Le Ministère des Transports et l'Environnement : deux Mafias ?

Publié le par Stéphane Gendron

En marge de cette tempête de neige tardive, permettez-moi de m'interroger sur 2 aspects de notre belle société québécoise ce matin.

 

Une enquête sur le Ministère des Transports.

La Presse rapportait vendredi dernier les propos de Guy Richard, le directeur des infrastructures du Ministère des Transport qui témoignait devant la Commission Johnson. On laissait clairement sous-entendre la décision de démolir et de reconstruire au moins 15 ouvrages dans la région métropolitaine au cours des prochaines années. C'était une bonne nouvelle en soi puisque ceux-ci étaient confrontés à un fort achalandage automobile de même qu'à l'usure accélérée du temps. Or, la Presse canadienne rappporte que le Ministère des transport n'ira pas dans cette direction, assure Jacques Gagnon, l'adjoint au Sous-Ministre. Belle contradiction au sein d'un même ministère !

 

Les documents rendus publics par Mario Dumont lors du débat des chefs ont mis en lumière la véritable cause de la tragédie de l'effondrement du viaduc de la Concorde : l'incompétence du Ministère des Transports. C'est là que la Commission Johnson devrait enquêter. Comment peut-on faire confiance à la haute direction du Ministère dans ce contexte ? La tragédie aurait pu être évitée. Le Ministère a sans doute fait preuve de laxisme à travers tous ses dédales administratifs. Je ne met pas la faute sur l'observateur terrain du MTQ ou autre fonctionnaire chargé d'évaluer. Loin de là. Les coups de pieds se sont sans doute perdus vers le haut.

 

Ce laxisme du MTQ me rappelle le cas de la C difficile à St-Hyacinthe. On a commencé à réagir lorsqu'une "jeune" dans la cinquantaine est morte... avant, ce n'était que des "vieux"... Boff... comme aurait pu dire le directeur de l'hôpital...Incompétence crasse. Comme au MTQ.

 

Croyez-vous vraiment  l'Adjoint du Sous-Ministre, Jacques Gagnon lorsque celui-ci affirme - sous serment devant la Commission - qu'aucun indice ne permet de croire qu'il y a un risque d'effondrement des 15 ponts et viaducs ciblés... ? C'est ce que disait Michel Després, Ministre des Transports au lendemain de l'effondrement de la Concorde. Le peuple l'a sanctionné en le mettant dehors. Dommage qu'on ne puisse faire de même avec l'adjoint du Sous-Ministre.

 

Les Québécois environnementalistes.

 Selon moult sondages, les Québécois sont verts dans le coeur. Bien peu à l'action. Les sondages le démontrent. Beaucoup de paroles, mais peu de résultat.

 

Le Gouvernement du Québec a - encore une fois - dans sa sa naïveté et sa candeur, fixé des objectifs en matière de recyclage qui sont carrément surréalistes. D'ès le 1er janvier 2008, nous devrons obligatoirement recycler 60% de nos déchets. Cette cible ne sera pas atteinte dans les délais prévus. Or, il appert que depuis ce temps, une véritable mafia s'est formée au secteur privé afin de gonfler les prix de la cueillette et du traitement des matières recyclables de sorte que les contribuables soient pris à assûmer la facture contrôlée et dictée littéralement par les quelques compagnies opérant dans le domaine. Bien sûr, on le sait, il n'est pas politiquement rentable d'être "contre le recyclage." Donc, on en profite. Sauf à Huntingdon où on a mis un stop sur cette connerie organisée par les bien-pensants du Plateau. On a beau être pour l'environnement, il ne faut pas être des imbéciles heureux.

 

Exemple pour chez-nous, à Huntingdon. Premier contrat de cueillette des matières recyclables se terminant au 1er janvier 2006: 22,00$ par porte avec une collecte aux deux semaines en utilisant le petit bac vert de recycalge. Au terme de ce contrat, le prix des soumissions avait fait un spectaculaire bond à environ 44,00$ par porte avec collecte aux deux semaines. Où se trouve l'arnaque pour justifier une hausse des coûts de 200% ? De plus, l'achat des grans bacs roulant devait être refilé aux contribuables avec un coût moyen de 100$ par porte. On a beau être vert... mais pas à n'importe quel prix. Après calculs, il en coûtait moins d'enfouir que de recycler en tenant compte du kilométrage et du tonnage amassé. Incroyable.

