Gillet et son Avocat

Publié le par Stéphane Gendron

J Jacques tombe-t-il dans le délire ?

Ce matin, après m'avoir personnellement critiqué et sali de tous les noms : petit maire d'arrière-pays, avocat châtié, de radio-poubelle, investis de mission divine, incontrôlable animateur... bref J Jacques à son meilleur en être pédant et suffisant, le propre de tous les has been d'une autre époque, et bien nous suggère ce matin le retour en ondes d'un animateur qui avait été reconnu coupable en 2002 d'avoir sollicité les services d'une prostitutée MINEURE. Le Monsieur en question - Robert Gillet - était animateur-vedette dans la capital nationale.

Pour se souvenir de cette histoire, Radio-Canada nous offre un résumé en cliquant ici.

Pour lire les propos de J Jacques Samson sur l'apologie du retour de Robert Gillet en ondes, cliquez ici.

Or J Jacques se croit et vante ainsi son ami Gillet de la façon suivante:

"
Il possédait aussi un très large réseau de contacts à Québec, tant dans les milieux culturels que d'affaires ou politiques, qu'il pourrait sûrement réactiver, ce qui en a fait un animateur bien informé qui apprend régulièrement des choses inédites à ses auditeurs. Gillet ne s'est jamais limiter à chialer contre l'un ou l'autre à partir de nouvelles publiées dans les quotidiens, comme plusieurs jeunes animateurs maintenant, quand ces derniers ne construisent pas tout simplement leurs émissions sur la critique de ces mêmes journaux dont ils sont d'autre part absolument incapables de se passer. Ils n'auraient rien à dire."

A entendre le has been J Jacques, ça fait longtemps que le pauvre n'a pas écouté la radio...

Et bien moi, être parmi les contacts de Gillet, je me poserais de sérieuses questions. Qui voudrait être vu en public avec Gillet ? Moi, je passe mon tour, c'est assuré.
 
Existe-t-il un patron de radio assez fou pour donner une troisième chance à Robert Gillet? Lors de son retour à la radio, Gillet m'avait contacté pour une entrevue, et mon premier réflexe avait été assez évident. J'éprouvais un profond malaise à parler à quelqu'un qui avait été associé à un réseau de prostitution embauchant des jeunes filles mineures. D'autant plus que Gillet avait été reconnu coupable dans toute cette affaire.

Ce gars-là, à mon humble avis, est détruit au niveau de l'opinion publique, et ce à juste titre. A-t-il payé sa dette judiciaire ? Très certainement. Le temps a été purgé et la peine effectuée. Mais j'aimerais souligner que dans tous nos contrats d'embauche à la radio, une clause standard est toujours incluse, et c'est celle des bonnes moeurs et de la bonne conduite. Ainsi, notre réputation et notre conduite doivent demeurer irréprochables aux yeux de l'opinion publique à défaut de quoi l'employeur peut mettre fin à la relation sans autre avis ni délai, ce qui est normal dans ce milieu basé essentiellement sur la confiance du publique.

Or, J Jacques est encore dans le champ en se faisant l'avocat promoteur du retour de Gillet.

Jamais la population ne voudra d'une telle personne derrière le micro, n'en déplaise à J Jacques - qui fait preuve encore une fois d'un très mauvais jugement ce matin.

La rumeur enverrai Gillet à Montréal. Pourquoi pas ? Nous verrions très bien Gillet remplacer Gilles Proulx au Journal du Midi, histoire de jeter par terre définitivement cette émission ?

Engager Gillet représente une assurance d'échec garantie au niveau de l'opinion publique. Un retour de Gillet à Québec - où la mémoire est vive et le scandale de Scorpion n'a jamais été complètement élucidé - serait impossible. À Montréal ? Le risque est trop élevé. Trop de gens se chargeraient de rafraîchir la mémoire d'un public peut être trop conciliant et amnésique.

Vous voulez manifester contre le retour en ondes d'un animateur qui a sollicité les services d'une prostituée mineure ?

Expédiez un courriel de protestation au Journal de Québec - condamné déjà pour avoir engagé des scabs dans l'actuel conflit avec ses journalistes - en cliquant ici. Il est important de "remercier" le Journal de Québec pour son chef des nouvelles qui fait ainsi la promotion du retour de Gillet. Exprimez-vous ! La véritable question : Gillet - qui a été reconnu coupable d'avoir sollicitée une prostituée mineure - mérite-t-il un micro ? Expédiez votre commentaire au Journal du Québec en cliquant ici.

Stéphane Gendron



Publié dans huntingdon

Commenter cet article

Rémi Tremblay 25/03/2009 02:57

Vous êtes une belle bande de trous du cul...

JEAN GUY 24/01/2008 00:58

PKP est en manque de vedette. Faire la promotion de Gilet, engager un Felquiste. Mom Boucher sort de prison dans 20 ans. Il pourrait assister l'excellent Claude Poirier.
 

Y. Taupier 21/01/2008 16:07

P.S.   Je ne suis pas d'accord avec notre SYSTÈME JUDICIAIRE qui a récompensé MORIN et BOURASSA de SHERBROOKE....Je pense que la victime qui se disait non consentente a été attirée dans un guet-apens par ces deux moineaux là et au lieu de la rembourser pour s'être vidés dans elle,  ils lui ont fait la vie dure....C'est salaud au plus haut degré et je trouve qu'ils ont tout un culot de chercher à se faire rembourser pour leurs prouesses sexuelles forcées!!!!
 

Y. Taupier 21/01/2008 01:01

Stéphane
 
OUF...OUF...OUF......L'animateur Gillet a payé pour le service et la jeune fille paraissait plus vieille que son âge et pourquoi offrait-elle le service.....
Pas d'accord....avec vous....sur M. Gillet.....vous êtes une vierge offensée ici.....
 

Lorraine 16/01/2008 14:10

Suite aux commentaires d'Emma et Anneso.....j'aimerais bien que Stéphane Gendron remplace Gilles Proulx en autant qu'il n'utilise pas les stupides gadgets comme - en bas de l'escalier! -
En passant Stéphane, j'aime bien le nouveau look du blog, fond gris et lettres en blanc. 
Lorraine