L'Environnement et Mario

Publié le par Stéphane Gendron

Bonjour à tous !

Pour faire suite à notre article concernant Boisclair et le mensonge, ne manquez pas l'émission Infoman sur les ondes de Radio-Canada, ce Samedi à 19h30. Vous aurez l'occasion de visionner le "making-of" du sketch BrokeBack Mountain avec André Boisclair. À vous de constater si Boisclair est bel et bien un menteur.

 

Lors de notre séance du Conseil municipal du 6 mars dernier, le candidat adéquiste dans Huntingdon, Albert De Martin, prenait la parole devant les citoyens et le Conseil. Il discutait amplement de la nécessité de revoir le rôle du Ministère de l'Environnement, et que celui-ci passe d'un rôle policier à un rôle pro-actif en matière de développement durable. Puis le sujet s'est enclenché sur les procédés de traitement du fumier liquide des porcheries: élimination des odeurs, captation des gaz, et production d'énergie verte sans émission.

Deux jours plus tard, le chef de l'ADQ, Mario Dumont, fait état de sa plate-forme environnementale à St-Odilon:  "Le plan stratégique du ministère doit être réécrit en donnant à l’accélération des technologies vertes, à leur importation, à leur intégration et à leur développement une beaucoup plus grande place. On doit avoir un ministère de l’Environnement, où, à partir de la plus haute direction, on pense proactif"

 

Vous pouvez écouter un extrait du discours de Mario prononcé à St-Odilon en format MP3 en cliquant sur ce lien: http://www.editionbeauce.com/audio/DUMONT%20-%20ENVIRONNEMENT.mp3

 

Personnellement, j'ai eu à négocier à plusieurs reprises avec le Ministère de l'Environnement pour divers dossiers municipaux et de développement économique. Comme vous le savez, chaque entreprise opérant au Québec en matière de production doit détenir un certificat d'autorisation (le fameux "CA"). Or, un des obstacles à la relance économique de la Ville de Huntingdon a été justement l'environnement. Cet obstacle n'était pas insurmontable, mais il est vrai qu'un rôle pro-actif - tel que proposé par l'ADQ - permettrait une meilleurs approche et l'accélération du développement économique.

 

Je ne dis pas d'éliminer les normes de contrôle en matière environnementale. Mais au lieu de se complaire bêtement dans l'application de normes pré-établies, la philosophie du Ministère de l'Environnement devrait inclure une démarche d'accompagnement et de développement technologique. Souvenez-vous du discours de Bill Clinton en 2005 lors de la Conférence de Montréal. N'avait-il pas énoncé que les emplois de l'avenir seraient reliés à l'environnement et l'énergie verte ?

 

Le Ministère de l'environnement pourrait devenir un nouveau ministère de l'industrie et du commerce avec une couleur de développement durable, ce qui positionnerait le rôle du Québec sur la scène internationale et rapporterait beaucoup d'argent dans toutes les régions du Québec en retombés diverses: éthanol, recyclage, compostage, énergie alternative, captation des gaz, valorisation des résidus.

Contrairement aux débats de structures proposées par le PQ pour la relance des régions, la plate-forme environnementale de l'ADQ est porteur d'une plus grande espérance pour l'avenir de ces mêmes régions.

 

Stéphane Gendron

 

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel Bouchard 21/03/2007 20:31

Si le ridicule tue, une certaine partie de la population du Québec est en danger!!
 


 

Dans quel monstre administratif et de malsain lobbying, ce beau coin de pays qu’est le Québec, s’est-il engouffré depuis le 30 dernières années. Quel brave et intègre personnage osera-t-il, en tant que politicien, dire les vrais choses, proposer les remèdes et les appliquer, au risque de se faire lapider par ces maîtres penseurs à vision combien étroite, qui ont été les architectes de ce foutu bordel!! Ces maîtres penseurs que sont les syndicats, les artistes, les journalistes en majeure partie, les bonzes de la fonctions publiques et tous les autres bien portant qui profitent du système, qui n’y contribuent pas et qui n’ont aucune intention d’y contribuer.

 

Faudra-t-il suivre comme des moutons ce groupe de maîtres penseurs, jusqu’au moment où nous devront renoncer à nos mesures sociales de base parce qu’on aura refuser de voir la vérité en face ou de devenir indépendant dans un pays appauvri, isolé, sans ami sinon quelques vautours ou encore plus triste scénario!

