Un pauvre attardé de Winnipeg.

Publié le par Stéphane Gendron

Un no-name du nom de Rod Bruinooge, député conservateur de Winnipeg-Sud, veut raviver le débat sur l'avortement en argumentant que les Canadiens doivent prendre conscience qu'un foetus n'a pas plus de valeur qu'un rein! Outre le fait qu'il pavoise son look de servant de messe beatnick avec ses lunettes en corne noire, le pauvre no-name aurait intérêt à retourner sur les bancs d'école et ouvrir ses livres d'histoire. Sa position n'étonne personne dans les milieux informés de l'Ouest, ce dernier ayant décrié l'hommage rendu à Morgantaler par la Gouverneur Général du Canada dans un article du Winnipeg Sun en date du 2 juillet 2008 (page A-3).

Aujourd'hui, toujours dans le même quotidien, notre ineffable Député mentionne ceci:

"In Canada you can't remove your kidney and put it on EBay and auction it off. That is illegal. Whereas you actually can end a beating heart of an unborn child the second before it's delivered. Most Canadians would agree that is truly a poor bioethical position for our country to be in."

Bruinooge est un menteur démagogue. Il est effectivement illégal au Canada de faire un avortement "...second before it's delivered." Tout le monde sait que la Cour suprême a réaffirmé qu'un avortement au-delà d'une certaine période de gestation devient médicalement et socialement inacceptable. À entendre le député conservateur, les avortements à 8 et 9 mois semblent légion au Canada. Pauvre homme!

Morgantaler c. La Reine, Daigle c. Tremblay et Roe v. Wade aux États-Unis, ça vous dit quelque chose M. le Député?

Des décennies de lutte pour le contrôle de nos corps ne mérite pas que l'on revienne en arrière. Avoir quelques soubresauts de la pensée et s'interroger de temps à autre sont des réactions très saines politiquement et intellectuellement. De là à plonger la société dans un débat qu'elle ne veut pas, il y a une frontière qui est franchie.

Personnellement, je suis pro-vie. Et je le dis - personnellement. Ma conjointe et moi rêvons d'avoir un autre enfant. J'ai eu la douleur de porter en terre un fils en 2000. Oui, nos enfants sont notre plus bel héritage et une richesse sociale et humaine inestimable.

Mais qui suis-je pour décider au nom de ma voisine?

Voilà pourquoi je suis pro-choix.

Le Parlement n'a pas à s'immiscer dans une décision qui relève strictement de la vie privée.

Mettre au monde un enfant est un contrat pour la vie. Un enfant non-désiré devient un fardeau pour toute la société. Et le premier fardeau l'est pour lui-même. Naître d'une famille (ou ce qui en reste, trop souvent qu'autrement) qui ne veut pas de nous hypothèque à jamais l'avenir de cet enfant.

La cour suprême du Canada l'a dit à plusieurs reprises. Un enfant possède des droits lorsqu'il naît vivant et viable. Autrement, il n'en a aucun. Au mieux, recyclons les tissus pour faire avancer la recherche sur les cellules souches et la cure de maladies comme le diabète. La société s'en portera mieux.

Donner des droits au foetus revient aussi à reléguer le débat sur l'euthanasie aux oubliettes et encourager l'acharnement thérapeutique. Une société qui se respecte doit encourager le libre arbitre de l'être humain, y incluant celui de décider du moment de sa mort. Ni "Dieu" ni le Destin n'a à voir dans ce choix personnel. Ce genre de député nie carrément ce droit, tout comme le droit à l'avortement libre et gratuit.

Pour envoyer un courriel à Rod Bruinooge, cliquez ici.

