Comment battre vos enfants.

Publié le par Stéphane Gendron

Le Journal de Montréal et le Journal de Québec rapportent une bien triste nouvelle sous la plume du journaliste Jean-Philippe Pineault. Comment battre votre enfant de façon raisonnable. Voilà l'essentiel d'une série de cours offerts aux parents de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, dans la région de Granby, en Estrie.

 

Incroyable.

 

J'imagine le Doc Mailloux ce matin en entrevue ! Son plus récent livre "Pour élever ses enfants - Prière de ne pas les rabaisser" épilogue sur la nécessité de ne pas lever la main sur ses enfants, et explique pourquoi. Dénonçant l'article 43 du Code criminel permettant le châtiment corporel et un récent jugement de la Cour suprême qui font état de la possibilité d'utiliser une correction physique raisonnable, le Doc Mailloux s'est toujours porté à la défense d'une éducation "propre" et exempte de violence physique et verbale.

 

Le Canada a signé la Convention internationale des droits de l'enfant le 13 décembre 1991. L'article 19 de cette même Convention est éloquant quant à la violence faite aux enfants:

 

"Article 19

1. Les États parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l'enfant contre toutes formes de violence, d'atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d'abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle, pendant qu'il est sous la garde de ses parents ou de l'un d'eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié.

2. Ces mesures de protection comprendront, selon qu'il conviendra, des procédures efficaces pour l'établissement de programmes sociaux visant à fournir l'appui nécessaire à l'enfant et à ceux à qui il est confié, ainsi que pour d'autres formes de prévention, et aux fins d'identification, de rapport, de renvoi, d'enquête, de traitement et de suivi pour les cas de mauvais traitements de l'enfant décrits ci-dessus, et comprendre également, selon qu'il conviendra, des procédures d'intervention judiciaire."

 

La Commission scolaire du Val-des-Cerfs va à l'encontre de cette Convention. Elle prend des mesures "éducatives" pour enseigner aux parents comment battre leur enfant de manière raisonnable. Dégueulasse. Cette mesure - bien qu'immorale et illégale - est basée sur l'état de vulnérabilité d'un enfant au stade de la petite enfance qui verra donc son père ou sa mère le frapper "correctement" ! Imaginez la situation si l'on devait l'appliquer cette même approche à une personne âgée récalcitrante et confinée à un CHSLD. Si on suit la logique de cette Commission scolaire, cette dernière pourrait aussi offrir le même cours à l'attention des préposés aux bénéficiaires.

 

La Commission scolaire du Val-des-Cerfs véhicule la violence comme moyen de règlement de conflit. Cette situation DOIT être dénoncée avec vigueur.

 

Je vous invite donc à visiter le site internet de cette Commission scolaire sans jugement à l'adresse suivante:

 http://www.csvdc.qc.ca/

Pour porter plainte, vous devez expédier votre courriel à l'attention du Secrétaire Général, Éric Choinière:

Eric Choinière, Secrétaire Général
55, rue Court, C.P. 9000
Granby (Québec) J2G 9H7


Téléphone : (450) 372-0165 poste 203

Courriel : secgen@csvdc.qc.ca

 

De plus, le Ministre de l'Éducation devrait intervenir immédiatement afin de régler cette situation gênante. Depuis quand une Commission scolaire a-t-elle pour mandat d'enseigner les bonnes manières de battre nos enfants ? Sans vouloir verser dans le sensationalisme, on voit bien ici le pouvoir de contrôle et de surveillance des Commissaires d'école ! Quel manque de jugement épouvantable.

 

Pour en savoir plus sur la Convention internationale des droits de l'enfant, consultez ce lien:

http://www.droitsenfant.com/cide.htm

 

Pour l'amour des enfants, faites circuler ce texte et incitez vos connaissances, parents et amis à écrire par courriel à la Commission scolaire du Val-des-Cerfs. Exigez que cette formation soit abandonnée et que les ressources financières soient consacrées au soutien pédagogique des enfants en difficultés.

