Politique à la CON

Publié le par Stéphane Gendron

Jean Charest n'est plus qu'un vaudeville dans le ciel de la politique québécoise. Imaginez la crédibilité de cette scène surréaliste : Jean Charest s'attaque au problème d'obésité dans les écoles alors qu'il souffre lui-même d'un problème de surcharge pondérale important! Quelle sera la réaction des jeunes adolescents vis-à-vis un "gros" Charest qui leur dit de cesser de s'abreuver à la malbouffe. Charité bien ordonnée commence par soi-même...À tout le moins, cette annonce aurait eu plus de crédibilité si l'on avait eu l'idée de transiter par la Ministre de l'Éducation.

Remontons à l'origine de ce dossier. Pierre Reid fut le premier titulaire du problème de la malbouffe. Afin de suggérer des solutions au Gouvernement, Reid avait mis sur pied un comité de réflexion sur la question. J'avais alors dénoncé le ridicule de cette démarche : a-t-on besoin d'un comité de réflexion pour nous convaincre de l'interdiction de la malbouffe à l'école ? Exercice futile et inutile. Reid n'a pas eu le temps de connaître les conclusions de son comité de réflexion qu'il a dû être tassé par le GPM Charest suite à 2 gaffes : le financement des écoles juïves et son voyage en hélicoptère du Complexe G à l'aéroport international Jean-Lesage, à Québec. Reid est retourné au sarclage des oignons dans le poulailler de l'Assemblée Natianale. Dommage pour cet ancien recteur de l'Université de Sherbrooke.

Puis les mois et les années ont passé.

Jean-Marc Fournier et Michèle Courchesne ont eu le temps d'être nommés tous les deux Ministre de l'Éducation sans que rien ne soit fait au niveau de la démarche de réflexion. Puis tout à coup, élections générales en vue, Jean Charest décide de monter sur le stage. Gros show médiatique pour nous dire que la malbouffe sera finalement interdite dans les cafétérias des écoles.

Un comité de réflexion pour ça ? Avoir été Premier Ministre, j'aurais décidé sur cette question en 2 secondes. Un Premier Ministre n'est-il pas élu pour établir les grandes lignes directrices ?

La question de la malbouffe, c'est comme la question de la tenue vestimentaire dans nos écoles. Une seule solution: on modifie la Loi sur l'instruction publique ou un Règlement correspondant, et la question est réglée. Pas besoin de consulter advitam aeternam. Simplement du courage politique et du leadership. Ce que notre GPM Jean Charest n'a aucunement.

Pour clore ce débat, Jean Charest a l'odieux de suggérer aux municipalités de modifier nos règlements de zonage afin d'empêcher l'implantation de restauration rapide dans les zones contigües aux écoles. Ainsi, nos jeunes n'iront pas contourner la politique du GPM en sortant le midi à l'extérieur de l'école pour se procurer un hot-dog et une frite.

Le GPM Charest est plus sans génie que je ne le croyais. Interdire les restaurants par réglementation ? Doit-on retourner à l'ancienne époque où les débits de boisson étaient prohibés jusqu'à 500 mètres des lieux de culte ? Et l'éducation des parents dans tout cela? N'y-a-til plus de place à l'enseignement des valeurs familiales ? À nouveau, l'État encourage la déresponsabilisation des parents vis-à-vis leurs propres enfants.

De toutes les façons, dans une ville comme Huntingdon qui a un territoire de 2,6 kilomètre carrés et 4 écoles sur son territoire, je vois mal comment nous pourrions refaire un schéma d'aménagement en tenant compte des souhaits du GPM Charest.

Que Jean Charest se mette lui-même au régime et l'on verra bien si la malbouffe peut être vaincue! Peut-être vous souviendrez-vous de ce média qui - récemment - nous faisait part des photos officielles et inédites du dernier voyage de Jean Charest à Paris, le tout ayant été "photoshoppé" afin de réduire la graisse inhérente à son tour de taille... Dehors les incompétents !

Stéphane Gendron

Le GPM Charest s'attaque aux problèmes de l'obésité chez les jeunes... trop tard pour sa propre personne !

Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Le Gaulois 24/09/2007 07:41

YUM-YUM LA MALBOUFFE !
Bonjour Stéphane ....
Charest essaie juste de réparer les conséquenses que les gouvernements ont laissé aller en donnant trop de ``SLACK`` à certaines règles dans plusieurs domaines COMMERCIALES puisque pour eux, la seule chose qui compte cé d'encaisser les TAXES, de rouler l'économie à planche sans tenir compte des conséquences car de toutes facon cé le CON-tribuable qui paie toujours la dernière facture !? ET à la fin cé toujours le ouernement et leurs ptits namis capitalistes qui haussent leurs salaires et leurs profits ! Au dépend des valeurs et de l'irresponsabilité des citoyens ou familles éclatées ! Je me demande s'il n'y a pas un baromètre dans le bureau du PM, plus que l'économie capitaliste  monte plus que l'aiguille du salaire monte ?? TOUT EN SE FOUTANT CARRÉMENT DES EFFETS SUR SA POPULATION !!
Vous savez, je vois des statistiques très ``appeurantes`` sur en autre le nombre de familles éclatées, le nombre de mono-parentales etc.... OU S'EN VA LA SOCIÉTÉ ?.... Le Québec détient le record de ca !  CÉ BEAU HEIN !  Le ouernement ne fait rien pour rapprocher les gens,les familles, protéger certaines valeurs familliales etc ...    ... Au contraire, avec le capitaliste vs séparez les gens, vs les confrontez à hair  ceux qui vont faire le plus d'argent, qu'ils aient voler cet argent ou pas !  Cé ca la différence entre les pauvres du petit peuple, en argent, en éducation, en santé et ceux qui roule en limousine avec leur grosse bédaine de kaviar ou de filet mignon ! chiant sur leur toilette à 200 000 $ etc ......
OUI ! Peut-etre que celui qui fait une grande carrière le mérite bien !  ....Mais pourrait-on donner les outils, les chances, les moyens à ceux qui voudrait eux aussi rever d'une carrière !? ... De leurs donner les moyens de se guérir ou de s'éducquer !?
ET À CEUX QUI SONT NÉS POUR UN PTIT PAIN !  Peut-on les aider à ce qu'ils gardent leurs valeurs morales familliales ou de santé  au lieu de les détruirent ?  ....  Peut-on leurs fournir les moyens pour s'éducquer pour qu'ils se sentent moins rejetés ?
Que fait l'enfant quand il est laissé à lui-meme, que personne ne s'occupe de lui ?   ...IL MANGE SES ÉMOTIONS, SE RÉVOLTE, IL JALOUSE SON PROCHAIN DU MANQUE D'AMOUR ET D'ATTENTION DE SA FAMILLE, SES PROCHES !?  Tout ca pour vs dire qu'en 2007, il est grand temps de réparer les conséquences faites aux familles depuis + - 20ans !  ... De redonner l'aide que les familles ont besoin, mettre de la valeur sur un parent qui fait la bonne instruction du savoir vivre, de la bonne cuisine maison, de donner de l'estime de soi à son enfant, de promouvoir la continuité de son éducation etc ....   ....   .... AU LIEU DE L'ABANDONNER LA CLÉ DANS L'COU, PRET À DÉCROCHER ET À APPARTENIR À UNE FAMILLE DE GANG DE RUE ETC.... 
Pourquoi le ouernement agit toujours quand le cancer est généralisé ?   Pourquoi il agit tout le temps quand la population crie à l'injustice, à la révolte, à l'indignation ?

GÉRARD VAILLANCOURT 18/09/2007 22:48

EST-CE QU'IL Y A UN ÊTRE PLUS INUTILE QUE CHAREST POUR NOUS AU QUÉBEC 

anne-so 17/09/2007 13:20

En plus sur la photo il a l air bien cuit!
Qu il continue à cuire ......un moment donné quand ca cuit trop ca explose ....attendons le grand jour!

Gilles Laplante 17/09/2007 05:39

Charest fait encore une fois preuve d'opportunisme. Il essaie tout simplement de mousser sa popularité. Ce n'est pas au gouvernement à interdire la malbouffe par une loi. Les commissions scolaires ont tous les pouvoirs pour gérer le problème. L'école de Rochebelle à Ste-Foy a appliquée une solution sans avoir besoin d'une loi et ce à moins de 500 mètres d'un McDo et d'un Subway sans changer le zonage. Encore cette manie des québécois "Le gouvernement va faire une loi".

sylvain 15/09/2007 23:12

Le problème de la malbouffe n\\\'est pas tant la qualité de la nourriture que la quantité mangé.  Example les africains serait beaucoup plus en santé s\\\'ils avaient accès à la malbouffe.  La malbouffe est aussi souvent moins honéreuse que la bouffe de qualité.
Le meilleur moyen d\\\'endiguer l\\\'obésité est de faire bouger les jeunes.  Malheureusement, pour les jeunes, il fallait le ministère de l\\\'éducation pose le geste le plus incensé qu\\\'il soit, l\\\'abolition des cours d\\\'éducation physique.
Dans ma jeunesse je n\\\'ai jamais été autant heureux que lorsque l\\\'on jouait sans encadrement, sans règle officiel autres que celle que l\\\'on s\\\'imposait à nous même.  Example jouer au baseball avec 2 équipes de 18 joueurs sur le terrains, joué au hokey sur la glace extérieur avec une meute de joueur, etc.