Stéphane Gendron



Publié dans huntingdon

Commenter cet article

genevieve 05/01/2009 21:15

Dans les délais prescrits par la loi, avant 12 Semaines, je crois que d'avoir le choix s'impose. Mais je pense que le débat devrait partir d'encore plus loin. Oui il y a trop d'avortements au Québec. Mais comment on éduque les jeunes avec la sexualité ??? Je pense qu'on a un gros travail de société a faire avec ca !!! Souvent on soulève un problème mais y'en a d'autres en dessous. Dans le temps j'avais des cours de F.P.S, Formation personnelle et sociale. Sont passé ou ces cours la ??? On dirait que plus le sexe est ouvert plus qu'on a de la misère à en parler sérieusement. Un avortement, c'est le résultat d'une grossesse non désirée. Donc il y a eu une défaillance au niveau de la contraception. C'est la dessus qui faut se concentrer. Donner des outils aux jeunes. La réalité des adolescents d'aujourd'hui est telle qu'une jeune fille se demande si elle devra faire une fellation a son partenaire d'un soir la première fois qu'elle baisera. C'est loin de la pensée de se protégé contre une grossesse. Je travaille dans les écoles primaire, je suis proche des jeunes, et j'ai entendu des choses qui m'ont marqué et ce avec des jeunes de 11 ans. Donc on peut décider de remettre l'avortement en question mais reste qu'il y aura encore des femmes ou filles qui se retrouveront avec une grossesse non désirée et la on aura PLEINS d'avortements illégal. La prévention,l'éducation et la contraception doivent être les sujets sur lequelles on doit se concentrer. On ne veut pas revenir en arrière !!!!

Martin 01/01/2009 21:44

Des avortements tardifs jusqu'à 9 mois se pratiquement régulièrement à MTL. Normand Lester en parle:http://www.radioego.com/ego/listen/1496Savez-vous qu'une culbecoise qui se fait avorter tardivement aux USA se fait rembourser l'opération à 100% par la RAMQ no questions asked...Belle société!

Stéphane Gendron 02/01/2009 01:29


Régulièrement? Martin: il y a environ 30 à 40 000 avortements par année au Québec. Régulièrement... combien après le stade de 24 semaines ? Une centaine? Stéphane


