Pôvre Mme Welburn!

Publié le par Stéphane Gendron

Bon, vous avez tous vu ou lu le Communiqué de presse d'une personne nommée "Tonya Welburn" et qui a émis un Communiqué de presse dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant ici.

Mme Welburn est conseillère municipale chez-nous, à Huntingdon. Elle est représentée par Me Jean-Pierre Rancourt, avocat de Sherbrooke et qui est aussi l'avocat d'André Chenail, ex-député libéral de Huntingdon et ami de Jean Charest, et qui représente ce dernier au procès criminel de M. Chenail, accusé de diffamation criminelle à l'endroit de la Ville de Huntingdon, du Maire, de membres du Conseil et de ma famille. L'enquête préliminaire est fixée au 26 mai 2009 au Palais de Justice de Valleyfield.

Me Christian Genest - conjoint de Mme Welburn - est aussi accusé de diffamation criminelle à l'époque où celui-ci était l'attaché politique d'André Chenail.

Me Genest est le conjoint de Mme Tonya Welburn...

Pour lire la position de la Ville de Huntingdon, du Conseil et de ses employés municipaux, cliquez ici.

Il est triste de dilapider des fonds public pour une connerie de la sorte.

Pourt expédier un courriel à Me Jean-Pierre Rancourt, cliquez ici.

Pour expédier un courriel à la Commision des droits de la personne, cliquez ici.

Stéphane Gendron
Maire - Ville de Huntingdon
Le 21 janvier 2009

Tonya Welburn, Conseillère municipale à Huntingdon et Inspecteur de Godmanchester














Me Chritian Genest, accusé au criminel et conjoint de Mme Welburn











André Chenail, accusé au criminel











Me Jean-Pierre Rancourt, Avocat de Mme Welburn et d'André Chenail!


Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Mathieu 08/02/2009 21:03

Mais quelle bouffonnerie!  Un chenail avec un petit (c), dont les citoyens ont élu pendant plusieurs années pour des bouts d'alsphate ( aslphate douteuse, craquant l'année suivante, pas beau, pas bon, et cher!)  Quoi de mieux pour faire l'aslphate et passer des examens de compaction lorsqu'une ou plusieurs personnes de sa famille exécutent ces soit disant travaux (un de mes amis a travaillé pour ces laboratoires et la falcifier les résultats était chose courant).  Dans le même ordre d'idée Louche, je pourrais raporter les ouïe-dires d'un employé municipal sur le dézonement qui s'est produit derrière ce bel édifice du soleil (ancienne nichoire à pigeon) à Ste-Martine; savoir si ''chumy'' Candeau a pu se payer quelques petits trucs ainsi que notre tête.  Dévoloppement essentiel vous allez dire, mais là, c'est la chenille de chenail qui me gruge, si c'était une autre personne, j'aurais surment avalé la pilulle... Je n'aime pas l'arrogance de ce type et le type en tant que tel, foutez-lui une raclée en cour.  Désolé de ne pas écrire mon nom au complet, c'est que je n'ai les moyens de me défendre en cour!!

Y. Taupier 05/02/2009 16:56

La source de tous nos troubles dans la PROVINCE DE QUÉBECest selon moi notre SYSTÈME JUDICIAIRE lequel est déficient.Je ne vais pas citer des exemples pour ne pas m'attirer les foudres des avocats, mais je vous demande est-ce normal de faire attendre les retraités de la Mine Jeffrey tout ce temps pour donner à ces pauvres bougres ce qui leur revient de droit?Ce ne sont pas des hommes qui se sont pognés le moine?Puis Stéphane qui perd son droit parce qu'il cite une vérité sur les ondes?  Deux boules et une sacoche dans le tort?Puis le cas récent qui date de 2004?  Finalement le type a gagné mais il a dû tout débourser aux avocats qui étirent...étirent....étirent....étirent $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$Pourquoi tous les citoyens du QUÉBEC ne concentrent-ils pas leurs efforts, au lieu de faire de l'ERGOTERIE sans fin, pour faire UN MÉCHANT CHANGEMENT dans notre système judiciaire qui date de FEU Juge Bora Laskin au FÉDÉRAL et ainsicesseraient les dossiers à deux vitesses.De plus nous avons des avocats cancres qui sont nommés juges par patronage!Volte-face et contre-courants régénérateurs de mise!

