Bhutto est morte.

Publié le par Stéphane Gendron

Après son père Zulfikar Alî Bhutto, voilà qu'elle rejoint le rang des martyres. Des véritables soldats de la politique morts au combat. Que dire de plus ? Sinon, garder le silence. Je suivais la carrière de cette Femme depuis longtemps.  J'avais 21 ans quand elle a fait son accession au pouvoir en tant que première Femme Première Ministre de ce pays à majorité musulmane.

Il n'y a pas beaucoup de femmes qui en valent la peine en politique, dans un monde où l'homme contrôle encore les ficelles du pouvoir. Bhutto fait parti de ces rares exceptions qui élèvent l'esprit par le courage et la ténacité. J'ai toujours considéré la Femme de profonde conviction comme une valeur ajoutée dans un monde d'hommes médiocres et sans saveur.

Bhutto portait le voile en toute liberté. Voilà ce genre de Femmes qui doit inspirer l'Humanité par le courage et les convictions. Mourir pour ses principes ? Allez jusqu'au bout ? Pourquoi pas.

Pour visiter le site de cette Dame, cliquez ici.

Stéphane Gendron

Quelques minutes avant l'attentat:











La folie de l'homme et de la religion, quelques minutes plus tard :














Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Lorraine 04/01/2008 16:53

Nabil, d'abord je te souhaite une Bonne et Heureuse Année 2008, de la santé d'abord et beaucoup d'amour.
La famille Buttho...ce ne sont non seulement des articles de journaux qui font mes commentaires, mais aussi des entrevues avec Mme Buttho lors desquelles ses réponses étaient des plus évasives concernant certains fonds dilapidés pour usage personnel par son mari.
En réponse à ton paragraphe 1: La perception de la femme dans le milieu politique...est-ce que la femme est mal perçue par les Américains alors qu'Hillary Clinton se retrouve en 3ième position lors du caucus d'Iowa???  Est-ce que les Québécois auront la même perception quand Pauline Marois se présentera aux élections provinciales?? On pourrait discuter sur ce sujet pendant des heures mais je ne pense pas que nous arriverons à une conclusion évidente du pourquoi les femmes sont mal perçues en politique.  J'ai toujours eu une grande admiration pour Mme Margaret Thatcher alors que mon mari, un Britanique, insiste qu'elle a juste fait son travail rien d'autre.  Moi, le fait qu'elle avait mis les syndicats au pied du mur m'avait impressioné énormément. 
En réponse au paragraphe 2:  Je connais plusieurs femmes qui portent le voile et laisse-moi te dire qu'elles non rien de femmes soumises :-))...Si les gens comprenaient que le port du voile n'a rien à voir avec la soumission, tout comme au Québec, dans les années 1930 à 1980, les femmes catholiques devaient porter un chapeau pour entrer dans l'église, que le port d'un voile ou d'un couvre-chef n,a rien à voir avec la soumission mais bien avec des pratiques religieuses.  En 2008, j'ose espérer que la population se renseignera avant de juger ou commenter le port du voile au Québec.  Mon mari est Juif et ne porte pas le Kippa, mais il accepte très bien ceux qui le portent.  Pour moi, le port du voile, du Kippa ou autre est une question d'ouverture d'esprit. 
En réponse à ton paragraphe 3 - L'intervention des USA , encore une fois, est, selon moi, inacceptable.  De quel droit doivent-ils toujours interférer dans les affaires des autres pays? Ils me font rire quand ils insistent qu'ils veulent instaurer une démocratie dans tous les pays ou ils interfèrent...qu'ils réinstaurent la démocratie dans LEUR pays avant de se mêler des affaires de tout le monde.
Un parti familial...plutôt une famille qui insiste à garder le pouvoir sans pour autant aider leurs citoyens.  Son fils de 19 ans n'a aucune expérience, même pas la maturité nécessaire pour occuper un tel poste et avec le père comme mentor et bien les pauvres Pakistanais seront encore plus dans la misère.  C'est le pouvoir que veut cette famille et nullement aider leurs gens.
Lorraine