Carol Tremblay 29/12/2008 18:13

Cher Stéphane,
Cette vieille dame ne ferait pas de mal à une mouche, mais elle a envoyé au ciel plus de 10 000 anges pour meubler le Paradis.
Tu as parfaitement raison, une mère a le droit de tuer son enfant à tout âge. D’ailleurs, les enfants servaient de sacrifices sur les autels dans les temps anciens; c’est dans la Bible si jamais tu voulais te mieux renseigner.
Aujourd’hui, nous sommes plus civilisés et les tuons dans l’oeuf avec des outils modernes. Chaque enfant de moins est une bouche de moins à nourrir. De plus, les enfants coûtent cher, comme le disait un maire célèbre, Séraphin Poudrier.
Mais tu me surprends en tant qu’avocat. Il me semble que notre dévoué ancien Premier ministre, Jean Chrétien, a bel et bien dit que le débat sur l’avortement avait été réglé par la Cour suprême du Canada. Tu devrais savoir que jamais un ou plutôt les juges n’ont jamais envoyé à la potence des innocents. Si tu me disais le contraire, tu errerais comme le chien dans la fable de Lafontaine.
La semaine dernière, ma voisine battait son enfant à mort. Je pouvais la voir asséner des coups de couteau à son enfant. Qu’aurais-tu fait à ma place? Tu aurais appliqué le principe que tout ce qui se passe en dehors de ton logi ne te regarde en rien, même si tu regardes le meurtre sur le vif (life comme con dit).
La police et l’ambulance sont venus. Quand la police a fait le tour des voisins pour savoir ce qui était arrivé, tous les voisins lui ont répondu que ce n’était pas de leurs affaires ce qui se passait ailleurs. En même temps, un homme battait sa femme de l’autre côté de la rue et une femme venait de tirer à bout portant sur son mari le matin même.
Tu sais qu’Hitler aimait beaucoup Margaret Sanger, la Franc-Maçonne et lesbienne, maîtresse de la plus célèbre Madame Roosevelt, elle-même faisant partie de la secte satanique? C’était du «ben bon monde».
Le choix: terroriste nazi nord-américain.
L'épreuve de force de l'holocauste
L’Amérique du Nord contre l'Allemagne
Le nombre des morts jusqu'ici:
l'Allemagne nazi: compte final, six millions
Pauvre choix en Amérique du Nord: quarante-six millions et + (en progression)
Au choix: la solution finale
Les véritables terroristes
Les pauvres-choix nazi tuent plus de personnes chaque jour qu'Al-Quaïda en a tués le onze septembre deux mille-un.
La lapidation n’est que pour les amateurs...
Selon BlackGenocide.org, aux États-Unis aujourd'hui, plus d’enfants noirs sont tués par l'avortement que ceux qui naissent.
Un bébé noir est trois fois plus à risque d’être tué par avortement qu'un bébé blanc.
Seulement environ treize pour cent de toutes les femmes qui se font avorter sont Noires, mais elles comptent pour plus de trente-cinq pour cent des avortements.
Dans les trente dernières années, plus de vingt-cinq pour cent de la population noire a été exterminée par l’avortement.
Depuis mille neuf cents soixante-treize, deux fois plus de Noirs sont morts de l'avortement que du sida, des accidents, des actes de violence, du cancer et d’accidents cardio-vasculaires ensemble.
Plus de douze mille des dix-sept milles bébés tués par avortement trouvés dans les vidanges en Californie sont des Noirs. Soixante-dix-huit pour cent de l'équipement de klanning familial se trouve dans le voisinage des minorités ethniques.
Quatre milliards de dollars ont été versés à l'industrie de l'avortement pour les meurtres de bébés noirs.
Chaque semaine l'avortement légal tue deux fois plus de Noirs que le Klu Klux Klan n’en a tués dans son entière histoire.
Peut-être que le KKK n'a pas inventé l'avortement, mais ils ne peuvent certainement pas être malheureux des résultats.
«Nous mettons la cagoule sur le klanning familial.» (Klanning familial)
Le racisme alors et maintenant
«Nous devons embaucher trois ou quatre ministres du culte Noirs, de préférence avec une formation en service social et avec des personnalités engageantes. L'approche éducative la plus couronnée de succès auprès des Nègres est l’appel religieux. Nous ne voulons pas que le mot se répende que nous voulons exterminer la population nègre et le ministre du culte est l'homme qui peut arranger cette idée si jamais cette idée ne surgissait chez leurs membres les plus indociles.» Marguerite Sanger, fondatrice de Planned Parenthood (dans une lettre à Clarence Gamble, décembre, 1939.)
