C'est la P'tite Julie qui sera contente!

Publié le par Stéphane Gendron

Matt Dillon roulait une Impala (!?) louée sur l'autroute 91 (la très platte autoroute 91) dans l'état du Vermont à 171 km/h. La limite était fixée à environ 105/110 km/h. (65 MPH). Les troopers l'ont mis en état d'arrestation. Accusation criminelle et tout le tra-là-là. Ridicule d'engorger les tribunaux criminels pour des idioties du genre.

Il y en a une qui sera contente d'apprendre cela, c'est la ma-tante de la Mauricie, la p'tite Julie Boulet.

Il ne nous reste donc que les autodrômes, et les pistes privées... qui seront sans doute interdits si M. Jean-Marie de Koninck s'en mêle (Table de concertation sur la sécurité routière). Évidemment. ce que Koninck veut, la p'tite Julie le veut.

Est-ce qu'il demeure un endroit au Culbec où nous pouvons agir en mâle - à part la chambre à coucher, et encore!

Pour lire la dépêche de l'Associated Press, cliquez ici.

Stéphane Gendron



Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Genevieve 05/01/2009 20:47

C'est qui Julie ???

Carol Tremblay 05/01/2009 18:40

Cher Stéphane,
Tu n’es vraiment pas fidèle. Moi qui pensais que nous avions une liaison stable! Toi qui devais célébrer notre union que tu devais consacrer éternelle toi-même, sur ton autel de ville en sacrifiant des pigeons! Les «bancs» étaient déjà publiés jusqu’aux grands bancs de Terre-Neuve. J’avais réservé tout le bois de la Consolidated pour faire les bancs. Liber Haché, le pianiste connu, devait toucher le piano. Il avait même changé ses chandelles pour des ampoules électriques parce que le président d’Hydro-Québec devait venir...
Liber avait même écrit les mots de son célèbre succès:
Il avait des bagues
À chaque doigtier
C’est fou ce qu’il soufflait
Quand il courait
Et puis il s’est mis
À se marcher sur les main. Etc.
Tu me brises le coeur!

Marguerite 05/01/2009 15:20

Je suis d'accord avec Charles...rouler en fou ne fait pas de vous un vrai mâle mais plutôt un véritable imbécile. Lorsqu'un jeune se tue parce qu'il a foncé à toute vitesse dans un poteau......on ne dit pas: "ah quel mâle" mais plutôt quel fou du volant!!!Et pensons à la petite fille morte le jour même de l'Halloween, parce qu'un jeune qui venait à peine d'avoir 18 ans et qui voulait probablement se comporter comme un vrai mâle... a dérapé à toute vitesse et l'a frappé alors qu'elle décorait tranquillement sa maison et sa cour???????????Vraiment M.Gendron vous avez un sacré problème avec votre propre génitalité......comportez-vous comme un étalon dans votre chambre à coucher mais laissez nos routes sécuritaires en vous en tenant loin le plus possible.

Stéphane Gendron 05/01/2009 16:33


Merci Marguerite, je vous aime. Stéphane


Emma 04/01/2009 15:23

Dites moi: vous êtes où sur la 202. Je regarde toujours dans le coin en pensant à vous! Près de la curve à Sparrow ?Non plutôt le Rang du Ruban... ;)

Stéphane Gendron 04/01/2009 17:31


Ah! pas loin du Club de tir de Huntingdon. J'y vais quand il fait beau l'été avec mon fils William. Super! Stéphane


Carol Tremblay 03/01/2009 19:07

Cher Stéphane,
Encore une fois tu vises dans le mille. Dans la religion humaniste, les casinos et tout ce qui est jeu de hasard sont reconnus comme bons, tant et aussi longtemps que cela rapporte à l’État.
Combien de gens se sont-ils suicidés après avoir perdu fortune, famille et amour propre au casino? Mais ils ne se plaignent pas. Les spectacles sont gratuits. Cela fait partie de ta religion et pour une fois tu te reconnais dans tes valeurs.
Si les gens finissaient leur Secondaire V et suivaient un cours de statistiques et probabilités, ils ne penseraient pas se «refaire» en se faisant «faire» aux jeux de hasard.
Mais il ne faut pas être pessimiste pour autant. Dans les années quatre-vingts, la raffinerie Shell dans l’Est de Montréal faisait faire des travaux de rénovation et modernisation. Naturellement, les entrepreneurs en construction y étaient légions.
Certains des «organisateurs» des unions faisaient des tirages à toutes les semaines. C’était plus prudent d’acheter des billets...
Certains sont vraiment plus chanceux que d’autres. Par un hasard inouï, le gagnant était invariablement un membre du comité organisateur de l’union qui vendaient les billets.
Il s’y passait des choses...
Un ingénieur, un jour, dit à un soudeur spécialisé dans la soudure à haute pression: «Si tu me montres seulement le sceau d’une seule soudure que tu as faite, je ne t’expulse pas du chantier.»
Sur l’heure, le camarade soudeur fit un X avec son pied sur le sol et dit: «Tu vas en trouver une sous terre ici même.»
Creuser pour prouver que c’était faux était pratiquement impossible dans les circonstances. Le soudeur demeura jusqu’à la fin.