Y. Taupier 01/02/2009 16:41

Quand une femme veut être méchante elle peut l'être beaucoup plus qu'un homme!Tout avocat qui endosse la méchanceté féminine n'est pas digne de respect.

Carol Tremblay 01/02/2009 01:59

✝Réponse à Taupier qui se prend pour le Mouvement Laïque Québécois en personne
✞CAROL......BOTTOM LINE......C'EST QU'IMPORTE LE SYSTÈME OÙ L'ON VIT.....c'est d'être comme Stéphane Gendron....le Docteur Pierre Mailloux....libres penseurs....brillants...instruits....qui sont capables de former leur opinion sur divers sujets et être réalistes...logiques....et efficaces.  Ne croyez-vous pas?  Ils sont honnêtes et humains.   C'était ainsi qu'étaient mes grands-pères....libres-penseurs...honnêtes....autodidactes.  Salutations! Commentaire n̊ 42 posté par Y. Taupier le 26/01/2009 à 21h03 My dear lady....comme disent les anglophones:
             IF YOU CAN'T STAND THE HEAT GET OUT OF THE KITCHEN!
Regards! Commentaire n̊ 43 posté par Y. Taupier hier à 19h11✞Taupier, if you can’t stand the truth, buzz off. Un libre-penseur n’est pas une personne qui pense par elle-même, mais qui crée artificiellement un monde par la pensée. C’est ce que fait la Franc-Maçonnerie. La preuve est simple. Tant Gendron que Mailloux répètent ce qu’ils ont gobé, pas ce qu’ils ont découvert par la science. Si tu peux me donner un nom de patient que Mailloux a guéri, j’aimerais bien le savoir.✞En attendant, mon Taupier:✞J’espère que tu vas bien digérer tes oeufs demain matin.MOUVEMENT LAÏQUE DE LANGUE FRANÇAISE Avis EST DONNÉ qu'en vertu de la troisième partie de la loi des compagnies de Québec, il a été accordé, par le lieutenant-gouverneur de la province de Québec, des lettres patentes, en date du 4e jour de janvier 1962, constituant en corporation sans capital-actions : Dr Jacques R. Mackay, psychiatre, 1870 Côte-des-Neiges, Montréal, Judith Jasmin, journaliste, 1230 rue Mc Gregor, Montréal, Pierre Lebeuf, réalisateur, 4629 rue Boyer, Montréal, Mireille Fortier. agent d'affaires, 15 rue Vimy, Outremont, Jean-Marie Bédard, permanent syndical, 936 Sherbrooke-Est, Montréal, Gilles Constantineau, journaliste 838 rue Maple, Jacques-Cartier, Jacques Godbout, écrivain et cinéaste, 3967 rue Lacombe, Montréal, Jacques Guay, journaliste, 440 rue St-Hubert, Montréal et Gilles L. Duguay, avocat, 15 rue de Vimy, Outremont, pour les objets suivants :Grouper en association les personnes intéressées à la tolérance et à la lutte contre la discrimination sous toutes ses formes et la neutralité religieuse des institutions publiques, sous le nom de "Mouvement Laïque de Langue Française".QU'EST-CE QUE LE "MOUVEMENT LAÏQUE DE LANGUE FRANÇAISE"?Le MLF est une société de pensée. Une société de pensée, ce n'est pas seulement une société où l'on pense; une société de pensée, cela veut dire: une société construite par la pensée; ce n'est pas une société naturelle comme les sociétés établies dès l'origine par la nature. Par exemple, la famille est une société naturelle.La société de pensée, c'est ne société construite arbitrairement par l'esprit, en réaction ou plus exactement en révolution contre les sociétés naturelles. Les sociétés de pensée qui existent aujourd'hui ou qui ont existé autrefois sont les sociétés secrètes, les loges maçonniques et le parti communiste.Le "Mouvement Laïque de Langue Française" (MLF) est bien une société de pensée.LE MLF ET LA FRANC-MAÇONNERIEEn 1866, en France, un certain monsieur Jean Maçé fondait la "Ligue Française de l'Enseignement" dont les statuts permettaient l'organisation de cercles autonomes.En 1885, le même monsieur Jean Maçé, au cinquième congrès de