 

Et voilà ce qu'il faut faire dans un tel contexte: résister à la pression et mettre un frein à cette exploitation. C'est ce que nous avons fait, et ce malgré les premières pages de journaux nous accusant de ne pas respecter nos obligations vis-à-vis le recyclage. Voir à cet effet l'article de mai 2006 dans La Presse sous la plume de François Cardinal à l'adresse suivante: http://www.cyberpresse.ca/article/20060510/CPACTUALITES/605100970&SearchID=73278224303962

 

On nous accusait à l'époque de ne pas respecter la loi ! Quelle loi ? Il n'existe pas - à l'heure actuelle - une quelconque obigation de recycler. Ceci n'est qu'un mythe inventé par les écologistes. Point à la ligne. Par contre, il existe une obligation de faire différemment dans le but de dépenser sainement l'argent des contribuables. Avec pour résultat que notre ville pourra offrir, très prochainement, un service complet de recyclage par le biais de nos cols bleus avec notre propre centre de tri organisé en collaboration avec le secteur privé installé dans notre parc industriel. Ce service sera même offert à la région, et à moindre coût. Le tout à temps pour le 1er janvier 2008.

 

Bien sûr, cette alternative réaliste et tenant compte de la capacité de payer des contribuables ne fait jamais la manchette. Elle prend aussi du temps et de la réflexion. Il est bien plus aisé d'aller avec le "pilote automatique" et de se doter du gros "kit" qui coûte une fortune et engraisse les contracteurs privés.

 

Au cours des prochains jours, faites un exercice: regardez sur votre compte de taxes municipales de cette année 2007 et identifiez le coût facturé pour le recyclage. Vous serez surpris.

 

Stéphane Gendron

 

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jonathan lavoie 28/04/2007 10:08

bravo!!!!bon travail

Eric W. 19/04/2007 03:31

@ Ours # 30
Tout est relatif n'est-ce pas?
Je dirais ni un, ni l'autre... 
...Connaissez-vous Melpomène?

Sylvain de Lachute 18/04/2007 06:23

Bonsoir en retard ...
Vs savez de toute facon l\\\' enquete johnson cé com la commission gomery ! Y-en aura pas de coupables et si ils en trouvent un, il va avoir des tapes sur les doigts ! Pis encore ce sont des contrats BLINDÉS car cé déja prévu par nos gouv ! Je serais curieux de savoir COMBIEN de cies qui sont encore en fonction, qui ont construit les ponts et viaducs de 20ans et ceux de 15 et 10ans ? Cette réponse serait-elle une bonne partie de la vérité ? Qui pourrait me dire ca ? BREF !   PENSEZ-VS  qu\\\'un requin BIEN PAYÉ aurait  BEURRÉ un PM CANADIEN dans l\\\'enquete gomery ? C\\\' aurait été une vraie honte pour la démocratie canadienne et tous les polititiens ?
ALORS BIEN PAYÉ, PAS DE BEURRAGE, PIS JUSTE DES TAPES SUR LES DOIGTS ET APRÈS LE PARADIS(ARTIFICIEL)À COSTA RICA

Sylvain de Lachute 18/04/2007 06:03

Bonsoir en retard ...
Les viaducs tombent ou on les démolis avant de découvrir les bonnes preuves ! Pourquoi on a pas démoli les 15 autres qui ne sont pas trop solides ou fiables !? Parce qu\\\'ils le savaient très bien que c\\\'était une preuve identique à celui qui est tombé ! Falait bien que les requins se protègent entre eux !? ET de toute facon la cie qui a construit ces 2 viaducs a fait faillite il y a quelques années ! ET johnson était-il pas directeur ou président de la cie de - ciment st-laurent  - ? Des conflits d\\\'intérets y-en a plein ? Ils ne peuvent pas tout cacher ? Mais des coupables y-en aura pas, cé johnson qui mène l\\\'enquete ! il va mettre la faute sur un mort, celui qui a fait les plans des viaducs !?

Sylvain de Lachute 18/04/2007 05:36

Bonsoir en retard ....
Le ministère des requins !? ...Est-ce que vs faites confiance à votre pire ennemi ? Alors pourquoi faire confiance au gouv ? CÉ lui qui nous vole !?, CÉ lui qui nous tue dans les hopitaux !?CÉ lui qui nous impose leurs injustices de par leurs lois !?ETC ...Alors notre pire ennemi cé celui qui nous taxe !