse être considérée comme "travailleuse autonome" tout simplement parce qu'elle "gardait" à la maison? À part Pauline Marois, pas grand monde. La décision du Gouvernement Charest de ne pas porter le jugement en appel dans cette affaire était la bonne. Une responsable de garde en milieu familial effectue le même travail qu'une éducatrice en CPE. Les normes de contrôle des Bureaux coordonnateurs des CPE sur les responsables de garde à la maison sont imposantes et importantes. Or, ces milliers de femmes ne peuvent être considérées comme "travailleuses autonomes".

Sur le plan financier, les responsables de service de garde vont maintenant procéder à leur syndicalisation en masse. Accueillir un enfant à la maison donne quotidiennement à une responsable environ 23$ par jour pour 10 heures de garde. Elle peut en accueillir un maximum de 6 enfants sous sa juridiction, soit environ 13,00$ l'heure pour veiller à l'éducation, la supervision et le parentage de 6 enfants ! C'est carrément abuser d'une main-d'oeuvre. Pas étonnant que l'on veuillle se syndiquer!

Là n'est toutefois pas mon point. Ce qui importe, c'est de savoir si nous avons les moyens de nos ambitions. Quand Pauline Marois a présenté sa politique familiale en 1997, savait-elle les coûts que sa proposition allait engendrer? Non. Voilà une des sources du cynisme en politique aujourd'hui. On lance des idées - parfois très bonnes - sans être capable des les analyser et des les chiffrer sur un horizon plus ou moins court.

Même chose pour l'assurance parentale et l'assurance médicaments.

Gouverner c'est aussi le faire avec les moyens de nos ambitions. Là, nous sommes pris avec la facture: un milliard de plus par année. L'ambition tient-elle toujours?

Stéphane Gendron




Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bébelle 18/02/2009 19:43

Je suis une RSG, je fais ce travail depuis 10 ans, sans congé de maladie et je ne peux fermer, pas de remplaçante, sans fériés payés, sans vacances payées. Toutes les dépenses doivent être faite avec mon versement, jeux, jouet, nouriture, formations, déplacements et réunions sans être payé etc...je suis limité à 5 enfants au permis car ma plus jeune (qui n`est pas rétribué) compte dans mon ratio, même si elle va à l`école...je suis limité dans le nombre...je pourrais prendre un de plus sur le temps de l`école mais on me répond que je serais en dépassement de ratio si un jour elle est malade ou en congé d`école...bref...nous fesons 50h semaine sans être payé pour les heures supplémentaires...j`ai plein de tâches que je dois faire en dehors de la présense des enfants, du nettoyage, de la préparation de nouriture, aller à des formations, des réunions.....si on prend mon revenu net même en ne prenant pas les déductions pour frais d`utilisation de maison, juste en prenant les dépenses directes aux enfants, je ne fais même pas le salaire minimum...et je n`ai droit à aucune protection si je me fais mal ou que je suis malade...J`ai travaillé enceinte jusqu`à ma journée d`accouchement, j`ai fermé qu`une journée nous ne pouvions pas rester sans mon revenu et perdre ma clientèle...donc retour au travail avec tous les enfants présents.....ZÉRO congé de maternité....mon bébé n`a pas eu sa mère pour elle toute seule et j`ai fais mon posible pour trouver du temps pour la poupouner elle aussi...oublié ça la dépression post-partum...j`ai pas eu le temps d`en avoir une non plus! Le gouvernement nous a traîté en travailleuses autonomes point de vue $$ mais en salarié en ce qui a trait aux règles et règlements...il a bien profité de son lien de subordination!Alors vous me direz...pourquoi tu fais c-te job là d`abord?...Pour mes enfants....je suis à la maison quand elles reviennent de l`école, elles ne fréquentent aucune garderie...et l`été elles sont avec moi. C`est simple j`aime être avec mes enfants, je suis une maman avant tout!Et j`aime travailler avec mes ti-mousses de la garderie! Même si ce n`est pas toujours facile les enfants nous apportent de grandes joies!C`est mon travail et celui de 14 200 autres femmes, nous voulons juste être reconnues à notre juste valeur, et être rétribuées et protégées comme telle, pas plus, pas moins! Équitablement!

kévin 15/12/2008 20:43

OUPS ! J'ai oublié ....  À 13.00 H  cé pas trop pour les resposabilités qu'ils, elles ont ... cé juste au dessus du CHEAP LABOR !?  EN PLUS ! Combien le syndicat va leurs enlever dans leurs poches par semaine, par année !??  On ne parlera plus de 13.00  H , mais encore moins !!!

kévin 15/12/2008 20:36

Si ca coute 1 G de plus par année, un moment donné ca va se stabiliser !?  Pis à part de ca, c'est un milliard qui est très bien investi car c'est pour la bonne gestion de travail-famille et si un gouvernement veut faire travailler les 2 parents, il se doit d'investir ce milliard sans critiquer !? C'est l'essentiel et c'est nécessaire ! point final !  ET NON de donner un coffre d'outil avec pas d'outils dedans !? ... ET si ceux qui ne sont pas adeptes de ces garderies, bien le gouvernement n'a qu'à ajouter un autre milliard pour l'équivalent de ce service dans les allocations pour les parents à la maison ! Familles ou mono-parentale ! ... Quand cé bon pour l'un, cé bon pour l'autre bord aussi !  CÉ CA LE PRIX À PAYER POUR AVOIR UN BON INVESTISSEMENT POUR LES SERVICES À SA POPULATION !Le gouvernement a juste à moins donner de subventions aux pétrolières, krugger, rio-tinto etc... PIS aussi à prendre ce qui leur revient comme imposition dans les PARADIS FISCAUX !!!

sylvie 13/12/2008 01:36

De l'exploitation c'est sure!Parcequ'elle ne font pas que payer les jouets, elle mettre aussi leurs vie de coté parcequ'elle vivent dans une garderie 24heures sur 24. Elles y vivent et elle y travail. J'ai moi-meme envoyée mon fils en milieu familial lorsqu'il était petit. Je pense que la syndicalisation est une très bonne chose pour les propriétaires de garderies mais aussi pour les parents, parcequ'en étant syndiquées, elles auront le moyen de se défendre et de se faire entendre lorsqu'il arrivera des problèmes entre autre avec des parents qui laissent leurs enfants à la garderie et le oublies. J'ai déjà vue ca, un parent oublié son enfant à la garderie et la responsable a due partire à sa recherche et la retrouvé dans un bar.....en tout.Aussi, peut etre que pour les parents se sera une certaines sécurité au niveau des inspections des conditions....on a déjà entendu des cas v'là pas si longtemps d'enfant mal traité dans des garderies en milieu familial. Ce que Mme Marois disait de vouloir accélérer les demandes de permis me faisait un peu peur par rapport à ca justement....Peut etre cette fois pour Mr. Charest un cout d'intelligence mais encore une fois pris à partir de l'idée de quelqu'un d'autre malheureusement.

Bob 12/12/2008 20:35

13$/heures oui, et elles payent la bouffe, les jouets et fournissent les infrastructures (la maison quoi)

Stéphane Gendron 12/12/2008 21:40


Oui, effectivement.