Le Conseil des ministres : Bis

Publié le par Stéphane Gendron

Le Conseil des ministres représente - avec le concours du Lieutenant-Gouverneur, le pouvoir Exécutif au sein de l'État québécois.

Pour la deuxième fois "de son histoire", Jean Charest va procéder à ses propres nominations au Conseil des Ministres avec une approche paritaire. L'arguement est noble mais ridicule à la fois. Noble parce que Charest pense ainsi insuffler à son Conseil, l'image de la société québécoise avec une présence féminine à un peu plus de 51%.

En 2008, alors que l'exercice du pouvoir requiert le meilleur de nos candidats, cette parité est - à sa face même - Ridicule. À notre avis, le seul critère unique pour accéder au Conseil devrait être la compétence.

Malheureusement, l'exercice du pouvoir n'est pas aussi simple que cette réalité. De tradition, Charest doit répartir son choix en fonction de plusieurs critères : l'équilibre des sexes en est un  parmi tant d'autres que sont la géographie, les amitiés, les dettes politiques à rembourser, la compétence, le degré d'instruction des candidats, et la nature des travaux à accomplir. Chaque région du Québec est aussi dotée d'un ministre responsable devant servir de voix au Conseil des Ministres.

Toutes ces considérations doivent-elles être maintenues? Le pouvoir exécutif doit-il nécessairement avoir une préoccupation régionale au point d'y mettre la compétence au second rang? Donner priorité absolue au critère sexuel dans la nomination relève aussi d'un non sens évident. D'ailleurs si cette règle de la parité est d'or, pourquoi ne l'impose-t-on pas dans toutes les sphères de la société? Puisqu'il s'agit de gérer le Trésor québécois, je croyais naïvement que le Premier Ministre devait s'entourer des meillers conseillers, peu importe la génitalité de celles-ci. Parce qu'en matière de compétence, le gros bon sens et la science nous enseignent que le critère sexuel n'a rien à voir.

Ce doit-être pour cette raison qu'à la Ville de Huntingdon, tous les postes de cadre administratif dans l'édifice sont occupés par des femmes, sans exception. Et qu'il en est ainsi pour le personnel cadre de la Corporation de développement économique de la Ville. Bon voilà pour cet aspect du sexe.

Quant au nombre, je m'imagine très mal un Conseil de plus de 20 personnes. Voici les Ministères d'un Cabinet minceur et adapté à un État comme le Québec:

Finance et Trésor;
Emploi, Industries, Commerces et Économie sociale
Intérieur;
Santé et Services Sociaux;
Agriculture et Alimentation;
Éducation, Famille et Immigration;
Justice et Sécurité publique;
Exécutif et Jeunesse (Bureau du Premier Ministre);
Environnement. Ressources Naturelles et Énergie;
Culture, relations inter-provinciales et internationales;


Bien évidemment, nous sommes loin des Cabinets à 25 ou 30. Dix Ministres - certains diront que c'est beaucoup trop peu. À noter que cette nouvelle orientation permettrait à l'État de procéder à une reposition des priorités, et effectuer une réelle analyse des missions de l'État. Que devons-nous conserver et que devons nous abolir ou réduire?

La réorganisation de l'état ne passe pas par un derby de démolition mais par une analyse méticuleuse de toute ses missions et actions. Il serait une erreur de dire - en campagne - "Nous allons couper de XG$ dans les dépense de l'État" sans en avoir fait l'inventaire, et pesé le pour et le contre.  Voilà l'erreur faite par l'ADQ durant la campagne de 2008. Chose certaine, nous ne pourrons conserver le même panier de services. Des choix devront être effectués. Mieux vaut bonifier ce qui fonctionne que d'adopter le status quo. Cet exercice doit se faire en début de mandat afin que l'appareil gouvernementale soit recentré dans les deux premières années.

Jean Charest nous avait promis la réingénirie de l'État. Monique Jérôme Forget n'a pas donné suite au mandat. Cette réorganisation est tombée dans l'oublie. Depuis, plus rien.

