Un Parlement peuplé d'eunuques ?

Publié le par Stéphane Gendron

La réaction de Monique Jérôme-Forget et sa décision de fermer la porte à une Commission parlementaire sur la gestion de la Caisse de dépôt et de placement vient nous mettre devant une évidence: l'arrogance institutionalisée des Libéraux. Mais au-delà de cette arrogance digne des pires scandales financiers dont on ne connaîtra jamais les conclusions, il demeure un autre constat plus triste encore: la faiblesse des institutions parlementaires.

Notre régime parlementaire est malade et sans pouvoir. Il demeure au service de la majorité et au dictat de la ligne de parti. Pauline Marois a beau réclamer une Commission parlementaire, impossible. Certains observateurs éclairés auraient beau réclamer une étude approfondie du Vérificateur Général du Québec - comme le suggérait Michel Hébert du Journal de Québec - impossible sans madat donné par l'Assemblée Nationale. On peut consulter les observations de Hébert en cliquant ici.

Par la force du temps, Charest impose sa gouverne et les gens devront passer à "autre chose".  Voici clairement élément de fraude de notre régime démocratique. Une fraude spirituelle puisqu'elle blesse l'esprit même de nos institutions délibérantes. Charest est chanceux que le Québec ne soit pas de culture enropéenne ou sud-américaine au niveau de la réaction sociale. Ici, nous nous plaisons à faire de nos députés une peuplade d'ennuques en charge de garder le harem - sans rien faire, impassible devant la corruption.

Pour lire le compterendu du journaliste Michel Corbeil du quotidien Le Soleil, cliquez ici.

Stéphane Gendron

Baptême de l'Eunuque de Rembrandt


Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carol Tremblay 24/03/2009 12:56


VADE RETRO PIGNOCHEUX POUR VOIR CE QUI SE PASSE

(

 

)

Comme son nom l’indique, le patrimoine religieux appartient au monde religieux, pas au monde des sans-Dieu qui veulent t en prendre possession prétextant vouloir conserver un patrimoine dont ils ont oeuvrer à détruire, comme le cas du Panthéon en France par la Franc-Maçonnerie. C’est là où se trouve le vol. Les églises ont été érigées pour vénérer Dieu, pas les richesses qu’elles contiennent qui appartiennent exclusivement à ceux qui n’ont pas encore apostasié leur foi. Quand les églises n’ont plus leur raison d’être, elles doivent être détruites et leurs richesses récupérées dans les autres églises ou endroits qui appartiennent et sont gérés par des religieux, pas par des Francs-Maçons ou leurs coreligionnaires. C’est un sacrilège de transformer un endroit de culte en un souk. Contrairement à ce que dit notre bon Cardinal Turcotte, les églises et tout le patrimoine religieux n’appartiennent pas au peuple en général, mais au peuple de Dieu. Ce n’est pas au gouvernement à décider de convertir les églises en musées et les curés en gérants de musées. Nous pouvons maintenant contempler la destruction de la Province de Québec en voyant tomber en ruines ce qui a fait pour un temps la fierté athée: écoles où l’on apprend à être des lustucrus, hôpitaux pour bien-portants seulement ou mourants qui ne seront pas supportés longtemps par un État en faillite, infrastructures datant d’avant la première guerre mondiale, dettes étatiques datant de la Révolution Tranquille avec des communistes comme René Lévesque, Trudeau et sa suite d’anticléricaux. C’est le seul héritage qui nous reste. Il est bien à nous et nous devons l’accepter de gré ou de force. Vous avez mis votre confiance en des hommes-dieux. Non seulement vous l’avez fait, vous continuez à le faire. Plusieurs pensent encore qu’un homme-sauveur va venir à la rescousse, comme Barraque Baba au rhum. Les gobe-mouches vont toujours se tourner vers celui qui va leur raconter la plus belle légende, et les politiciens sont des maîtres-conteurs, pas des maîtres-compteurs dans les sens: si tu sais compter, ne compte pas sur moi. Il est là... votre héritage sans-Dieu. Prenez-le et cessez de vous lamenter comme des pleureuses professionnelles de l’Inde.
Mieux vaut saborder le navire que de le rendre à l’ennemi! C’est ce que le clergé du Kébec ignore.
En attente de votre médecine euthanasique dans les hôpitaux du Kébec,
Je demeure toujours calme à la même adresse,
Carol

Carol Tremblay 24/03/2009 01:51


REMARQUES GÉNÉRALES SUE LE SECTARISME

(

 

)

Quand le Président Sarko a déclaré que les séparatisss étaient sectaires, il visait juste. Un séparatisss qui devient le moindrement critique de la séparature est immédiatement rejeté par les membres de la secte séparatisss. Le même phénomène se retrouve dans les différents partis communisses. On reconnaît justement une secte à cet égard. Donc, ceux qui parlent de sectes reigieuses devraient d’abord faire leurs examens de conscience et se demander comment eux se comportent avec ceux qui changent de religion politique, ou qui passe de l’athéisme à la croyance en Dieu. Nous ne reconnaissons pas une secte au petit nombre de ses adhérents, mais à son comportement. Ceux qui rejettent, lapident et répudient les membres qui changent d’opinion sont tous membres d’une secte. Les communistes font régulièrement des purges. Pensez-y bien!

Y. Taupier 20/03/2009 15:51

Stéphane,  dans Magog,  le REFLET du LAC efface immédiatement un article qui mentionne l'ÉGLISE.   Il y a un simulacre de démocratie.  C'est pas surprenant que peu de gens écrivent leurs opinions dans LE REFLET DU LAC, car j'ai l'impression qu'ils sont tous effacés?Un article poli mais pointilleux n'est pas accepté.  ALLÔ DÉMOCRATIE dans Magog.

Jean Lespérance 19/03/2009 15:56

Nous n'avons pas à avoir honte de notre patrimoine religieux. Religieux ou pas, un chef-d'oeuvre est quelque chose dont on doit être fier. Quand quelque chose est beau, même si c'est religieux, ça reste beau si on en prend soin.  Je ne tiens pas à ce que toutes les églises soient transformées en condos. On ne peut pas toutes les conserver, faute d'argent mais ça ne veut pas dire qu'on doit toutes les détruire. Si aujourd'hui elles coûtent cher, c'est parce que le PQ laissait tout aller en ruine, ponts, écoles , hôpitaux, routes, tout y passait. La négligence se paie cher, il faut savoir en tirer des leçons. Il n'y a pas que les banques suisses qui cachent les fraudeurs, toutes les banques le font sans exception en fraudant elles-mêmes. Elles transfèrent de l'argent dans des paradis fiscaux, font des milliards de dépôts, même les banques canadiennes. Les banques canadiennes selon l'ancien vérificateur-général du Canada Denis Desautels ont 88 milliards  placés dans des paradis fiscaux.  Cer argent, clair et libre d'impôt, c'est du vol, de la fraude.

Y. Taupier 18/03/2009 15:08

Bonjour!    no 11 et no 12  Comme vous avez raison!Faut pas oublier également les sectes religieuses non crédibles et à qui nous payons annuellement $480 millions de $=Vol sans fusils?   (Patrimoine Religieux).De plus on nous fait payer pour leurs églises vides=Insulte ajoutée à l'injure?Salutations et merci à Stéphane qui nous permet de le dire, car la censure est présente dans l'Estrie.  Pourtant on nous dit que nous vivons dans une Province Démocratique?  ALLÔ DÉMOCRATIE!Les Banques Suisses cachent les fraudeurs.