L'Écologie humaine selon Benoît XVI...

Publié le par Stéphane Gendron

Dans un discours devant ses sous-fifres, Sa Sainteté Benoît XVI y est allé de ses recommandations pour l'avenir de l'Humanité. Ainsi, aux côtés de la forêt amazonienne se retrouve la préoccupation que l'homosexualité puisse mettre en péril la survie de l'Homme sur Terre. Une remarque aussi imbécile que les préoccupations de son Éminence le Cardinal Jean-Claude Turcotte qui s'était manifesté durant le débat sur le mariage gay au Canada.

Pour visionner le reportage de l'Agence Reuters, cliquez ici.

La société n'aura réellement évolué que lorsque la religion aura atteint son terme et sa disparition du cerveau des êtres humains. Par ailleurs, je suis toujours étonné de constater le fait que les différentes Chartes des droits et libertés des pays dits "civilisés" ne puissent s'appliquer aux leaders religieux et à leurs dogmes. Une exception qui étonne et qui perpétue les contes de fées pour adultes, l'infériorité de la Femme, la légitimité des meurtres au nom de Dieu (la raison d'État), le refus de l'avortement, le gay bashing, le célibat des prêtres et l'abus sexuels d'enfants dans les garde-robes des presbytères.

Nous sommes en 2008 et il y a encore des gens qui croient à ce Nowell d'une vierge qui a enfanté le fils de Dieu? Mieux vaut me conduire immédiatement à Louis-H Lafontaine - dans une chambre commune avec Jésus.

Stéphane Gendron

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dino...saure 05/01/2009 22:01

Je crois que je préfère lire les commentaires au lieu d'écrire sur un sujet qui nous rapelle a quel point certains ont malheureusement la peur collé au cerveau.....bye

Carol Tremblay 30/12/2008 17:13

Cher Stéphane,
C’est là où tu rejoins Turcotte. Mais pourquoi demander la raison de la création de Satan par Dieu? Tu viens de poser en dogme l’inexistence de Satan. Il me semblait que tu détestais les dogmes???? Quel est l’utilité de poser en dogme l’inexistence de quoi ou qui que ce soit? C’est là où Charles Gagnon a plusieurs longueurs d’avance sur toi.Donc, tu combats des moulins à vent, comme le font les marxistes? Cherches-tu ta dulcinée?
Ce qui nous amène à la suite de ton cours accéléré de comment attaquer plus scientifiquement l’Église catholique.
Plus complexe est l'attitude du marxisme à l'égard de Dieu et de la religion.
Le marxisme ne peut plus se comporter ici avec cette sorte d'indifférence dogmatique que nous l'avons vu manifester à l'égard de la patrie, de la famille, de l'armée, etc... prêt à utiliser les forces de ces dernières pour le plus grand succès de la Révolution. Parce qu'il est, par essence, anti-dogmatique, anti-métaphysique, anti-contemplatif, et qu'il n'est pas possible de concevoir Dieu, de penser Dieu, de prier Dieu, sans un minimum de spéculation métaphysique, de dogmatisme, de contemplation, le marxisme ne peut pas ne pas être essentiellement athée; alors qu'il n'est pas essentiellement anti-patriotique, anti-familial, antimilitariste.
«Pour la première fois dans l'histoire, nous assistons à une lutte froidement voulue et savamment préparée de l'homme contre tout ce qui est divin. Le communisme est, par sa nature, anti-religieux.» (Pie XI, Divini Redemptoris, 22.)
On peut utiliser l'armée, en effet, la patrie même, et la famille sans courir le moindre risque métaphysique, ou dogmatique. Impossible, au contraire, d'avoir affaire à l'idée de Dieu et à la religion (même pour les utiliser cyniquement) sans que les réactions les plus ordinaires de l'esprit humain ne poussent aux débats spéculatifs, métaphysiques, etc.
Abominations pour le marxisme!
D'où la satanique mais très rigoureuse logique marxiste du propos de Lénine si souvent rapporté, sur la simple idée de Dieu: «Des millions d'ordures, de souillures, de violences, de maladies, de contagions sont bien moins redoutables que la plus subtile, la plus épurée, la plus invisible idée de Dieu.»
Et ces autres formules de Lénine...
«Dieu est l'ennemi personnel de la société communiste.»
«Dieu est avant tout une somme d'idées engendrées par l'écrasement de l'homme, la nature et le joug de classe, idées qui FIXENT cet écrasement, qui assouplissent la lutte des classes (Entendez: qui réduisent, qui ralentissent la virulence du combat révolutionnaire).» (Lettre à Gorki, décembre 1913.)
Dieu, notion éminemment dogmatique en tant qu'idée; Dieu, principe même de toute vérité comme de tout dogme en tant qu'être, ne peut ne pas apparaître comme l'ennemi numéro un du marxisme et de la tournure d'esprit qu'il implique.
Comment, dès lors, ne pas être effaré devant l'ignorance qu'implique un passage comme celui-ci (relevé dans un journal catholique): «Ce prophète de l'Affrontement chrétien et de Feue la Chrétienté (Emmanuel Mounier) s'efforçait aux vertus les plus hautes. Le marxiste lucide qu'il était, sans être lié aux dogmes politiques, était un chrétien inébranlablement attaché aux dogmes de sa foi.» Un marxiste LUCIDE attaché à des dogmes politiques ou religieux! De qui se moque-t-on? Et l'auteur de ces lignes sait-il de quoi il parle?Et comment Dieu pourrait-Il être l.ennemi personnel de la société communiste et de la tienne s’Il n’existait pas?
Tu vois pourquoi Charles Gagnon était plus intelligent que toi dans sa folie?Ne pouvant éliminer Dieu, les suppôts de Satan veulent l’éliminer de l’exprit de l’homme. Mais Dieu a mis sa marque dans chaque âme. C’est pour cela, mon cher Stéphane, que tu te débats dans tes contradictions.

