La Garderie et le Métro

Publié le par Stéphane Gendron

Oui, il y a des histoires d’horreur dans les Centres de la petite enfance et les garderies privées sous permis. Un article à la une de La Presse en fait mention et rapporte des cas bien précis. Dans mon ancienne vie, j’ai été procureur pour des centaines de services de garde sous permis, et j’ai aussi été enseignant dans le Programme d’éducation à la petite enfance qui comportait un cours reliés aux institutions et à la législation en cette matière.

Bien que les cas rapportés soient épouvantables, il faut relativiser. Le réseau s’est développé très rapidement, avec au-delà de 1 000 services de garde sous permis actuellement. Le Gouvernement du Québec s’est doté d’une "grosse" politique familiale en matière de services de garde mais le reste n’a pas suivi. Le Ministère de la Famille et de l’Enfance n’a tellement pas suivi qu’en 1999, le Vérificateur Général du Québec notait plusieurs « lacunes » dans l’Administration de ce Ministère. On peut consulter un résumé de ce Rapport en consultant le lien suivant : http://www.vgq.gouv.qc.ca/publications/rapp99_2/fait04.htm

Comment voulez-vous mettre en œuvre les dispositions strictes du Règlement sur les centres de la petite enfance où sont identifiées les normes de sécurité si vous ne disposez pas d’un nombre suffisant d’inspecteurs ? Le Ministère en comptait 18 pour tout le Québec en 2001.

Bien évidemment, on n’a pas eu le temps de parler de l’insalubrité de nos écoles, des cafétérias, des hôpitaux où il fait bon mourir (C difficile et autres). Une prochaine fois !

En terminant, je crois comprendre dans le discours de Jean Charest hier lors de l’inauguration des trois stations de métro de Laval que je souffre de maladie mentale. Charest a le culot de nous dire – en compagnie de Michèle Richard et de Jesse James – que le projet s’est réalisé en-deça des coûts et à l’intérieur des délais prévus. Mieux encore, que ce projet est un exemple de compétences pour le reste de l’humanité. Désolé, je m’abstient de commenter, j’ai un problème de santé mentale ce matin. Une chose est certaine : j’ai un PROFOND mépris pour cet homme (petit « h »).

Stéphane Gendron

Jean Charest, Gilles Vaillancourt et Gérald Tremblay lors de l’inauguration du métro de Laval. Absente sur la photo : Michèle Richard payée 5 000$ à même vos fonds publics pour chanter une petite toune !

 

 

 

Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Marjo 29/05/2008 18:41

Eh bien je serai courte dans mon message  :-)Monsieur Gendron, revenez dont à la télé..TQS ..est maintenant nouveau dans sa nouvelle programmation Pourquoi pas vous avoir au lieu des journalistes piteux

Stéphane Gendron 29/04/2007 21:17

Si vous avez bien pris connaissance du Blog aujourd'hui: le site sera en fonction au cours des prochains jours. Merci pour votre intérêt !
 
Stéphane Gendron

Gerald Petit 29/04/2007 21:03

le site :  www.stephanegendron.net ne fonctionne pas encore
 

JF Gagné 29/04/2007 19:57

Bon dimanche.  Qu'avant la méga polituque des garderies a été mise en place, au grand dam des garderies privées, il y avait un tout autre système qui fonctionnait bien, particulièrement pour les parents qui travaillaient.  Ce qui a beaucoup changé aujourd'hui, c'est justement cette partie fiscale.  Pour une part, je faisais parti au moment des changements de ceux qui ont été touchés.  Le chèque hebdomadaire ne changeait pas vraiment, mais au lieu d'obtenir un remboursement d'impôt de 6000$, ça tombait à 1800$ pour les mêmes revenus.  Et c'était EN PLUS des autres changements fiscaux défavorisant la classe moyenne de ceux qui travaillent.  C'est beau les programmes sociaux, mais quand c'est au détriment de la fierté humaine, il faudrait avoir l'audace de revoir au lieu de tolérer et de continuer à s'enfoncer la tête dans les boues toxiques.  C'était un bel incitatif à vendre la voiture, prendre un abonnement au câble et à écouter la télé!  Économiquement, c'est ce que j'aurais dû faire.  Il ne faudra pas s'étonner pourquoi il y a tant qui ne travaillent pas "légalement" aujourd'hui.   Lorsque Bourassa était premier ministre, on "trippait" fort pour avoir franchi le cap des 75 000 assistés sociaux!  Ils sont combien aujourd'hui?  300 000?  probablement beaucoup plus... 

Curieux Georges 29/04/2007 19:10

@ ours
Une chance que tu es venu au monde. Une chance que tu es là pour nous instruire, nous pauvres blogeurs ignares que nous sommes. En d'autres mots ''décroche". Tu commences à nous courrir sur le système. Le blogue a réussi à se débarraser d'une Yolande... nous n'en voulons pas une autre. Au plaisir de ne pas te relire.

Curieux Georges