 

Stéphane Gendron

 

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mario 01/02/2009 04:08

Pendant ce temps, à la commission scolaire Val-des-Cerfs, on suspend un élève qui réussit ses cours, mais refuse de suivre le nouveau cours des religions (lire Cours d'Éthique et Culture religieuse) de notre bon-bon-bon Minustère de l'Éducation (sioniste) du Québec...Notre enculeur de mouche régional, le directeur de la Con-mission scolaire Alain Lecours (demeurant à Granby) refuse de répondre. Bref notre marionnette raccroche même au téléphone quand on l'appelle à la maison pour s'expliquer sur la question.Quel andouille ce Alain Lecours !!!

jolyann 13/04/2007 17:22

La fessée!!!!! est ce que vous la donnez a votre conjoint s'il n'écoute pas, NON!!!!!!! alors pourquoi donner une fessée a un enfant vulnérable.
Cibole les parents, l'isolement sur une chaise ou dans la chambre fait tres bien la job.
De plus, chaque personne a un taux d'endurance a la douleur bien différent. Connaissez vous vraiment celui de votre enfant?
On est capable de punir notre enfant sans l'humilier. On est pas dans le temps de nos grands parents barnac!!!!
Jolyann

Ours 12/04/2007 13:29

Mon troisième courriel est parti avec 50 cciJe commence à arriver au bout de mes ressources.Le cour 101 de la protestation a-t-il été   séché  par le silence ?

Lorraine Verona 11/04/2007 14:54

Bon matin tout le monde,
Ok, certaiins d'entres vous vont peut-être penser que je radotte mais en relisant tous les commentaires ce matin, je constate que tout le monde est contre le cours offert par la commission scolaire Des Cerfs parce qu'il y a mention de - comment donner la fessée - .  Depuis hier, j'ai lu et relu tous les articles possible sur le sujet et encore ce matin, le psychologue scolaire à l'origine du cours donnait les commentaires suivants en entrevue:
-----extrait du Journal de Montréal de ce matin -
Les professeurs ont beau être de plus en plus nombreux à se plaindre d'enfants indisciplinés, les parents de ces derniers ne se précipitent pas pour suivre des cours spécialisés. «Il faut courir après», témoigne le psychologue scolaire à l'origine du cours où l'on enseigne notamment la fessée.
 
«Ils ne se bousculent pas aux portes. En général, ils ont honte de ne pas avoir le contrôle de leur enfant. C'est très gênant d'admettre que ça va mal quand tout ce qu'ils entendent autour d'eux, c'est d'autres parents qui racontent comment tout est merveilleux avec leur enfant.»
 
---------
Vous pourrez lire l'article complet en allant sur le site du Journal de Montréal.
 
On a beau être en beau maudit parce que dans ce cours, on montre aux parents comment donner la fessée comme dernier recours, je suis d'avis que les parents d'enfants indisciplinés qui compliquent la vie des professeurs et des élèves de leur classe, et dans leur famille aussi,  devraient être obligés de suivre que ce soit ce cours ou de demander de l'aide à d'autres comités de parents ou même un psychologue.
 
Je radotte encore...depuis 3 1/2 ans, j'opère un commerce situé face à une école secondaire.  Nous avons eu tellement de problèmes avec les élèves - graffiti sur l'édifice, sur les voitures, pneux crevés, usage de drogue devant nos vitrines, ébats sexuels derrière l'édifice, oeufs lancés dans nos vitrines, déchets jetés intentionnellement devant les portes de nos commerces etc etc. que j'ai rencontré à plusieurs reprises le directeur de l'école....chaque fois, sa réponse était la suivante - nous essayons de faire de notre mieux pour les surveiller mais nous n'avons pas l'appui des parents et il m'est impossible de contrôler mon école si les parents ne nous aident pas.  Pendant des semaines nous avons eu l'aide de la police locale pour arrêter les vendeurs de drogue...11 arrestations en 2 semaines c'est quand même un bon résultat...mais, les enfants sont toujours indisciplinés et personne ne semble être capable de régler la situation.
 
Combien d'entres nous sommes d'avis que le système scolaire a besoin d'être -renouvellé- ????  Essayez de vous mettre à la place d'un prof qui doit subir en tre 35 ou 40 enfants pendant une journée et 10 a 15 d'entres eux sont des enfants indisciplinés...moi, j'aurais pas le courage de les affronter tous les jours sans avoir comme pensée qu'ils mériteraient une bonne claque ou un bon coup pied au derrière!  Et oui, les profs aussi pourraient perdre les pédales et ils seraient ensuite poursuivis par les parents, ces mêmes parents qui refusent d'admettre et de remédier au fait que leurs enfants sont des enfants à problèmes.
 
Down from my soap box comme disent les Anglais :-))
 
 

 
 Bonne journée,
Lorraine


 
 

Ours 11/04/2007 10:55

Mon 2e courriel est partiPlus 100 nouveaux cci