Labinette 30/12/2008 15:14

@Carol TremblayCe n'est pas Stéphane qui a parlé de satan, c'est moi. Malheureusement, vos apprentissages épistolaires sont trop «brefs» pour que j'y accorde quelqu'importance que ce soit. C'est par la réponse de Stéphane que je me suis demandé en quoi consisitait votre nouvel enseignement. Carol, j'ai l'impression que vous essayer de noyer le poisson dans une tonne de connaissances plus plates les unes que les autres. C'est ce que j'aime des croyants: ils sont incapable de jaser. Ici, j'utilse le sarcasme.

Carol Tremblay 30/12/2008 14:10

Cher Stéphane,
Le cours d’aujourd’hui consiste principalement à comprendre la nature profonde du marxisme scientifique.
Charles Gagnon ne m’a jamais parlé contre Dieu, ou bien affirmé que Dieu n’existait pas. Contrairement à toi, il avait très bien compris le marxisme. Avec mon aide, toi aussi tu pourras devenir un vrai marxiste. Mais avant, il faut quand même que tu saches avec qui tu vas désormais marcher la main dans la main. Entreprendrais-tu une journée avec un inconnu? Évidemment pas!
Il serait bon à cette étape que tu lises la dernière lettre de Pierre Bourgault. Il n’était pas à proprement parler un vrai marxiste, mais simplement un ennemi de Dieu.
Dans sa lettre, il parle de démons qui le harcelaient. Ce n’était pas une tournure littéraire, mais de véritables démons. Notre tout dévoué Cardinal Turcotte prétendait que cette lettre en était une de demande d’aide. Non pas! Bourgault décrivait ce qu’il voyait. Il passa sa vie à combattre Dieu, donc à oeuvrer pour Satan. C’était son choix.
J’en profite pour répondre à ta question: «Pourquoi Dieu a-t-il créé Satan?» Mais mon cher, Il l’a créé pour toi afin de ne pas passer l’éternité seul comme un vieillard dont les enfants ne le visitent plus. Mais il y a aussi une autre raison. Il y a le libre-arbitre. La question n’est pas de savoir pourquoi Dieu a-t-Il créé Satan, mais plutôt: «Pourquoi as-tu, toi, choisi Satan?»
Tous les adeptes militants de Satan ont des vies privées tourmentées. C'est également le cas de Marx. Arnold Kunzli dans son livre Karl Marx - A psychogram (Europa-Verlag, Zurich 1966), raconte sa vie qui mena au suicide deux de ses filles et un gendre. Trois enfants moururent de malnutrition. Sa fille Laura, épouse du socialiste Lafargue, dut aussi conduire au cimetière trois de ses enfants après quoi elle se suicida avec son mari. Une autre de ses filles, Eleanor, décida avec son mari d'en faire autant; elle mourut mais lui, à la dernière minute, renonça à son projet. Les familles des adeptes de Satan sont maudites. Marx ne se sentait aucune obligation de travailler pour gagner le pain de sa famille. Il aurait pu facilement le faire, doué comme il était pour l'étude des langues, mais il préférait vivre aux crochets d'Engels. Il avait eu de sa domestique un enfant naturel dont il attribua plus tard la paternité à Engels. Ce dernier accepta de jouer là comédie. Il buvait énormément. David Riazanov, directeur de l'Institut Karl Marx à Moscou, y fait allusion dans son livre: Karl Marx le penseur, l‘homme et le lutteur. (International Publishers, N. Y., 1927).

