La Fin - The End

Publié le par Stéphane Gendron

C'est terminé pour Jean Charest.

 

Comme un gars de Trois-Rivières m'a dit ce matin, il aura fallu "deux voyages" pour se débarasser du nounours à Québec. C'est le prix de la démocratie: 140 millions pour 2 élections générales. C'est cher payé pour avoir fait confiance à celui qui passera à l'histoire comme le plus loser de tous les chefs de l'État québécois.

 

Pour constater à quel point le budget de Monique est de la poudre aux yeux de la classe moyenne, je vous invite à prendre connaissance du discours du budget en cliquant sur le lien suivant:

 

http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/2007-2008a/index.asp

 

Quelques points intéressants:

 

La Ministre affirme réinvestir en Santé des sommes supplémentaires de 6% et en Éducation des sommes supplémentaires de 4%. Poudre aux yeux: les coûts de système sont de l'ordre de 4 à 6%. Qu'est-ce qu'un coût de système ? C'est l'argent supplémentaire nécessaire qu'il faut investir d'une année à l'autre pour maintenir le même niveau de service, le tout à cause de l'inflation générée par le réseau. Donc, pas d'argent neuf. Donc, pas d'amélioration des services dans ces secteurs névralgiques.

 

Au niveau des infrastructures municipales, on fait passer le budget de 22 à 30 millions. Sur l'ensemble des 1300 municipalités, le tout représente environ 6 000$ par entité. Chez-nous, le pont Walker, datant de 1905, a été transféré à notre municipalité. Nous avons du baisser le tonnage à 5t pour se conformer aux normes de sécurité. Pensez-vous qu'avec 6 000$ nous aurons un budget suffisant pour réparer le pont ? Qui viendra déneiger le pont cet hiver étant donné que celui-ci n'est plus assez solide pour supporter la déneigeuse ? Est-ce que Monique viendra passer la souffleuse sur le pont à 5h00 du matin ? 

 

Quant au budget "équilibré", il faut comprendre que cet équilibre est atteint grâce à l'utilisation d'un bas de laine de 500M$. L'an prochain, nous n'aurons plus de bas de laine puisque le déficit appréhendé sera d'un peu plus de 1G$ et que cette somme représente notre dernier bas dans notre dernier tiroir.

 

Mais au-delà de toutes ces considérations techniques et comptables, une chose demeure: Charest a détourné l'argent de la péréquation et du déséquilibre fiscal devant servir à financer nos services à la population et nos infrastructures. Au secteur privé, on appel ça de la fraude comptable ou de la témérité.

 

Jean Charest est un être dangereux politiquement. Il aurait du quitter le 26 mars. Il faudra un deuxième voyage pour le dumper au dépotoire des cadavres politiques de l'histoire du Québec.

 

Allons-y !

 

Stéphane Gendron

Vu sur www.lecornichon.qc.ca: Le loser

Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Marguerite 01/06/2007 15:22

Finalement la fin de Charest n'est pas encore arrivée !!! :-)))
Le budget va passer et le gouvernement va rester en place.
Tant mieux !!!
Merci aux péquistes qui ont été assez matures et responsables pour nous éviter des élections estivales.
Quant au p'tit Mario qui a refusé l'offre de Jean Charest pour discuter du budget, je trouve cela déplorable et imbécile.
Quand on est un adulte il faut se comporter en adulte !!!

Gerald Petit 28/05/2007 11:46

La baisse des impôts.
 

Comme cette baisse n'est  RIEN et qu'il vaut mieux conserver la baisse pour un projet plus valable que les citoyens voici il'envers de la médaille, qui permet de faire une toute autre analyse et qui fera encore plus chialer le monde.
 

(NOTE: La baisse d'impôt est définit par :  RIEN  selon les gras et durs et les MÉDIAS et représente 1 milliard).
 

Une nouvelle solution en 3 étapes:
 

Étape a) Charrest garde le MILLIARD pour le gouvernement.
 

Étape b) Charrest demande aux contribuable de lui envoyer l'équivalent de ce RIEN
 

Étape c) Le citoyen se sentant généreux et sachant qu'il (le citoyen) lui enverra donc 3 fois ce RIEN
 

Conclusion,  le gouvernement se retrouve donc avec 4 RIEN  (le sien et les 3 RIEN des citoyens pour une total de 4 milliards PLUS  les intérêts de 4 milliards récurrents sauvés sur la dette  , si le RIEN est appliqué sur le diminution de la dette).
 

N'est ce pas un projet constructif ?  :) à partir de RIEN.
 

Je sais c’est hors sujet et comme disent tous les journalistes : CE N’EST PAS RIEN.

Jean Bottari 28/05/2007 05:38

 
 
L'arrogance amorcée par le PLQ il y a trois ans se poursuit avec ce budget dont personne ne veut. Mme. Jérôme-Forget, tel son chef, Jean Charest prend la population pour des imbéciles en disant qu'elle est a l'écoute de la population. Elle pousse l'audace en  tentant de vendre son budget a coups de campagnes publicitaires payées a même les fonds publics. Arrogance et mépris, voilà ce que représente le PLQ à mes yeux. Les dictats du PLQ n'ont plus leur place au Québec. Vivement les élections !

Marguerite 27/05/2007 21:38

Lorraine
Ma soeur est bien contente de $10 de plus par mois, ça met de l'essence dans sa voiture.
Les hôpitaux ont eu leur part du gâteau et l'éducation aussi. Alors au diable Dumont et l'opposition.
Vive le budget de Charest :-)

Lorraine Verona 27/05/2007 17:27

Marguerite,
Ce ne sont pas les travailleurs qui beneficient le plus des baisses d'impot dans ce budget mais bien les mieux nantis...d'ailleurs tous les fiscalistes interviewes sur le budget sont positifs que les petits ne beneficient pas de grand chose.  Qui veut un $10 de plus par mois alors que l'argent est necessaire dans nos hopitaux et l'education?
Il faut pas oublier que le federal avait remis cette somme a Charest pour autre chose que les baisses d'impot....Charest continue son power trip et au diable tout le monde!
Lorraine