Aujourd'hui, avec les opérateurs de la plus importante chaîne d’usines de l’avortement en Amérique du Nord, et aussi avec presque quatre-vingt pour cent de leurs équipements stratégiquement placés dans le voisinage de groupes minoritaires, le klanning familial accomplit ce que le KKK ne pouvait pas espérer faire.
«Prenez le nouvel afflux d'immigrants hispaniques. Leur manque de démocratie et l'ordre social est effrayant. J'espère que je peux faire quelque chose pour arrêter cette marée; je fonderais gratuitement une clinique au Mexique si je le pouvais. Quand une femme maussade noire de dix-sept ou dix-huit ans peut décider d'avoir un bébé et obtenir du bien-être et des bons de nourriture et devenir un fardeau pour nous tous, il est temps d'arrêter tout cela.» (Edouard Alfred, avorteur de la Californie, dans un article du «Union-Tribune Newspaper» de San Diego)
Dans l'Allemagne nazi, les chrétiens chantaient parfois des hymnes pour enterrer les sons inconfortables des trains qui transportaient les gens vers les chambres à gaz. Quand les cris perçants venant des wagons de marchandises montaient plus haut, la congrégation chanterait juste un peu plus fort.
En Amérique du Nord d’aujourd’hui, l'histoire pathétique se répète. De nouveau, l'église se recroqueville dans l’ombre et détourne son regardpour ne pas voir les millions qui sont abattus. Chaque dimanche, les gens qui prétendent être de bons chrétiens pénètrent dans des églises construites sur la terre qui est trempée dans le sang d'enfants, et, avec une indifférence glaciale, espèrent chanter assez fort pour se jouer de Dieu. C’était le franc qui tolérait l'esclavage. C'étaient les Allemands qui toléraient l'holocauste, et c’est le né qui tolère l'avortement. C'est de la manière dont fonctionne l'oppression.
L'enfant de bâtard de zyklon B
Quand les nazi allemands sont passés de l’exécution mécanique (par balle) à l’exécution chimique (le gazage) de leurs victimes, une de leurs motivations primaires était de créer une certaine distance entre les tueurs et leurs victimes. Ils avaient découvert que la plupart des hommes ne peuvent pas passer leurs journées en abattant des gens qu’ils ne connaissent pas et ne détestent pas sans payer un prix psychologique épouvantable. Donc les chambres à gaz ont été conçues pour permettre au meurtre de continuer sans que les tueurs ne doivent en réalité le voir.
Le gaz employé dans les camps de la mort allemands s’appelait le Zyklon B et il a été développé et fabriqué par une société pharmaceutique allemande nommée I.G. Farben. Après la guerre, le nom I.G. Farben est devenu synonyme d'holocauste, particulièrement après que la documentation eut été découverte montrant que des ingénieurs de la I.G. Farben avaient aidé à concevoir les chambres à gaz dans lesquelles des millions avaient péri.
Pour survivre, les dirigeants de la société savaient qu'ils devaient couper tous les liens avec leur passé et une des premières décisions qu'ils ont prise était de changer le nom de la société. Finalement, I.G. Farben est devenu la Hoechst AG. La société a réchappé et est maintenant un géant pharmaceutique avec des filiales dans le monde entier, incluant les Etats-Unis.
Aujourd'hui, c'est commun pour des ouvriers dans les camps de la mort de l'Amérique d’exprimer des problèmes émotionnels directement liés au besoin de voir les enfants à naître qu'ils ont tués. En fait, plus d'un nazi de choix a ouvertement déclaré qu'un avantage principal de la pilule de l'avortement, le RU486, est qu'il isole les ouvriers de clinique d'avortement du trauma émotionnel de la procédure.
Par une terrifiante ironie, une des filiales d'AG'S Hoechst est une société française nommée Roussel Uclaf - le développeur et le fabricant du RU486. Autrement dit, I.G. Farben (Hoechst AG) viennent de nouveau au sauvetage des tueurs qui veulent être isolés de leurs victimes.
RU486: MIEUX QUE LE MEURTRE PAR LA CHIMIE
L'ange de la mort
C'était le nom que lui donnaient les gens qui le connaissaient le mieux: ses victimes. Josef Mengele était le docteur nazi qui effectuait des expériences médicales brutales et terrifiantes sur des prisonniers vivants des camps de concentration. Ses crimes incluent des procédures scientifiquement sans valeur et incroyablement douloureuses faites sur des femmes et des enfants sans l'utilisation d'anesthésie. Parfois ces expériences semblent avoir été faites sans autre raison que de découvrir le seuil maximum de douleur que les victimes pouvaient supporter.