Stéphane Gendron

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Lespérance 20/12/2008 06:31

Un autre détail important: si tu écoutes Papa Charest, tu gardes ton auto, sinon on fait un remaniement ministériel et hop! tu la perds. Beaucoup vont y penser deux fois avant de suggérer des propositions qui déplaisent à la ligne du parti ou qui ne vont pas dans le sens de ses directives. Je considère que des Lexus hybride, c'est du grand luxe en période de récession. Une Honda civic hybride, c'est déjà du grand confort et je parle en connaissance puisque j'en possède une, et les hybrides sont vendues toutes équipées. (full equiped) Il n'y manque rien, absolument rien.

Jean Lespérance 19/12/2008 21:41

L'important n'est pas d'avoir autant de femmes que d'hommes, l'important c'est d'avoir les bonnes personnes à la bonne place. Et une discrimination "positive" est toujours une injustice. Et c'est un non-sens que d'essayer de réparer une injustice par une autre injustice. En multipliant les postes et les limousines, on s'assure que ces personnes-là ne passeront pas dans un camp adverse ou ne quitteront pas le parti pour devenir indépendant, "d'esprit quand elles en ont".

kévin 18/12/2008 21:10

Bonjour StéphanePeut-etre que 10 ministères cé très peu et assez lourd en travail, mais ca dépend peut-etre de la compétence de ceux qui seront élus !? Si un élu est pas expérimenté dans tous ses dossiers aura-t-il des problèmes à décider !? Pour ton cabinet minceur il y a 2 choses que je changerais à cause de la charge, l'éthique et comme disait Daniel les conflit d'intérets seraient à surveiller. Mes 2 changements sont : Industries et commerces dans le meme ministère car l'un ne va pas sans l'autre ! Et Emploi et Économie sociale dans un autre ministère. Car à mon avis Industries et commerces ne sont peut-etre pas totalement compatibles ou éthiques avec Emploi et Économie sociale puisque dans la réalité tu peux aidé l'industrie et le commerce mais il faut que tu protèges l'emploi et ton économie sociale, il y a comme 2 rivalités qui s'affrontent mais il faut qu'ils s'accordent ensemble pour bien réussir !?Dans industries et commerces tu es dans le domaine que tu veux faire du CASH ! et en meme temps tu veux coupé le plus possible et dans Emploi et Économie sociale tu veux faire des emplois et donner une richesse d'économie sociale à ta population !!??On dirait qu'il y a 2 oppositions ?Mon 2eme changement est de séparer la Justice et la Sécurité publique puisque là aussi les 2 sont très lourd de charge mais il faut qu'ils travaillent ensemble ET l'éthique est très importante dans ces 2 ministères car tu peux bien faire des lois mais il faut que tu protèges éthiquement ces lois au gouvernement, fonctionnaires et à la population. ET chose importante, dans tous les ministères il faut qu'il y ait un ombusman pour chaque ministère.(interne, public)

