L'Arche de Zoé : procès d'une République de Roi-Nègre

Publié le par Stéphane Gendron

Le scandale de l'Arche de Zoé fait la une depuis novembre 2007. Un groupe de Français se disant "humanitaire" décide de s'envoler au Tchad pour aller sauver des enfants "orphelins" du Darfour. Des citoyens Français font même des demandes d'adoption auprès des autorités de l'Arche. Une affaire étrange, qui ne sent pas bonne et où le Gouvernement Français savait. L'Arche avait été même active sur la scène humanitaire dans la tragédie du Tsunamie en décembre 2005 ! Au moment de s'envoler pour le Tchad, les autorités gouvernementales françaises étaient au courant de la zone grise (?) entourant l'Arche, mais n'ont pu les empêcher de partir vers l'Afrique. Il n'est pas évident d'ailleurs que le Gouvernement Français ait pu aviser les autorités africaines en conséquence.

Une fois au Tchad, les représentants de l'Arche de Zoé sont interpellés quelques instants avant de prendre l'avion avec 103 d'enfants. Le Président de la République Idriss Déby fait tout un spectacle avec cette affaire. On en profite pour affirmer sa souveraineté vis-à-vis l'ancienne Métropole Française. Puis, c'est l'arrestation de l'équipage de l'avion, d'un journaliste et des représentants de l'Arche. Quelques jours plus tard, le Tchad relâche le personnel de la compagnie aérienne et le journaliste suite aux pressions de Sarkozy - qui promet de ramener les Ressortissants Français dans l'Hexagone. Déby - un autre Président corrompu qui a volé ses élections comme trop de dirigeants africains - tient tête et les Français de l'Arche demeurent en prison. Puis, la farce commence: un procès bidon, ridicule, et expéditif qui dure quelques jours. La poursuite réclame - outre la prison et les travaux forcés - 103 millions d'Euros (1 million$ par enfant) "pour couvrir les dommages moraux et matériels reliés au déplacement et l'entretien des parents lésés" de dire le Procureur de l'État du Tchad.  Fait à noter: tous les enfants ont été récupérés sains et saufs, puis remis à leurs parents. En moins d'une semaine d'un procès qui a débuté le 21 décembre, voilà que la nouvelle tombe en ce lendemain de Noël :  les 6 Français sont condamnés à 8 ans de travaux forcés chacun, et quelques millions d'Euros d'amende.

Ridicule. Justice bâclée digne d'un système corrompu.

Le pire : le traité de transfert des condamnés signé en 1976 entre le Tchad et la République Française nécessite l'accord préalable du Tchad. À défaut, les Ressortissants devront pourrir au Tchad.

Petit Roi-Nègre qu'est Déby. Loin de moi l'idée d'être sympathique envers des voleurs d'enfants. Là n'est pas la question. Quand on veut s'émanciper et jouer au pays souverain, il faut au moins respecter les droits fondamentaux des êtres humains, surtout en matière de procédure et de ce que les gens de toge ont identifié comme la due process of law. Encore une fois, un pays d'Afrique a fait la démonstration de son incapacité à épouser les valeurs fondamentales de l'humanité.

Ridicule. Parce que nous ne saurons jamais si justice aura été rendue. Nous ne pourrons évaluer à juste titre la défense présentée par le Procureur de l'Arche.

Que fera Sarkozy entre deux baisers de Carla ?

Pour écouter un des débats sur cette question à France 24, cliquez ici.
Pour visionner un reportage sur le "jugement" fantoche, cliquez ici.

Le site de l'Arche de Zoé, cliquez ici.

Stéphane Gendron


Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Labinette 02/01/2008 22:44

@ Nabil: tu as raison

Nabil Ouazzani 02/01/2008 18:42

Labinette, je crois que vous avez mal compris les propos de Stéphane.
 

Stéphane ne parle ni d'aide aux pays africains ni au mérite de cette aide. Ce qui arrive, c'est qu'on comprend souvent ce qu'on veut d'un texte. Vous vouliez entendre Stéphane dénoncer le pays africain et c'est tout ce vous avez retenue. Ce n'est pas si simple que cela.
 

Je m'explique. Ici est une affaire de droit international. Des Français veulent emmener des enfants du Tchad en France. J'ai vu un documentaire il y a des semaines sur cette affaire (TV5). Ils les ont maquillés pour les faire passer pour des orphelins de guerre avec des blessures et tout. Cette opération a été dénoncée par l'UNICEF entre autres qui affirmaient que les enfants avaient des parents.
 

Ici, tout le monde est dénoncé. Le pays africain incapable de faire valoir les droits de ses citoyens et la France qui abuse de son pouvoir contrairement aux droits de l'homme et tous les principes occidentaux.
 

La France a demandé un coup d'Éclat dans le jugement pour que les Français puissent revenir le plus vite possible en France sans se préoccuper de la justice. Stéphane dénonce le Tchad, la France, Sarkozy, Tous ceux qui sont mêlés à cette affaire.
 

8 ans de prison? Je ne le crois pas. Stéphane me contredira si je dis n'importe quoi. Mais, je suis presque sûr que cette sentence est une de la première cours. C'est juste pour calmer les Tchadiens. Ils vont attendre que le monde oublie l'histoire et les avocats des Français vont porter l'affaire en appel, et les Français auront des peines minimes pour faire plaisir à la France.
 

La France montre encore une fois que les droits de l'homme sont importants pour elle. Les droits de l'homme blancs comme dit Dieudonné.
 

Gaëtan-Daniel Drolet 31/12/2007 23:30

Il serait intéressant de parler des grandes femmes qui vont ou ont marquées le XX1ième siècle. Je pense à Ingrid Bétancourt qui est une fille à Papa. Il serait  intéressant aussi de parler du poids du Nom propre, comme c'est le cas des fils à papa qui doivent souvent ramer deux fois plus pour résister aux préjugés dont nous sommes si friands au Québec...

Lorraine 29/12/2007 17:30

En lisant les nouvelles de la BBC ce matin, les six  personnes condamnées aux travaux forcés sont de retour en France.  Dans l'article, on dit qu'il faudra entreprendre des procédures afin d'amender leur sentence puisqu'il n'y a pas de sentence pour travaux forcés en France.
La journaliste Emma Jane Kirby de la BBC rapportait hier lors d'un reportage télévisé, qu'une fois arrivés en France, il est tout probable que la justice française annule leur sentence ou la réduise.
Un dossier à suivre...
Lorraine

brice 29/12/2007 00:22

Qu'ils purgent leur peine au Tchad. Au XIX eme siècle la colonisation a été faite avec les mêmes bons sentiments humanistes "Allons apporter la civisation aux pauvres malheureux africains"...On voit aujourd'hui que l'enfer est pavé des bonnes intentions de ceux qui s'autoproclament sauveurs de l'humanité.http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=685&Itemid=60