la "Ligué Française de l'Enseignement" à Lille, s'écriait : "Aujourd'hui il faut affirmer que la Ligue est une institution maçonnique. La Ligue est une maçonnerie extérieure. Je l'ai dit cent fois dans les loges, d'un bout de la France à l’autre."De nos jours, la tradition est bien conservée ; la Ligue fait toujours son travail maçonnique. Albert Bayet proclame en 1953 : "Notre but est de lutter contre la morale chrétienne, de chasser des consciences les vieux dogmes, mais aussi les préceptes et les maximes qu'on y a fait pénétrer sous le couvert de tels dogmes."Ces positions ont légitimé la condamnation de la "Ligue Française de l'Enseignement" par Pie IX en ces termes:"Nous déplorons que, de cette source même des sectes condamnées, soit sortie pour la perte des âmes une autre société pernicieuse, appelée “Ligue de l’enseignement”, travaillant à extirper radicalement, surtout de l’âme des enfants, la foi catholique, et s'efforçant d'exercer impunément, par toute la France, les industries de son iniquité."Quel rapport existe-t-il entre la "Ligue Française de l'Enseignement", société de pensée, d'inspiration et d'obédience maçonnique condamnée par l'Église, et le MLF ?Dans L'Action Laïque, journal officiel de la "Ligue Française de l'Enseignement", du 7 mars 1963, nous pouvons lire le compte-rendu de "l'assemblée générale constitutive" de l'Union Laïque Franco-Canadienne" tenue mercredi le 30 janvier 1963, à 6.15 P.M., à l'Hôtel de la Ligue Française de l'Enseignement (salle Brenier), 3 rue Récamier, Paris Vllième. Voici le texte de L'action Laïque :"Le mercredi 30 janvier, à 18 heures, s'est tenue au sein de la Ligue Française de l'Enseignement à Paris, l'assemblée générale d'une nouvelle association qui a pris le titre d'Union Laïque Franco-Canadienne.« En l'absence du président Fauré, retenu et excusé, cette réunion était présidée par M. Bru, vice-président de la Ligue Française de l'Enseignement. Après avoir exposé les buts de la réunion, M. Bru céda la parole à M. Lamarque, également président de la Ligue Française de l'Enseignement. Après avoir exposé les buts de la réunion, M. Bru céda la parole à M. Lamarque, également président de la Ligue de l'Enseignement et chargé des relations internationales, qui rappela brièvement ce qu'est l'idéal laïque et en quoi la Ligue de l'Enseignement s'emploie à le développer en tissant notamment des liens étroits avec les laïques du Canada français. "Puis la parole fut donnée à M. Noël Lajoie, professeur canadien exerçant en France et secrétaire du Comité provisoire de "l'Union laïque Franco-Canadienne", qui exposa l'origine de l'initiative prise par des animateurs du Mouvement Laïque Canadien de Langue Française (MLF), créé à Montréal en avril 1961 (le 8 avril), en relation avec leurs collègues de la Ligue française de I'Enseignement. "Après ces exposés, un large débat s'ouvrit auquel participèrent de nombreuses personnes de l'assistance. Puis il fut donné lecture des projets de statuts. Ceux-ci furent adoptés à l'unanimité. "Notons que l'article II précise que l'association a pour objet : "de resserrer les liens entre les Français et les Canadien attachés à la liberté de conscience, et de leur permettre de vulgariser ensemble la notion de séparation des Églises et de l'État et de neutralité religieuse des institutions publiques, spécialement dans le domaine de l'enseignement et de la culture, de la solidarité sociale et de la justice. "L'article III indique que ses moyens d'action sont :- l'échange réciproque d'informations sur tous les problèmes posés par la laïcité des institutions ; "la collaboration