Carol Tremblay 18/12/2008 20:19

Discour sur la ségrégation positive libérale
Le Québec est champion pour singer les politiques libérales déjà essayées ailleurs et qui ne fonctionnent pas.
Une politique fondamentalement raciste et méprisante servie avec le cérémonial de la restauration française
Cette politique est raciste. Elle a été essayée aux États-Unis et ailleurs pour y être abandonnée. Ses effets sont pervers et ils causent encore plus de friction entre les races, les genres et ceux qui sont victimes de cette folie collective que nos politiciens veulent maintenant comme une nouvelle tradition.
Le message
Voici le message que cette politique transmet: vous êtes foncièrement inférieurs, incompétents et tarés. Donc il faut faire des passe-droit pour vous. Nous sommes bons et généreux. Aussi, étant supérieurs à vous, nous allons vous donner des postes que vous ne méritez pas et dont vous n’avez pas et n’aurez jamais à cause de votre état intrinsèquement inférieur.
C’est du racisme ou ségrégation beaucoup plus subtil avec des effets encore plus pervers, peu importent les bonnes intentions, quand bien même elles seraient vraies. Ce qui demeure à prouver.
Les effets pervers
Vous avez étudié et travaillé pour obtenir une promotion ou un poste convoité. Vous avez passé des années à travailler avec acharnement. Vous appliquez sur un poste. Une autre personne a fait la même chose que vous, mais c’est elle qui décroche la palme.
Pourquoi elle et pas vous? Il se peut que cette personne possède des qualités que vous n’avez pas; qu’elle se présente mieux que vous; qu’elle plaise plus que vous à celui ou ceux qui décident. Vous êtes déçus, mais vous donnez le bénéfice du doute. Les règles sont humainement justes, la perfection et la justice parfaites n’étant pas du domaine des humains.
Mais entre un humaniste qui vient d’avoir une idée lumineuse: le racisme positif.
Les critères changent. Il faut appartenir à un groupe cible pour décrocher la promotion ou le poste convoités. Vos efforts et vos qualifications ne pèsent plus dans la balance. Ce qui compte, c’est la couleur de la peau, le genre, etc. Comment vous sentez-vous?
Tout dépendant de votre personnalité, vous pouvez prendre la chose à la légère en oubliant l’histoire et la société raciste. Vous êtes d’avis que vous avez perdu votre temps et que l’embaucheur devra vivre avec les conséquences de ces décisions, ce qui est généralement le cas. Dans la vraie vie, un incompétent qui occupe un poste-clef généralement coûte très cher à l’employeur. Beaucoup d’entreprises font faillite simplement à cause de l’incompétence.
Mais si vous êtes un employé de cette société et que vous voyez cette personne couper la ligne d’attente, quels sont les sentiments qui surgissent du fin fond de vos tripes? Il est possible que vous commenciez à prendre en grippe non seulement la personne, mais ce qu’elle représente. Avant, vous ne les détestiez pas, maintenant vous ne pouvez plus souffrir leur présence.
Dans le privé, les lois du marché vont prendre soin de ces erreurs humanistes. Dans le secteur douillet gouvernemental, les erreurs pavent les planchers et sont monnaie courante. Il n’y a jamais de coupable. Qui plus est, l’incompétence est récompensée.
Voilà le vrai visage de cette nouvelle coutume féminaziste que nous enfonce dans la gorge Jean Charest. Oh! il n’est pas le seul. Pôline Marrouais, le petit Mario et le gauchiste, arrière petit-fils de Karl Marx, acclament l’oeuvre de Charest.
D’où provient cette trouvaille du siècle? De la Fédération des femmes du Québec. Et où les féminazistes ont=-elles trouvé cette idée formidable? Dans le catéchisme humaniste. Cela fait partie intégrante de la lutte des classes: Comment provoquer la division des classes dans la société.
Après les cabinets de toilettes silencieuses de Pôline, voici le cabinet tonitruant féminaziste de Jean Charest.
Avis aux hommes du Québec
Réclamez au plus tôt un changement de sexe si vous voulez travailler dans la Belle Province! Pour la couleur, un bon maguillage fera l’affaire. Ils sont assez fous pour vous croire.
Père! Pardonnez-leur, car ils sont tellement innocents! Par contre, un bon coup de pied au fondement, un botté bien placé au bon endroit, serait apprécié. Charest va même collaborer avec Vous. Amen

Simon D. 18/12/2008 17:46

Tout ça est bien beau.  Mais, je m'explique mal votre silence au sujet de la plainte déposée par Marc Lebuis et subséquemment rejettée par la commission des droits de la personne a l'endroit de l'imam al Hayiti de Montréal.  Ou sont les groupes féministes, les politiciens, les gais? et les médias? sauf 98.5 fmFont-ils dans leurs culottes lorsqu'il s'agit d'extrémistes musulmans au Québec?  Comment la CDP peut-elle en arriver que ce ne sont pas des propos haineux et incitant a la violence? voir www.pointdebasculecanada.ca