Ces incompétents qui nous gouvernent...

Publié le par Stéphane Gendron

Pierre Curzi, en entrevue à l'émission le Journal du Midi de Gilles Proulx le 19 octobre 2007, s'affichait et s'est présenté sur les ondes du 98,5 FM comme le porte-parole du deuxième groupe parlementaire de l'Opposition en matière d'identité et de langue française. Lorsque Gilles Proulx lui demande si le projet de loi 195 de Pauline Marois - la cheftaine des Brownies - n'allait pas à l'encontre de l'article 91 de la Constitution canadienne, Curzi a paru interloqué, puis surpris :

Proulx : Vous aurez toujours l'article 91 de la Constitution dans les jambes ?

Curzy : Oui... l'article 91 de la Constitution ? Vous voulez dire, de la Constitution canadienne ?

Proulx : Oui

Curzy : Oui, quel est-il cet article là ? Moi... là vous parlez à Pierre Curzy... j'suis pas un constitutionnaliste. Que l'article 91 dit quoi ?

Vous voyez à quel point le Parlement est composé d'ignorants, et c'est ce qui est grave. Le rôle premier d'un député est de légiférer. Tout le monde sait depuis hier que ce projet de loi loufoque et raciste ne peut tenir la route 2 secondes devant une Cour de justice tout simplement parce qu'il touche des matières qui ne sont même pas de juridiction provinciale, telle la citoyenneté.

J'ai été renversé de constater que cet homme - Pierre Curzi - soit responsable d'un dossier dont il n'a même pas les compétences ni les connaissances.

Un peu plus loin dans l'entrevue:

Curzy: Si on vient d'une autre province (du Canada) et qu'on souhaite obtenir la citoyenneté québécoise, donc qu'on vient ici avec l'intention d'y vivre, on devra faire le même processus, c'est-à-dire avoir une connaissance appropriée du français, connaître la culture et le Québec, d'une façon raisonnable pour pouvoir bénéficier de la citoyenneté.

Pardon ? Pauvre Curzy.

Imaginez la scène : un anglophone de Toronto décide de s'établir et d'investir à Huntingdon. Il est unilingue anglais. En vertu de la Loi 195, il ne pourra se porter candidat aux élections municipales, ni contribuer au financement d'un parti politique ni présenter de pétitions à l'Assemblée Nationale ! Il est citoyen canadien mais de seconde classe au Québec.

Pourtant, la Constitution canadienne - loi fondamentale du pays - prévoit que :

Tout citoyen canadien et toute personne ayant le statut de résident permanent au Canada ont le droit :

De se déplacer dans tout le pays et d'établir leur résidence dans toute province et de gagner leur vie dans toute province.

De plus, la Constitution prévoit que :

Les droits mentionnés au paragraphe précédant sont subordonnés aux lois et usages d'application générale en vigueur dans une province donnée, s'ils n'établissent entre les personnes aucune distinction fondée principalement sur la province de résidence antérieure ou actuelle...

Ce droit est directement rattachée à la liberté qu'ont tous les Canadiens de s'établir dans la province de leur choix. C'est aussi cette garantie de la liberté de mouvement du citoyen d'une province à l'autre. Ce que le PQ propose - candidement via Pierre Curzi - c'est d'assujettir des citoyens canadiens à des conditions supplémentaires, à défaut de quoi ils seront privés de cette citoyenneté québécoise et des privilèges qui s'y rattachent.

Pierre Curzi parle à travers son chapeau d'artiste.

En entrevue avec mon collègue Gilles Proulx, Curzi n'a manifestement pas fait preuve de compétence pour être un député et remplir adéquatement son rôle de législateur.

L'avenir du peuple québécois et des individus qui le composent n'est pas une pièce de théâtre ni un vaudeville.

À la question de Proulx concernant le droit de vote - un droit inaliénable et rattaché à la citoyenneté, Curzy laisse présager ce qui attend les anglophones de l'Ouest-de-l'île dans un Québec souverain:

Curzy : Oui, oui, ça on pourra pas changer ça.. d'un ... on pourra pas changer ça d'un - d'un coup de baguette magique. On dit juste - si ces gens-là (les Anglophones de l'Ouest-de-l'Île) veulent pouvoir bénéficier - tant qu'on est une province - ... on peut pas faire plus.. par exemple : interdire le droit de vote aux gens parce que ça c'est un droit qu'on ne contrôle pas parce qu'on est toujours une province à l'intérieur d'une fédération. Évidemment, le jour où le pays sera là (rire) on contrôlera une citoyenneté qui aura peut-être plus de dents...

C'est donc dire que dans un Québec souverain, Curzy serait favorable à la restriction du droit de vote pour les anglophones de l'Ouest-de-l'Île ? Incroyable.

Le "Lepénisme" semble en vogue au Québec ces jours-ci... il a pris racine au sein du PQ. Pour un parti de gauche, ça manque fondamentalement de culture politique.... à moins bien sûr que le PQ ne soit composé d'une bande de racistes et/ou d'incompétents?

Stéphane Gendron

Pour écouter l'intégrale de l'entrevue avec Gilles Proulx, cliquez ici.
Il y a de quoi vous glacer le sang dans les veines...

Pierre Curzy, acteur de Série B en politique.



Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lorraine 26/10/2007 14:32

A Labinette:  hors sujet...
Contente de lire que vous avez finalement trouvé un médecin.  Il faut pas niaiser avec les problèmes de santé.  Je me souviens nos échanges concernant l'engorgement des urgences....mais, vous avez finalement réglé le problème. 
Je vous souhaite bonne chance avec ce traitement.
Bonne fin de semaine tout le monde!
Lorraine qui aimerait tellement continuer d'échanger sur le blog mais qui doit se concentrer sur un dossier très important.

Labinette 24/10/2007 14:04

Bien d'accord avec vous, Lorraine, un souverainiste dira que pour régler les problèmes dans les hôpitaux, IL FAUT FAIRE L'INDÉPENDANCE!Pour régler le problème de la langue, IL FAUT FAIRE L'INDÉPENDANCE!Pour améliorer nos routes, IL FAUT FAIRE L'INDÉPENDANCE!Même Guy Bernard, convaincu, disait à Benoit Dutrizac, que pour régler le problème de la couche d\\\'ozone, IL FAUT FAIRE L'INDÉPENDANCE!On oublie que la langue française, si nous-même ne la parlons pas bien, nous l'affaiblissons.----Dans un autre ordre d'idée, Lorraine, j'ai touvé un médecin, après deux ans de recherches. Je fais de la haute pression et j'ai de gros maux de dos ainsi que de l'anémie. Mon médecin, m'a commencé immédiatement un traitement car j'étais très à risque d'AVC, ayant un frère décédé du coeur. Oui, j'ai engorgé les urgences mais pas à cause d'une mauvaise conduite de ma part.De toute façon, ceux qui ne comprennent pas le problème, c'est qu'ils ne l'ont pas vécu et je préfère cela plutôt que d'augmenter le nombre de gens sans docs ou sans cliniques qui acceptent des gens qui n'ont pas de dossiers à ces cliniques.Depuis que mon traitement est commencé, je n'ai plus mal à la tête.

Lorraine 23/10/2007 21:53

A Labinette:  On ne peut décoder la pensé de guyD parce qu'il ne sait pas s'exprimer correctement en français. 
C'est exactement l'attitude d'un Québécois paranoia:  il insulte plutôt que d'exprimer son opinion. 
Au commerce, je rencontre toutes les nationalités:  quand un d'eux s'assoit dans la salle d'attente et me jase, j'aime bien leur poser toutes sortes de questions sur leur pays et comment ils en sont venus à immigrer au Québec.  Jamais j'en ai entendu un me dire qu'ils regrettaient leur décision mais plusieurs me disent qu'ils n'arrivent pas à apprendre le français.  Certains me disent que leurs enfants fréquentent l'école française et sont tellement heureux de les entendre s'exprimer dans cette langue.  Ce sont tous des bons pères de famille, toujours des photos à me montrer, des gens respectueux surtout.  Un de nos clients, un Iraquien, tente de faire venir les membres de sa famille qui sont toujours en Iraq.  Depuis plus de 3 ans, il fait tout ce qui est possible de faire pour les faire venir mais toujours sans succès.  J'ai toujours le coeur gros quand il me raconte tout ça.
Dans toutes les nationalités, y'en a des bons et des pas bons.  Comme les Québécois d'ailleurs ou les Canadiens.
Je dis que ce projet de loi va encore créer de plus graves problèmes avec nos immigrants.  Pensez à ceux qui sont déjà ici et qui font leur petite affaire, doucement, sans causer de problèmes à quiconque et qui voudraient aussi que les parents puissent venir s'établir ici.  Le stress pour ces gens là juste de penser que cette loi pourrait être adoptée. 
Qui, dans le groupe, n'arrive pas à communiquer avec une personne d'une autre langue??? J'étais en Italie et ma voiture avait été remorquée...je me suis débrouillée avec l'anglais et le peu d'italien que je connais.  Je vais en France depuis les années 1970 et ceux qui visitent nos cousins français vous diront que depuis les 10 dernières années, les français ont accepté d'utiliser l'anglais beaucoup plus fréquemment.  Ils ont réalisé que l'anglais était un plus pour aider leur économie. 
Mais quand on a une chef de parti bornée et qui, pour attirer l'attention sur des sujets non importants - parce que le Québec en a des gros problèmes à régler avec nos hôpitaux, nos écoles, nos aînés, nos routes, nos ponts...c'est plus facile de jouer à l'autruche en déclarant que le projet présenté en est un d'importance que de travailler à régler les vrais problèmes.
Lorraine

Le Gaulois 23/10/2007 07:33

Le PQ !
Bonjour Stéphane ...
À leur dernier recrutement ils ont essayer d\\\'avoir des vedettes de la TV et non de la compétence ! La réforme de l\\\'éducation est = à celle du PQ avec des compétences transversales ?
@ Mat . Tu sais ^parfois on entend des mauvais coups que le PQ a fait mais là tu en as dis plusieurs et ca me répugne de les voir encore là car je me demande comment ca ce fait qui sont encore là ?
Si tu es capable d\\\'en sortir une couple d\\\'autres com ca, je pense que je vais aller leur porter un cable noué pour qu\\\'ils se pendrent avec ! Cé juste la pointe du iceberg j\\\'imagine !?  .... en passant pour la Gaspésia le ministre Béchand (LIBÉRAL) était dans cette organisation du PQ !???  J\\\'aimerais que Stéphane puisse confirmer ce fait !   .... Merci .  

Lorraine 22/10/2007 21:45

A Mat:  j'aime bien ton expression de  pôline :-))
Lorraine