entre les enseignants, les étudiants, les animateurs de mouvements et plus généralement de tous ceux qui s'intéressent à la culture populaire, à l'organisation d'échanges universitaires et culturels ;"l'encouragement de manifestations littéraires, musicales, théâtrales, audiovisuelles, picturales, chorégraphiques, etc. "La réunion s'est terminée par l'élection du Conseil d'administration qui doit se réunir prochainement pour désigner les membres du bureau. "La radio canadienne était présente et assura un reportage qui retiendra certainement l'attention de nombreux auditeurs du Canada. "Nous ne pouvons que nous réjouir de la création de cette association qui symbolise l'union fraternelle des laïques et singulièrement des éducateurs de langue française du Canada et de ceux de France. Tous les membres de la Ligue Française de l'Enseignement lui apporteront son concours le plus entier." LE BUT DU MLF Nous savons désormais que le “Mouvement Laïque de Langue Française” est du côté de la Franc-Maçonnerie. Son travail devient un travail maçonnique. Son but avoué est le but poursuivi par la "Ligue Française de l'Enseignement", qui est une institution maçonnique, tel que nous le lisons dans "L'Action Laïque", organe de la Ligue de l'Enseignement: "...vulgariser ensemble la notion de séparation des Églises et de l'État et de neutralité religieuse des institutions publiques." "Notre but, disait encore Albert Bayet, est de lutter contre la morale chrétienne, chasser des consciences les vieux dogmes, mais aussi les préceptes et les maximes qu'on y a fait pénétrer sous le couvert de tels dogmes". C'est pourquoi vaut certainement pour le "Mouvement Laïque de Langue Française" la dénonciation énergique du Pape Pie IX, à savoir qu'il est bien "une autre société pernicieuse pour la perte des âmes, travaillant à extirper radicalement, surtout de l'âme des enfants, la Foi catholique..." En effet, cette société de pensée s'est attaquée et continue de s'attaquer à la société naturelle et chrétienne par excellence, la famille, en faisant campagne, dans diverses revues et journaux - et même sur le réseau national de T.V. (à l'émission canadienne Aujourd'hui, par exemple) - pour le mariage civil, le divorce et l'école neutre. Le MLF a déjà "pensé" de toutes pièces et institué une commission scolaire neutre de laquelle ne dépend aucune école. Cette commission scolaire neutre ne répond donc pas à une nécessité : elle aurait donc été uniquement instituée en réaction, ou mieux encore en révolution, contre les commissions scolaires catholiques du Québec. Nous avons là l' exemple patent d'une institution parallèle dont l'unique raison d'exister est la lutte contre les institutions naturelles et chrétiennes. En cela le "Mouvement Laïque de Langue Française" montre bien ce qu'il est fondamentalement une société de pensée, c'est à dire : 1) une société construite arbitrairement par la pensée, en révolution contre les société naturelles et chrétiennes ; 2) une société qui est toujours affiliée, ou rattachée de près ou de loin, à "ces puissances obscures" dont parlait Pie XII dans un discours aux membres de la "Renaissance Chrétienne", le 22 janvier 1949, "puissances obscures internationales qui s'efforcent de bannir l'Église et la religion du monde et de la vie" (Pie Xll). Le "Mouvement Laïque de Langue Française", nous l'avons vu, est un mouvement en relation étroite avec la "Ligue Française de l'Enseignement", dont "le but est de lutter contre la morale chrétienne"; le MLF s'inscrit par là dans le mouvement révolutionnaire mondial, et il poursuit le double but commun à toutes les