Stéphane Gendron 30/12/2008 14:13


Personnellement Carol, je suis persuadé que Satan n'existe pas. Il s'agit plutôt d'un symbole inventé par les assoifés de pouvoir afin de soumettre les cerveaux. Stéphane


Carol Tremblay 29/12/2008 19:25

Précisions en ce qui concerne le mythe de la droite et de la gauche:
Tant le libéralisme que le marxisme -socialisme ou système soi-disant «démocratique» sont inacceptables pour un chrétien. Toutes ces idéologies prouvent être néfastes partout là où ils sont appliqués. Ces idéologies partent du principe que Dieu n’existe pas, et que l’homme ne soit qu’un singe plus évolué dont la vie ne vaut pas plus que celle des animaux. Les adeptes de ces idéologies vont plus loin encore. Ils en viennent à considérer plus la vie animale (environnement, blanchons - loups-marins ou bébés phoques -, poulets, chiens, chats, etc.) Que la vie humaine. C’est ce qui explique pourquoi pour eux l’avortement, l’euthanasie et tous ces crimes tant aimés d’Hitler soient devenus «normaux».
Il ne s’agit pas seulement d’une théorie économique, mais bien d’un système global qui couvre tous les aspects de la cité.
Ce n’est pas vrai que ces systèmes athées aiment la science. Quand les marxistes parlent de science, il s’agit du marxisme scientifique de la propagande marxiste, pas d’envoyer des fusées sur la lune.
En Russie comme en Chine, par exemple, les barrages hydro-électriques n’ont pas été construits avec l’ingénierie communiste, mais bien par des ingénieurs et techniciens de l’Occident.
SNC-Lavalin a travaillé sur le projet des Trois-Gorges en Chine. Maurice Strong y a construit des usines pour produire de l’électricité qui fonctionnent avec du charbon très polluant, etc.
Cette histoire de droite-gauche est connue en philosophie comme le sophisme de l’homme de paille. Il s’agit de créer un personnage imaginaire en lui attribuant les défauts et les idées que les sophistes veulent combattre ou bien mettre de l’avant. Mais généralement parlant, il s’agit de créer un méchant et ensuite de faire passer leurs adversaires pour des méchants.
Un exemple très récent est survenu lors des dernières élections fédérales.
Fanfreluche Duceppe, bon dans les sophismes, a fait passer Harper pour un homme qui déteste les enfants. Le lapin aux yeux bleus bloqueux répétait que Harper voulait emprisonner des «enfants» de quatorze ans avec des adultes. Il mentait sciemment, mais le truc n’est pas nouveau.
Dans un des épisodes de Batman et Robin que présentait TQS, Batman doit se présenter comme maire contre le Pingouin. Dans une des scènes, une mère demande à Batman d’embrasser son bébé. Batman lui répond que d’embrasser des bébés à tout venant pourrait nuire à la santé de l’enfant. Le Pingouin, témoin de la scène, saute sur l’occasion de présenter Batman comme un homme qui déteste les enfants. Le Pingouin, lui, prend l’enfant dans ses bras et le dorlote.
Toujours dans le même épisode, Batman est d’avis que les citoyens de la cité ont du jugement et qu’ils ne tomberont pas victimes des tambours et trompettes du Pingouin, avec les majorettes et tout ce qui entoure une campagne électorale. Il s’agit de se rappeler Clinton jouant du saxophone, ou bien ce président soviétique l’imitant. B. Obama a fortement utilisé ce stratagème car la Haute Finance est derrière lui. C’est pour cela qu’il avait plus l’air d’une vedette que d’un candidat.