Après la guerre, Mengele a disparu et est devenu la cible d'une chasse à l'homme mondiale. Il n'a jamais été attrapé et la recherche a duré tant qu'il n'ait été confirmé qu'il était mort plusieurs années plus tard en s'enfuyant de l'Allemagne. On a aussi découvert que pendant ses années en cavale, il gagnait sa vie comme avorteur. C'est un fait.
Les propres données de l'industrie de l'avortement prouvent que pratiquement chaque avortement exécuté en Amérique est fait pour des raisons non médicales et implique un bébé parfaitement sain qui n'a pas été conçu suite à un viol ou bien par l'inceste, et une femme parfaitement saine dont la grossesse ne lui présente aucun risque médical.
Le bulletin officiel de «The American Birth Control League» (Ligue de régulation des naissances américaine) s’appelait «The Birth Control Review (Revue de régulation des naissances)». Le but de l'organisation était ouvertement et simplement exposé dans le bulletin:
Un but commun
Plan de Hitler, plan de Sanger
«Créer une race de pur sang.»
La «The American Birth Control League» a plus tard changé son nom en «Planned Parenthood (Planning familial)». Dans l'édition d’avril 1932 de la revue «The Birth Control Review, la fondatrice de l'organisation, Margaret Sanger, publiait ce qu'elle appelait: «Un plan pour la paix».
«Il faut faire en sorte que le Congrès fonde un département spécial pour l'étude des problèmes de population et nomme un Parlement de la population. Les objectifs principaux du Congrès de la population seraient:
● relever et augmenter le niveau l'intelligence générale de la population;
● appliquer une politique sévère et rigide de stérilisation et de ségrégation à cette catégorie de population dont la progéniture est déjà gâtée, ou dont la succession est tel que les traits répréhensibles peuvent être transmis à leurs enfants;
● Assurer le pays contre les fardeaux futurs d’entretenir de nombreux descendants qui peuvent être nés de parents faibles d’esprit, en pensionnant toutes les personnes avec une maladie transmissible qui consentent volontairement à la stérilisation;
● donner à certains groupes dysgéniques dans notre population le choix entre la ségrégation ou la stérilisation;
● assigner des terres agricoles et des fermes pour ces personnes ségrégés où on leur apprendrait à travailler sous la surveillance d’instructeurs compétents pendant toute la période de leur vie; ● contrôler l’arrivée et le départ des idiots, des débiles mentaux et des épileptiques;
● prendre un inventaire de groupes secondaires comme les illettrés, les pauvres, des inaptes à travailler, des criminels, des prostituées, des drogués; classez-les dans des départements spéciaux sous la protection médicale du gouvernement et isolez-les sur des fermes et des espaces libres tant que nécessaire pour le renforcement et le développement de la conduite morale.»
En 1933, la vision de Sanger est devenue l'holocauste d'Hitler.
Moins d'une année après que le plan de Sanger eut été publié, le premier camp de concentration nazi a commencé à le mettre en application. Son arrangement pour la création d’une race de pur sang est devenu la race des maîtres d’Hitler. Celle des terres agricoles et des fermes pour ces personnes ségrégées où on leur apprendrait à travailler décrit parfaitement le système des camps de concentration nazi jusqu’à leur cynique slogan:
«Le travail vous libère.»
À ce jour, Planned Parenthood n'a jamais renié Margaret Sanger ou son objectif élitiste et raciste.
Nous les tuons à bon marché et les empilons profondément dans la terre.
Les marchands de la mort de l'Amérique discutent de leur rôle dans l'holocauste de l’avortement.
«Quand j’entre dans une pièce, tout le monde connaît ma politique et les gens s'approcheront de moi et sourient. Ils disent alors dans mon dos: «Ce maudit avorteur!» Vous n'êtes jamais confortables dans une pièce. Lentement mais sûrement, vous devenez de plus en plus victime d'ostracisme.» (Wayne Goldner, avorteur, The Concord Monitor, le 19 septembre 2000.)