organisations révolutionnaires : a) par la revendication d'abord, par la propagande toujours, par la force enfin s'il le faut, séparer la société des hommes de l'Église Catholique Romaine et, b) proclamer 1'État Tout Puissant en subordonnant tout à l'État, y compris l'âme humaine et Dieu : c'est ce qu'on appelle (du mot "tout") le totalitarisme athée. (Notons le bien au passage, nous sommes ici au point de rencontre de toutes les doctrines ou idéologies révolutionnaires en vogue de nos jours, quels que soient le nom ou l' idéal particulier dont elles se parent : communisme, marxisme, socialisme, laïcisme, un certain séparatisme, etc. En effet, n'avons nous pas vu le RIN, pour ce qui concerne le séparatisme, déclarer dans son journal officiel, L'Indépendance de juillet 64 (p. 2) : "Alors (quand le RIN sera au pouvoir) nous saurons préconiser publiquement, et accomplir surtout, la séparation, la grande, du spirituel et du temporel, de l'Église et de l'État. » LE MLF ET LE RAPPORT PARENT Le 10 mars 1965, Monseigneur Georges Cabana, Archevêque de Sherbrooke, a fait, au Club Social de Sherbrooke, une conférence sur le Rapport Parent. Dans son édition du 15 mars, le quotidien La Presse en a publié un compte rendu ; nous nous bornerons à le rapporter. Le compte rendu de cette conférence de Mgr Cabana, tel qu'il est, jette une lumière inattendue ; 1) sur ceux qui serraient les véritables inspirateurs du fameux rapport Parent ; 2) sur le but réel des réformes proposées par le rapport Parent ; 3) sur l' influence qu'exerceraient au sein même du ministère de l' Éducation de Monsieur Gérin-Lajoie, les partisans du "Mouvement Laïque de Langue Française", qui entretient des relations constantes avec cette "Franc-Maçonnerie extérieure" qu'est la "Ligue Française de l' Enseignement". Voici le texte du compte-rendu de la conférence de Mgr Cabana paru dans LA PRESSE du 15 mars 1965 : SELON MGR CABANA LE RAPPORT PARENT PLAGIE L'ENCYCLOPÉDIE GROLIER. SHERBROOKE. (Spéciale) Selon l'archevêque de Sherbrooke il y aurait bien des similitudes entre les recommandations qu'a faites le rapport Parent, présidé par Mgr Alphonse Marie Parent, et un article publié un mois avant - dans "L'encyclopédie de la jeunesse" de Grolier sous la signature du président du Mouvement Laïque de Langue Française, le Dr Mackay. Mgr Cabana s'adressait, mercredi soir dernier, aux membres du Club social de Sherbrooke. "Avez vous remarqué, a-t-il dit, que le rapport Parent a été publié (du moins la première tranche), en avril 1963, alors que le volume Grolier "Encyclopédie de la jeunesse" a été publié au commencement de mai de la même année ? L'ARTICLE DU DR MACKAY "Vous trouverez à la page 66 de Grolier, a poursuivi Mgr Cabana, dans un article du président du Mouvement Laïque de Langue Française, le Dr Mackay, la composition qu'il projette pour le ministère de l'Éducation : un Conseil supérieur de 1'éducation dont le rôle semble facultatif ; des comités catholiques, protestants et neutres qui s'occuperont des manuels au point de vue religieux. Regardez comment le rapport Parent organise le ministère. L'article paru dans Grolier a été écrit en même temps ou avant la parution de la première tranche du rapport Parent. "Il y eut le 30 janvier 1963, une réunion à Paris du comité provisoire de l'Union laïque franco-canadienne, en l'hôtel de la Ligue française de I' enseignement. Des revues non catholiques de France ont souvent des articles élogieux sur ce mouvement. Que doit on penser de toutes ces idées de neutralisme, a conclu le conférencier ?" Mgr Cabana a bien souligné que le rapport Parent, bien que