Et c'est Charest qui va tout régler cela!

Publié le par Stéphane Gendron

D'un pays à l'autre, d'une juridiction à l'autre, le monde occidental peine à résoudre un problème qui est devenu insoluble: l'accès aux soins de santé. Et nous - pauvres naïfs - croyons et avons cru Jean Charest, le clown de service de la politique québécoise.

Voyez en France la situation qui ne semble pas plus rose. Il y a quelques jours, un enfant est mort d'une erreur médicale à Paris, et aujourd'hui, un autre a eu le temps de mourir à l'urgence après avoir fait de multiples hôpitaux - tous débordés.

Pour lire le reportage d'aujourd'hui sur TF1, cliquez ici.

Stéphane Gendron



Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Martyne Maheux 05/01/2009 16:15

M.Gendron, bonjour,                     je veux dénoncer les abus de pouvoir fait par la D.P.J. Le 14 nov.08, ma fille a perdu la garde de ses trois enfants au profit de leur père. Ce père avait quitté sa famille il y a trois ans janvier05. L'été dernier, il est revenu s'installer plus près de ses enfants avec sa nouvelle épouse. Ma fille n'a jamais empêché ses enfants de voir leur père; et ce fut là sa plus grosse erreur.Elle a été accuser par ses enfants d'être une mauvaise mère, dangereuse.La D.P.J. est intervenue, a mis les enfants sous la garde de leur père. Par la suite cette affaire est allé en cour et le juge qui a pris la déposition des enfants a statuer que leur mère représentait un danger, pouvant nuire au développement de ses enfants. Comment se fait-il que pendant neuf ans ma fille a été considérée comme une très bonne maman par ses enfants, mais que tout à coup après deux mois, toutes les fins de semaine, les enfants voient leur père et leur mère devient méchante..........J'ai besoin en tant, que mère et grand-mère, de comprendre et surtout d'avoir quelqu'un qui n'a pas peur de s'attaquer à la grosse machine de la D.P.J.J'espère M.Gendron que je ne me suis pas trompé en cognant à votre porte.Martyne Maheux

Kalhua 30/12/2008 14:38

Il y a un mois environ, l'hopital d'Argenteuil (Lachute, à coté de Mirabel pas Latuque en Mauricie!!!) ils ont fait sortir du vieille dame de 86 ans je crois.  Les médias ce sont jeté sur cette histoire.  Moi, la même semaine, je me suis rendu cet même urgence et en 1 heure (pas une heure et quart) j'ai passé le triage, le médecin était consulté et j'étais de retour à la maison, en sécurité.  À ce meme hopital, j'ai rencontré un chirurgien, fin novembre, pour me faire opérer (opération mineure)... premier téléphone pour me faire opérer le 12 décembre.  J'ai décliné le rendez-vous, je ne pouvais me libérer cette journée... de retour sur la liste, paf!!! je me fais opérer le 5 janvier 2009 (pas 2010).  Comment voulez-vous que je chiale sur le système de santé.  Bon, petit inconvénient, je reste à Lachute et mon médecin de famille est sur la rive sud, Delson.  Bon ok, j'avoue le système est pourri!!!  Car si le système n'était pas pourri, mon médecin devrait me suivre, partout où je vais...Il faut apprendre à faire les nouvelles avec les deux cotés de la médailles.  C'est ce que je nous souhaite pour 2009.... je pourrais vous parlez pendant des jours et des jours et des jours de l'envers de la médaille dans le domaine forestier.....

Luc Bertrand 30/12/2008 07:06

Bonsoir M. Gendron, Je viens de vivre une histoire assez horifiante avec ma fille de 2 ans, pas plus tard que le 26 décembre dernier, dans une urgence d'un CSSS de ma région natale. Pour résumer : On se rend moi et ma conjointe à l'urgence car notre fille se plaint de maux de tête et d'oreilles et commence à être fiévreuse.  Elle a eu une otite au début décembre et on pense que c'est peut-être encore cela. Il est 16h30, on se présente à l'admission de l'urgence et l'on est transféré à la salle de tri. Là, un infirmier vérifie la température et l'état de la petite. 22h30, depuis notre arrivée seulement 3 ou 4 personnes ont été examinées et au moins 2 de celles-ci sont arrivées après nous et ells ne semblaient pas présenter de cas sérieux. Dans la salle d'attente certaines personnes trouvent abbérant qu'un enfant doive attendre si longtemps pour se faire traiter. À ce moment, la petite est très fiévreuse et pleurniche sans arrêt. Je décide donc d'aller à la réception pour aviser de l'état et de demander ce qui se passe, on me dit de cogner à la porte du tri et qu'une infirmière me répondra, ce que je fit. Aucune réponse, j'entre et attends environ 15 minutes, personne ne vient. Je fais le tour des corridors, personne, dans les salles d'examen, personne. Je retourne m'asseoir dans la salle d'attente et patiente encore, je sens l'adrénalyne monter, la petite est brûlante. 11h00, je retourne cogner au tri, pas de réponse, j'entre et frappe très fort sur le mur et demande fortement s'il y a quelqu'un, aucun signe de vie. Je rage. Je décide de retourner à la réception et là je me fait entendre catégoriquement, un coup de fil et en 2 minutes on rencontre enfin l'infirmière du tri. Température de 40.6 degrés et une otite. Vers 11h30, le doc arrive et prescrit des antibiotiques.  7 heures d'attente pour environ 3 minutes de consultation. Ayant vu le rapport de ma fille, lors du tri elle a été cotée à 5, donc au dernier échelon. J'ai fait mes recherche et une otite doit être cotée 4 et en plus un enfant de 2 ans. Je prépare présentement une plainte à ce sujet, en espérant être mieux servi cette fois-ci... on peut bien rêver! Cependant ils vont très bien m'entendre, j'en prendrai les moyens. Si l'on peut juger une société à la façon qu'elle traite ses enfants et ses personnes agées... on fait DUR en christ ! Oups! c'est Noël... désolé. Et je crois que ce n'est que la pointe de l'iceberg, la construction des méga-CHU's mettra en péril ce systême déjà très mal foutu et augmentera inévitablement la dette du Québec. Que de visions! Je vous laisse sur une de mes citations, lancées à la personne de la réception de l'urgence : "Est-ce que je suis dans un mouroir ou un centre de santé, ici ??" Et devinez quoi, je n'ai eu aucune réponse de sa part... c'est ce que l'on appelle de la constance!Luc Bertrand, Valleyfield

Stéphane Gendron 30/12/2008 11:42


Luc, je sympathise avec vous. Malheureusement, votre cas ne semble pas unique au Culbec. Si on donnait plus de juridiction aux concept de "Super-Infirmières", le traitement de cas comme celui de
votre enfant serait beaucoup plus efficace. Le problème encore: faudra-t-il en trouver et où? Beaucoup d'infirmières du réseau public ont fait le saut dans les Agences où les conditions sont
meilleures... mais on interdit aux médecins de pratiquer dans les deux régimes à la fois (public et privé). Essayez de voir la logique ? Au bout du compte: on paie et on attend.

Stéphane


JF Gagne 30/12/2008 02:42

OUI, et c'est EMPEREUR Jean Charest pour toi, oh citoyen Gendron.