«Quand le docteur Fred Hopkins de Planned Parenthood de San Diego était étudiant à la faculté de médecine de Harvard, il a décidé qu'il a voulait faire de la pratique de l’avortement sa spécialité. Des enseignants et des pairs n’en revenaient pas parce que c’était si stigmatisé: Vous n'allez pas à la faculté de médecine de Harvard pour devenir un avorteur, disaient-ilst.» Jane Magazine, novembre 2000
«C'était un petit foetus parfait à l'intérieur et maintenant il n'est plus. J'essaye de ne pas trop y penser. C’est bouleversant et c'est embarrassant. Je me sens toujours mal à l’aise si d'autres gens m'observent faire cela.» (Le docteur G. avorteur anonyme, Chatelaine, septembre 1998.)
«Les administrateurs d'hôpital disent que l'avortement est une procédure sordide et offensante. On connaît un docteur qui fait des avortements - même s'ils sont seulement une petite partie de sa pratique - comme un avorteur.» (Glamour Magazine, octobre 1993.)
«C’est un de mes meilleurs amis, un collègue médical qui est fortement pro choix et qui a fait des avortements lui-même. Je l'ai appelé samedi soir tard après-midi et lui ai dit que je voulais venir. Il m'a demandé où j'étais et je lui ai dit que j'étais à mon bureau. À ce point, il a raillé: «Toujours le meurtre de bébés si tard le soir?» Cela m’a fait l’effect d’un coup de couteau au coeur. Il m'avait vraiment vexé. C’est un message qui dit que peu importe à quel point les gens nous soutiennent, il y a toujours l'horreur de ce que je fais.» (Warren Hern, avorteur, New-York Times, le 8 janvier 1996.)
La décision dans le procès Roe c. Wade n'a pas effacé l'histoire médicale dans laquelle le mot avorteur est une insulte plus grande que celui de charlatan.» (New-York Times" Magazine, janvier 18,1998.)
L'avortement est désagréable, sale, une chose écoeurante et je reviens toujours à la maison fâché.» (David Zbaraz, avorteur, le "Washington Post", le 3 mars 1980.) «L'avortement n'est jamais vraiment sorti du quartier des prostitués. Vous êtes dans une classe inférieure et il n’est pas toujours bien vu par vos collègues.» [Rachel Atkins, avorteur, National Abortion Federation Annual Meeting (réunion annuelle de la Fédération nationale de l'avortement), Vancouver, Colombie Britannique, mai 1998.)]
«Il y a toujours la honte, même parmi les gens qui sont pro choix. On nous voit toujours comme sales, même parmi nos propres gens.» (Diane Derzis, administrateur d’une clinique d'avortement, Atlanta Journal Constitution, le 16 mai 1993.)
«L'avortement n’a pas réussi à échapper à ses sordides associations. Il est le le côté sombre de la médecine. Même quand l'avortement est devenu légal, il a toujours été considéré sale.» (Morris Wortman, avorteur, Democrat and Chronicle, 5 juillet 1992.)
L’avortement, le quartier des prostituées de la médecine. Le cannula, une arme de destruction massive.
Cannula
1: Un tube bon marché en plastique utilisé pour localiser, tuer et démembrer les enfants à naître pendant les avortements électifs.
2: Un dispositif qui a tué des êtres innocents plus que toutes les autres armes de destruction massive combinées.
Professionnels médicaux! avant de vous impliquer dans l'avortement, répondez juste à cette simple question:
Êtes vous la sorte de monstre qui pourrait participer à une telle chose?
Le gouvernement canadien a sanctionné le génocide.
Les victimes invisibles de l'holocauste
Chaque jour, plus de personnes sont tuées dans l'utérus que sur tous les champs de bataille dans le monde. L'holocauste canadien
À la différence des gens tués par d'autres armes de destruction massive, on ne montre pas ceux tués par l'avortement aux nouvelles du soir. Ils n'ont aucun droit légal; ils n'ont aucun argent; ils ne peuvent pas voter; ils ne peuvent pas se défendre; et personne ne les entend crier comme alors qu’ils sont déchiquetés en morceaux.
Le Planning familial, le klan avec un plan.
En Amérique aujourd'hui, presque autant de bébés noirs sont avortés que ceux qui naissent.
Un bébé noir court trois fois plus le risque d’être tué dans l'utérus qu'un bébé blanc.
Depuis mille neuf cents soixante-treize, plus de ving-cinq pour cent de la population noire de l'Amérique a bien été anéantie par l'avortement. Environ treize pour cent des femmes américaines sont noires, mais elles subissent trente-cinq pour cent des avortements.