rédigé par un des leurs, n'engageait pas le clergé. LE MLF ET LE CAMP COMMUNISTE. Quand Fidel Castro se fut emparé du pouvoir à Cuba, il fit immédiatement deux choses. La première fut une déclaration de principes :"Soy marxista-léninista y lo sere sempre" (Je suis marxiste-léniniste (communiste) et je le serai toujours); et, deuxièmement, il invita officiellement Jean-Paul Sartre à venir à la Havane. Celui-ci accepta aussitôt; et, durant son séjour à Cuba, il écrivit la préface d'un livre dont Castro assura la publication. Or, dans un numéro du journal des étudiants de l'Université de Montréal, Le Quartier Latin, en date du 9 mars 1965 nous pouvons lire, au bas de la dernière page, dans un coin, la nouvelle suivante : SARTRE À MONTRÉAL "Nous apprenons en dernière heure que le philosophe, dramaturge et romancier Jean-Paul Sartre viendra à Montréal au mois d'avril prochain pour participer au congrès annuel du MLF (Mouvement Laïque de Langue Française). L'athéisme militant de ce remarquable penseur servira certainement de stimulant au MLF dans son combat pour ]a justice sociale et la liberté de conscience. (Quartier Latin) L'Express, publication française dite de "gauche", dans son édition internationale du 22-28 Février 65, consacre justement un article à Jean-Paul Sartre. On y lit, entre autre, cette affirmation péremptoire : "Sartre ne démontre pas le marxisme (communisme) il en parle, comme d'une vision du monde “irrécusable”.Le Pape Pie XI déplorait que "trop peu de personnes aient étudié à fond le but des communistes et la réalité de leur entreprise". C'est pour répondre à ce voeu du Pape Pie XI que Marcel Clément écrivait son maître livre sur le communisme : Le Communisme face à Dieu, (Ed. Latines) duquel nous avons tiré quelques extraits propres à nous éclairer en la circonstance. À propos de Karl Marx, Marcel Clément dit que l' auteur du Manifeste du Parti Communiste "ramène toute l'humanité à une histoire générale de la haine" parce qu'il "explique l'histoire de l'humanité comme reflétant essentiellement l'histoire de la lutte des classes" ; et de là, Marx conclut que "c'est donc logiquement par la multiplication des conflits sociaux que l'on conduira l'humanité au terme de son effort. Marx décrit le mal comme étant le bien. Le principe de toute rédemption, selon Marx, c'est la haine fraternelle" (Marcel Clément). Il apparaît donc clairement que le moteur de la révolution prêchée par Marx, c'est la haine de l'homme pour l'homme et partant pour Dieu. Monsieur Jacques Godbout, dont le nom figure parmi ceux qui sont les fondateurs "officiels" du MLF (à côté du Dr Jacques R. Mackay, de Judith Jasmin, de Jean-Marie Bédard etc.), ne nous dit pas autre chose dans un article, justement intitulé La Haine, et publié dans la revue marxiste-léniniste Parti-Pris, du mois de septembre 64 (pages 16 à 22) : "Le seul ennemi de l’homme, c’est l’homme. Voilà qui est triste, bien sûr, mais c’est un fait. ET c’est d’ailleurs le seul qui puisse nous préoccuper (p. 16).Et il poursuit plus loin, en page 20 :"Découvrir que la haine est un moteur de justice, d’émancipation, et peut faire aboutir les efforts de libération d’un groupe d’hommes n’est ni rassurant, ni agréable. Mais c’est un fait."On se rappellera ici, et fort à propos, le mot du théoricien communiste Lounarchasky :"À bas l’amour du prochain ! Ce qu’il nous faut, c’est la haine. Nous devons apprendre à haïr, c’est ainsi que nous arriverons à conquérir le monde."Le moins qu’on puisse dire au sujet de cet article sur la “haine”, c’est que l’auteur - qui est aussi l’un des fondateurs “officiels” du MLF - Monsieur Jacques Godbout, à l’exemple de Jean-Paul Sartre, "parle du marxisme comme d’une vision du monde irrécusable". Pour lui, c’est un fait."C’est un fait" non seulement dans le cas de monsieur Godbout, mais aussi pour tout le “Mouvement Laïque de Langue Française” en tant que corps constitué qui a invité officiellement Jean-Paul Sartre, ce "remarquable penseur", qui "parle du marxisme comme d’une vision du monde irrécusable". Pour eux, c’est un fait !Tout comme le fit Fidel Castro après qu’il eut déclaré : "soy marxista-léninista...", le MLF, en tant que corps constitué, invite officiellement Jean-Paul Sartre à venir dans le Province de Québec, ce "remarquable penseur dont l’athéisme militant servira de stimulant au MLF dans son combat", dit le communiqué du Quartier Latin. Il y a là assez de matière pour établir la certitude sur ce point : Sous quel étendard combat le MLF, dans quel camp et pour quelle cause se démène-t-il si fort ? Là encore les faits sont les faits ! et ils parlent.L’OFFENSIVE MARXISTE-LÉNINISTE DANS LE QUÉBECTous les catholiques doivent savoir maintenant qu’il existe une offensive marxiste-léniniste bien organisée dans la province de Québec, et que le MLF en est partie intégrante. Une phrase tirée de la revue marxiste Parti-Pris”du mois de septembre 64, nous éclairera, la-dessus, plus et mieux que tout. Nous la trouvons page 36 (notez bien les mots employés) : "Formés à l'école de Sartre, soit celle du marxisme-léninisme, nous nous sommes entendus sur la nécessité d'utiliser comme thèmes de recherches et de combats, le socialisme, le laïcisme et l'indépendantisme."De qui est-il question lorsque la revue marxiste Parti-Pris parle de ceux qui "formés à l'école de Sartre, soit celle du marxisme-léninisme", se sont "entendus" ensemble ? Pour le laïcisme, ne s'agirait-il pas du "Mouvement Laïque de Langue Française" (MLF), dont le Dr Jacques Mackay est le président ? Pour l'indépendantisme, ne se pourrait-il pas que ce soit le "Rassemblement pour l'Indépendance Nationale" (RIN), dont Monsieur Pierre Bourgault est le président ?Enfin, pour le socialisme, entendrait-on désigner le "Parti Socialiste du Québec" (PSQ), dont Jean-Marie Bédard, (MLF) est le chef ? "Tout converge", tel est le titre que monsieur Lorenzo Paré donnait à l'un de ses éditoriaux récents. Oui, tout converge vers un but unique : séparer la société canadienne française de l'Église Catholique et établir au Québec, un État totalitaire athée. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir cette menace ! Mais quand les catholiques la verront-ils et se mettront ils en garde, eux et leurs enfants, contre l'offensive tenace des forces révolutionnaires et athées ? Quand ceux-là surtout qui sont de plein droit en autorité le verront-ils, et cesseront-ils de faire le jeu de ces forces en se taisant, ou bien d'en être les dupes en cédant peu à peu à leurs revendications ? Un partage s'est accompli sous nos yeux ces dernières années, au Québec comme de par le monde. Le pape Pie XII l'avait prévu: "Le temps de la réflexion et des projets est passé ; c'est l'heure de l'action. Êtes-vous prêts ? Les fronts opposés dans le domaine religieux et moral se délimitent toujours plus clairement : c'est l'heure de l'épreuve."Honneur à ceux qui, ainsi provoqués au combat, descendent dans l'arène avec la persuasion que la force de l'injustice aura un terme et qu’elle sera un jour vaincue par la sainteté du droit et de la religion."

Y. Taupier 31/01/2009 19:11

My dear lady....comme disent les anglophones:             IF YOU CAN'T STAND THE HEAT GET OUT OF THE KITCHEN!Regards!