 

Quand on améliore substantiellement la contribution du fédéral pour le Québec, ceux-ci nous disent brillamment :

C’est inacceptable, le fédérale vient s’ingérer dans la politique interne du Québec
Ce n’est pas un règlement du déséquilibre fiscal, ce sont des transferts sous d’autres formes
Il en manque encore beaucoup
La péréquation, ça on en parle pas parce que ça vient en partie de nos impôts et ça nous revient

·        Etc…………………………..

 

De reconnaître l’apport d’un parti politique quel qu’il soit, s’il participe positivement à l’essor du Québec, c’est impensable pour ses grands penseurs. Dans une famille, même si on n’est pas toujours de la même opinion, le respect, la reconnaissance et l’argumentation intelligente sont à la base de la réussite, pourquoi devrait-il en être autrement dans un pays.

 

De traiter de coloniser tout Québécois qui croit que notre avenir se trouve à l’intérieur du cadre Canadien, c’est là le résultat des profondes réflexions de ces maître penseurs. L’endoctrinement et la pensée unique sont devenus les assises philosophiques du Parti Québécois. Si une Pauline Marois parle de turbulences à la suite d’une potentielle séparation, on rabroue sa lucidité en lui rappelant que toute vérité n’est pas bonne à dire. On s’appuie dans ce parti politique sur le nationalisme aveugle, sur les émotions patriotiques et l’ignorance des gens quand il s’agit des vraies affaires (économie, qualité de vie, etc.).

 


 


 


 

On courtise les jeunes, en essayant de toucher des cordes sensibles de cette clientèle. Plus jeune j’ai été moi-même membre et organisateur du P.Q., mes professeurs, mes amis m’expliquaient à quel point les Anglais avaient été et étaient toujours contre nous peuple francophone, on avait été bafoué et on le serait toujours. J’ai changé d’idée par la suite, la vie m’a appris que dans toutes les souches de notre société, il y avait de bonnes personnes et que la solidarité dans ce groupe était plus importante et plus forte que celle associé à une ethnie ou groupe linguistique. Quant on est jeune, on veut tout changer et on ne tient pas toujours compte de beaucoup d’éléments que la vie vous apprendra par la suite. Le problème n’est pas là, que les jeunes continuent de réagir en jeunes, c’est même très sain, mais ce cher Parti Québécois par lâcheté, veut vendre son option à tout prix aux clientèles les plus vulnérables, c’est pas fort! Séparer un pays, ça a des conséquences graves, on ne fait pas cela basé sur la tromperie et la désinformation.

 

Le P.Q. est grandement influencé, voir même manipulé par les centrales syndicales, quand vient le temps de faire une réforme, ces important dirigeants syndicaux font des menaces et plus souvent qu’autrement, le parti recule. Boisclair l’a appris à ses dépends avant la campagne électorale, ils (syndicats) ont pratiquement eu sa peau.

 

Présenté en tergiversant, un référendum éventuellement peut être possiblement gagnant par une faible marge. Quand des sondages nous disent qu’environ 70% ne veulent pas de référendum et qu’une quarantaine de pourcent serait plutôt favorable à l’idée de la souveraineté (pas séparation!!), ça nous donne une bonne idée de la force que ce référendum à résultat positif aurait, des votes arrachés par des tergiversations. Dans un tel cas, qu’adviendra-t-il quand cette clientèle molle pour le oui, se rendra compte que les turbulences auxquelles faisaient référence Pauline Marois peuvent affecter leur qualité de vie et la stabilité le leur pays. Ceux-ci voudront assurément aller en arrière, on a plusieurs preuves de tel comportement de l’électorat Québécois. Nous nous retrouverons dans une position de faiblesse et quel que soit le dénouement, nous ferons un très gros pas en arrière. Les politiciens qui dirigent ce parti n’ont pas l’intégrité et la rigueur intellectuelle pour faire cette exercice avant de passer à l’action, Monsieur Parizeau pense qu’il suffira de faire appel à la Caisse de Dépôt, quel rêveur dont l’ego n’a d’égale que sa passion pour les bons vins!!!