Dans les trente dernières années, plus de deux fois autant de Noirs sont morts de l'avortement que du sida, des accidents, des actes de violence, du cancer et de l’accident cardio-vasculaire ensemble.
Chaques trois jours, plus de noirs sont assassinés par l'avortement que le Klan en a tué dans son histoire entière.
Le planning familial fait fonctionner la plus grande chaîne de cliniques d'avorteur de l'Amérique du Nord - et presque quatre-vingt pour cent sont dans des voisinages des minorités raciales ou ethniques.
Pour le meurtre des bébés noirs, l'industrie de l'avortement encaisse plus de seize milles dollars l’heure, vingt-quatre heures par jour, sept jours par semaine.
Ce dont le KKK rêvait, le Planning familial le réalise.
Le visage du choix
Ce bébé montré ci-dessous a été tué par l'avortement légal pendant son premier trimestre de vie - le temps où la plupart des avortements ont lieu.
Rappelez-vous cet enfant!
Quand vous entendez quelqu'un dire: «pro choix», c'est de quoi ils parlent.
Plus de mille bébés noirs sont tués par l'avortement légalisé chaque jour.
Selon les propres données l'industrie de l'avortement, presque tous ces bébés sont parfaitement sains et sans anomalies physiques.
Presque toutes leurs mamans sont parfaitement saines.
Pratiquement aucune de ces grossesses ne résulte ou bien d’un viol ou bien de l'inceste.
Pratiquement aucune de ces grossesses ne présente une menace à la vie ou à la santé des mamans.
Chaque jour, plus de personnes sont tuées dans l'utérus que sur tous les champs de bataille dans le monde.
Elle a mis la cagoule sur Planned Parenthood.
Dans son autobiographie, la fondatrice de Planned Parenthood, Margaret Sanger, a écrit à propos d'un discours qu'elle avait fait au KU KLUX KLAN à Silver Lake dans le New Jersey. Elle a appelé le Klan un «bon groupe» et elle a dit qu'après son discours, elle avit reçu une douzaine d'invitations à parler à des groupes semblables.
À ce jour, Planned Parenthood n'a jamais renié Margaret Sanger ou son objectif racial bien documenté.
RU486 : l'enfant de bâtard du zyklon B.
Pendant l'holocauste allemand, les nazi ont employé un gaz appelé le Zykion B pour effectuer les exécutions dans leurs camps de la mort. Ce gaz a été développé et fourni par une société pharmaceutique nommée I.G. Farben. En fait, c'est plus tard qu’on a découvert que des ingénieurs de Farben ont en réalité aidé à concevoir les chambres à gaz dans lesquelles des millions ont péri. Après la guerre, pour survivre, la société a changé son nom à Hoechst AG. Aujourd'hui, Hoechst est une société multinationale avec des filiales dans le monde entier, incluant les Etats-Unis. Une de ces filiales est une société française nommée Roussel Uclaf, le promoteur de la pilule d'avortement RU486. Bref, la société qui a fourni les produits chimiques employés dans les camps de la mort nazi, fournit maintenant les produits chimiques employés dans les camps de la mort pauvre choix de l'Amérique.
Conclusion
Stéphane, tu dois quand même continuer ton entraînement intensif de «comment attaquer le Pape de façon plus efficace». Dire que ce méchant Pape est contre l’avortement| Il n’a pas l’esprit ouvert comme toi.
Question
Combien ne mariages homosexuels as-tu célébrés dans ton Hôtel de Ville? D’après la légende homosexuelle, les homosexuels comptent pour dix pour cent de la population. Donc, tu dois avoir eu une épidémie de mariages pas comme les autres.

Jean Lespérance 29/12/2008 16:39

Je me demande pourquoi tu reviens là-dessus, ce débat-là est réglé depuis longtemps. Des twits, il y en aura tout le temps. Inutile de parler d'eux.

JF Gagne 29/12/2008 15:16

UN droit inaliénable à la mère de choisir, d'abord et avant tout.  La doctrine Sarah Palin et ces extrémistes de droite n'a pas sa place ici - pour être méchant, je regarde ca face et je me dis que `sa mère aurait donc du ...Mais bon, dans les années 60, on culpabilisait les mères pour qu'elles donnent leur enfant en adoption, alors qu'est ce qui a vraiment changé?  On se prétend une société moderne, mon oeil!  Des énergumènes comme de Rod,¸c'est aussi commun que les rats dans la ville de New York!Il devrait prendre la tête des conservateurs et remplacer Harper, ça pourrait surement aider "sa" cause.Et pendant ce temps, aux USA... on a le GOP qui s'enfonce dans le racisme profond...    mad world....