Que penser ?

Publié le par Stéphane Gendron

Déjà le 2 janvier, et voici que cette vidéo nous ramène rapidement sur Terre.

Cliquez ici.

Brutalité policière ou voyeurisme des médias ? Personnellement, j'ai trouvé les forces policières bien habiles.

Commentez la vidéo de cet événement de consultation publique en Nouvelle-Orléans.

Stéphane Gendron

Le débat porte sur la démolition de 4 unités de logements à prix modiques, et le manque de logements sociaux après l'ouragan Katrina. Un débat à forte teneur raciale. Cliquez ici.

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Éric Mathieu 03/01/2008 15:54

Ce que je trouve de totalement absurde dans cette histoire, c’est que depuis le début de cette crise, il y a un manque de leadership de la part des autorités. En fait, les citoyens sont victimes des préjugés basés sur leur classe sociale et la couleur de leur peau. C’est évident que ça ne justifie pas leur attitude. Cependant, il y a des limites à se faire niaiser. Malheureusement, ces gens-là ne sont pas organisés et ils n’ont pas de porte-parole crédible.
Est-ce que si
la Nouvelle-Orléans
était habitée majoritairement de riches blancs, cela ne serait-il pas très différent ? C’est évident que « oui ». Car, ils ont les ressources et ils bénéficient d’une plus grande attention du public américain. On a pu le constater lors des incendies en Californie. Tandis, que les victimes de l’ouragan Katrina ont de la difficulté à satisfaire leurs besoins primaires. Je ne vous cache pas qu’il y a une question de volonté aussi.
 

En ce qui concerne l’omniprésence des médias, il y a tout lieu de croire qu’on était certains qu’il y aurait du brasse-camarade dans la salle du conseil. Bref, on a encore voulu faire un gros spectacle sans mettre l’accent sur les vrais problèmes. Finalement, je crois que dans ce cas-ci, les forces policières ont a abusé de l’utilisation du « teaser gun ». Car, avec toutes les techniques misent à leur disposition, l’utilisation du « teaser gun » doit venir en dernier recours. Ce qui ne fût pas le cas dans la vidéo.
 

Un sujet de plus, qui lorsque l'on y pense, ne nous rend pas trop fiers !

http://video.on.nytimes.com/?fr_story=540443dbde34ba89b0418bf77a48ab9f5be7f739

Pascal 03/01/2008 09:40

Parce qu ils sont different des autres ils faut tout leur donner et quand on leur refuse de quoi , qu on leur fait de quoi , qu on leur enleve de quoi , cest parce qu il sont noir , peu importe ce que tu va leur dire , il vont dire c est parce qu ils sont noir . Je trouve sa un peu bs comme facons de pensé

Labinette 02/01/2008 15:20

Brutalité policière: maudit teaser gun!Les gens qui revendiquaient n étaient pas sur le point de battre quelqu un.Maudit teaser gun! J ai l impression que c est l arme des faibles.

JF Gagné 02/01/2008 15:16

Bonne Année 2008!  Rien de surprenant dans la vidéo en question.  Jerry Springer en fait du pareil depuis bien des lunes. 
Sur une note plus positive, spécialement pour toi, Stéphane, et comme ils disent si bien en anglais....ENJOY!http://fr.youtube.com/watch?v=fJzqZiiM1BEhttp://fr.youtube.com/watch?v=cnXt5lA5d28&NR=1
 

Gaëtan-Daniel Drolet 02/01/2008 10:58

Que penser sur... ou comment penser dans...?Un intellectuel africain et ami m\\\'a dit un jour que pour lui l\\\'origine de tout ceci venait de Darwin. Il est vrai que le concept de race a foutu le bordel depuis le début de cette affaire et que le discours qui en suivi n\\\'a fait qu\\\'ajouter à la différence et la distance AVEC l\\\'AUTRE. L\\\'intellectualisme me direz-vous? Peut-être... Cependant, une première distinction importante est à faire entre préjugés raciaux et discriminations raciales... Chose évidente dans l\\\'histoire c\\\'est que les blancs semblent être les "bons Aryens" de toute cette histoire et l\\\'inégalité dans le discours ou plutôt les limites du dialogue ou encore l\\\'impossibilité et la difficulté à se mettre dans la PEAU de l\\\'AUTRE semble un dénominateur commun... Il existe certainement un autre parallèle de cet avantage idéologique des blancs sur le discours scientifique, politique et social dans l\\\'histoire du sort et l\\\'inégalité envers les femmes... Prendre le risque de se changer soi-même que se soit dans le féminisme ou dans le racisme semble être une constante et cela pourrait aussi se traduire dans la différence entre "parler pour parler" et "dialoguer" (DIA-LOGOS). En fait, qui sommes-nous? Blancs ? Noirs ? Femmes ? ou Hommes? L\\\'HANDICAP politique évident et l\\\'exclusivité du discours scientifique renvoie inévitablement la responsabilité à chacun d\\\'entre nous. Une grande partie de notre capacité propre à se mettre dans la peau de l\\\'autre peu importe les différences superficielles... c\\\'est au-delà de cette enveloppe que nous nous retrouvons tous....