 

Pour le Parti Libéral du Québec, s’en est devenu aussi une comédie, malgré un bilan décent (au mieux) de son administration, ils sont prêt à tout pour garder le pouvoir. Et pour ce faire, ils sont pris dans un carcan qui fait en sorte qu’ils se plient (malgré les apparences trompeuses) aux caprices des syndicats et des >revendiqueux< et comme résultat, ils gouvernent en faisant des patches!! Solutions temporaires, qui ne font qu’amplifier les vrais problèmes en santé et au niveau de l’éducation, éventuellement ils compromettront l’accessibilité à ces services. C’était jusqu’à ce jour, le parti qui nous gardait dans le Canada contre le PQ qui veut nous en sortir, mais en attendant c’est à peu près le statu quo pour le reste, les autre provinces avancent et nous autre on fait du sur place, on est rendu une des provinces les plus pauvre et heureusement qu’il y a la péréquation malgré ce qu’en disent nos amis du PQ. C’est beau d’être la province qui bénéficie du plus de mesures sociales, mais il est peut-être temps qu’on dépende un peu moins de ceux-ci pour notre qualité de vie!!   L’arrogance avec laquelle Jean Charest s’adresse à cette nouvelle option qu’est l’ADQ et à Mario Dumont est basée sur l’immobilisme de son parti, qui est causé par son carcan. S’il avouait que l’ADQ amène de nouvelles idées intéressantes, il admettrait justement cet immobilisme.

 

L’ADQ est un jeune parti avec un jeune chef qui a quand même une longue expérience de la politique et de la machine public. Est-ce qu’ils tiendront le cap le jour où ils auront pris le pouvoir, on verra bien, à tout le moins le goût du pouvoir n’est pas encore ancrée dans ce parti comme dans les 2 autres. Actuellement, ce parti représente notre seule chance de voir la mouvance politique du Québec prendre un autre cap. Après quoi les Libéraux deviendront peut-être un peu plus créatif au niveau des idées pour faire avancer les choses dans ce coin de pays, au lieu de se servir de leur créativité pour cacher les déficits et continuer à faire des patches.

 

Le chef de l’ADQ est peut-être en culotte courte comme le disait Boisclair, mais c’est une situation enviable, comparativement aux sans culotte que sont les Boisclair et Charest.

 


 

Daniel Bouchard
 

Terrebonne
 

danielbouchard@qc.aira.com
 

514 592 6889
 

 

Emma 09/03/2007 16:44

à 10H40, les Justiciers masqués sont à la radio avec Erick Rémy au 98.5 FM et ils ont reçu une mise en demeure de leur poste de TV pour dire d'arrêter de parler de cet épisode "BrokeBack Mountain"...
C'est un beau cas de censure "politique"...

anne-sophie 09/03/2007 13:46

J espère juste qu ils ne se feront pas acheter pour ne pas présenter le making off!!!!!
Bravo à Jean-rené celui qui est jalousé par les journalistes hehehheLa preuve qu on na pas besoin d etre journaliste pour montrer la vérité!!
A suivre  
Yolande toi aussi tu est belle ,même si tu es vieille tes opinions sont super important.Nous devons écouter nos vieux car eux ont l expérience et en ont vu d autres.
Ca serait cool un forum libre ici ,les memeres du blogue pourraient élaborer plusieurs sujets.Nous allons vite devenir une petite communauté Gendron!
Bon matin glacial brrrrrr

Emma 09/03/2007 12:54

Au sujet de l'émission Infoman qui voulait montrer le "making off" du sketch BrokeBack Mountain avec André Boisclair.  Je viens d'entendre à l'émission de Paul Arcand que les Justiciers masqués ont eu de la pression de leur poste de tv pour ne pas présenter le making off...  sûrement une pression "politique" en ce temps d'élection.
Alors, j'ai bien hâte comment Jean-René Dufort pourra nous montrer ce topo... un beau défi pour lui!

Yolande Taupier 09/03/2007 12:49


Bonjour Sylvain et merci pour tes souhaits!  Tu as raison.  Nous sommes dirigés par une bande de magouilleurs.  Faut dénoncer!
Où mettre la hache?  Couper dans le Patrimoine Religieux c'est là que va notre argent!  Ensuite études pardessus études parce que ceux qui sont élus sont trop innocents!  Ils paient des commissions genre commandites qui se graissent tellement que les miettes ne suffisent plus pour nos systèmes.
Anne-Sophie tu as raison, c'est souvent les plus riches qui sont les plus cochons......C'est l'année du COCHON et c'est l'année des Élections.  Ceux que nous avons présentement se sont vautrés dans un luxe démesuré sans livrer la marchandise.
VOTONS TOUS MARIO DUMONT.   GO! GO! MARIO DUMONT!
Je vous trouve beaux!    Salut Yolande, une p'tite vieille au coeur jeune!