Quand vous demandez à un émule d’Obama pourquoi il l’aime tant que cela, sa réponse est très vague. C’est qu’Obama n’a fait qu’énoncer des slogans publicitaires vides de contenu. Les gens y mettent ce qu’ils veulent. Pourtant, un communiste ou gauchiste qui se fait élire grâce à l’argent des banquiers est contraire au principe vertueux de détester les «capitalistes».
La Haute Finance a aussi financé la Révolution communiste.
Hitler a endormi les amis des animaux en défendant la vivisection des animaux en Allemagne nazie. Aux yeux des ces personnes bien intentionnées mais mal renseignées et plutôt naïves, Hitler était un très grand humaniste. Hitler ne manquait pas une occasion de rappeler au monde que l’Allemagne était le seul et le premier pays au monde à avoir une telle loi. Pourtant, les premiers à passer dans les chambres à gaz ont été de purs Allemands, mais qui étaient handicapés. Si Hitler revenait aujourd’hui, il serait acclamé. Comment ceux qui sont pour ses idées pourraient-ils le lapider?Cher Stéphane,
Aujourd’hui, dans ton cour accéléré de comment attaquer les catholiques de façon plus cinglante, Charles Gagnon m’a recommandé ces cours textes que tu dois maîtriser selon Khrouchtchev qui t’aime tant du fond de l’enfer. Il te fait dire que tu es un bon élève, mais que parfois tu t’emballes trop.
«Il y a ici, disait Khrouchtchev à son retour d'Albanie, un certain nombre de catholiques, dignes de louange, qui se distinguent par leur indépendance du Vatican et par l'appui qu'ils donnent à l'évolution progressiste du socialisme sous la direction du parti communiste.» Cité par Cristiandad (Barcelone), septembre 1959, «L'Église du silence», p. 386.
Au cas où le bon gouvernement synarchique du Québec t’engage comme hôte lors de la prochaine exposition universelle, voici ce qu’il ne faut pas dire si jamais un méchant missionnaire te demande des question embêtantes. Un bon anticléricaux ne doit jamais avoir l’air fou dans ses contradiction.
La revue missionnaire de la Compagnie de Jésus, Chine-Madagascar, rapportait ce dialogue à l'Exposition Internationale de Bruxelles:
«Dans le pavillon de Yougoslavie, le Père Van Coillie (de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie) s'est adressé à une aimable hôtesse en uniforme.
- La liberté de religion existe-t-elle dans votre pays?
- Mais certainement!
- Peut-on ouvrir des écoles catholiques?
- Non!
- Toutes les écoles sont donc aux mains de l'État?
- Oui!
- Dans ces écoles, l'enseignement est-il exclusivement matérialiste?
- Oui!
- On peut donc être assuré qu'après un certain nombre d'années de pareille éducation matérialiste et athée, la religion va s'affaiblir et finalement disparaître.
- Certainement, j'espère vivre assez longtemps pour le voir.
- Vous affirmez que la liberté de religion existe. Pourquoi donc le Cardinal Stépinac est-il interné?
Le sourire de l'hôtesse disparut à ces mots; son regard se fit dur; sa figure prit cette expression de haine que j'ai si souvent pu remarquer dans les prisons de Pékin sur le visage des agents communistes dûment endoctrinés.
Quant à moi, je voudrais qu'il fût mort!...»