Nabil Ouazzani 02/01/2008 18:56

Lorraine,
Il est sûr qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Il est sûr que tu pourras trouver 10.000 articles traitant Bhutto de voleuse. Mais, ce que dit Stéphane est vrai à 10000%. Il est impossible de savoir la réalité quand tu est accusé de la part d'un régime militaire du tier-monde. Même ICI au CANADA, on n'est plus sûr de rien. Regarde juste l'affaire de Maher Arar et d'autres affaires de la GRC. Si ceci peut arriver au Canada, alors 10.000 fois plus est possible au Pakistan.
Je rappele ceci:
1- Bhutto était première ministre d'un pays musulman. Le même cas de la malysie et autres. Quand est ce que la France aura une présidente? Est ce la preuve vivante que la femme est mal perçue au monde musulman?
2- Bhutton portait le voile toujours. Était-elle une femme soumise?
3- Le régime militaire de Mocharaf était et est soutenu par les USA. C'est la preuve vivante que l'USA veulent instaurer la dimocratie dans les pays.
Ce que je n'aime pas par contre est que le parti de Mme Bhutto devient un parti familial. C'est son mari qui succède le temps que son fils arrive. Drôle de dimocratie. 

Lorraine 28/12/2007 17:50

Stéphane, si vous avez du temps pour lire ces articles, vous comprendrez pourquoi je ne peux pas changer mon opinion au sujet de Mme Bhutto.
http://www.samsloan.com/benazir.htm5
Lorraine
 

maximilien 28/12/2007 08:43

Emile Cioran a écrit un truc qui m'a toujours donné l'impression d'avoir été pensé pour la société québécoise: " Nous ne savons que faire d'une liberté pour laquelle nous n'avons fait aucun sacrifice, que nous n'avons pas conquise."  Un pays dont les drames collectifs sont une boîte à malle qui explose, une crise du verglas et les cheveux longs du petit René-Charles n'est certainement pas la mieux placée pour saisir l'horreur et vivre avec ses ressacs impitoyables.  Certes nous avons eu quelques moments troublants (Marc Lépine, Dawson, Caporal Lortie), mais ils sont si bien cachés dans les replis du temps, que leur horreur n'arrive pas à vraiment faire réagir. Je ne souhaite pas que nous vivions au coeur d'une société tourmentée, mais j'aimerais, par contre, que nous puissions agir sur de notre société après plus de passion et d'acharnement. 
Parlez-en à Ingrid Bettancourt... être politicien, c'est plus impliquant que de serrer des mains molles et prendre des bébés dans ses bras. Là où la liberté est fragile, on peut voir un côté moins lâche de l'humain, celui qui devrait nécessairement nous distinguer de la bête de zoo quise roule dans sa fiente.
Imagineriez-vous une affiche électorale de Madame Bhutto avec la main en dessous du menton comme celle du Charest Club?  Ici, une élection c'est une entreprise d'habillement de poteaux d'hydro-Québec!  Ce ne sont pas les partis politiques qui devraient s'y mettre, bordel, mais bien les habits Moores!
Comme quoi la liberté est parfois idiote et sans saveur!

Stéphane Gendron 28/12/2007 12:28

Réflexion très juste et combien éclatante. Merci. Gendron

Gilles Laplante 28/12/2007 06:17

Moi ce qui m'a le plus surpris, c'est qu'elle survive aussi longtemps après son retour.

Stéphane Gendron 28/12/2007 07:00

Là-dessus vous avez raison. À chaque fois que je lisais une nouvelle la concernant, je me disais : Et bien, on ne l'a pas encore tué ! Et c'est ce qui étonne : la force de pousser toujours un peu plus loin la limite. Incroyable. Cette Femme m'inspire. Pas mal plus que Julie Boulet et les autres (zzzz...je vais me coucher). Gendron