Gilles Proulx

Publié le par Stéphane Gendron

Gilles Proulx prend sa retraite des ondes au terme pratiquement d'un demi-siècle de présence. Le tout sera officialisé à la fin du mois d'août 2008.

Je sais que Gilles s'en prend régulièrement à ma personne sur les ondes du 98,5 FM. Ses commentaires à mon endroit me sont rapportés régulièrement par des auditeurs. Ils sont majoritairement négatifs. Hélas.

Malgré toutes les controverses suscitées par Gilles à mon endroit, je persiste à souligner l'influence que cet homme a eu sur ma jeunesse, ma vie, et la formation de mon opinion sur les affaires publiques. Quand j'étais tout jeune - au cycle secondaire - mon chauffeur d'autobus écoutait Gilles à l'époque où il diffusait son commentaire sur CKOI. Je ne manquais jamais ce moment magique. Puis, je suis devenu un véritable accroc du Journal du Midi à CJMS puis à CKAC. Gilles m'a fait rire, enrager, et m'a procuré de très bons moments d'extase radiophonique. Gilles Proulx faisait aussi oeuvre d'éducation populaire et bien peu de gens ont reconnu cet homme qui incarnait à lui seul un généraliste digne d'une véritable encyclopédie. Je l'en remercie du fond du coeur.

Co-animer l'Avocat et le Diable avec Gilles fut une grande expérience que je retiendrai toute ma vie. Enfin, je parvenais à me hisser dans l'entourage de mon idole de jeunesse. Que peut-on demander de mieux?

Par moments, Gilles a été dur envers moi. Lorsque je suis arrivé au Couvre-Feu en mars 2005, Gilles avait dénoncé ma nomination : ce n'était pas la place d'un politicien en ondes. Gilles favorisait les gens de l'industrie - une réaction normale et justifiée en soi.

Gilles Proulx a mené plusieurs combats par les ondes. Celui de la langue française était son principal cheval de bataille - et il avait et a toujours raison de dénoncer la piètre qualité du français dans les médias. En ce sens, il représentait un exemple à suivre et imiter.

Je profite de ce Blog pour saluer une carrière d'exception. Je souhaite aussi à Gilles de trouver la sérénité dans une retraite qui - je l'espère - ne le mettra pas au rancart définitivement. Gilles a encore beaucoup à apporter dans le domaines des communications, et ce malgré l'ensemble des travers que l'on peut y retrouver. Un homme d'opinion ne peut faire l'unanimité. Et au fond, qui n'a pas de travers ici et là ?

Au revoir et MERCI (sans rancune) !

Stéphane Gendron

Publié dans huntingdon

Commenter cet article

pete 28/06/2008 18:42

dite,pensez,prenez reflexion sur ce gars mais mr proulx dit vraiment ce qui ne tourne pas rond que ce soit sur d'autres pays,sur le quebec,sur divers problemes qui trainent en longueur,cette homme qui malheureusement n'est pas un homme d'états,ferais avancer les choses en un moment de dix ou quinze ans et aurais mon appuie a 100%,pensez-y bien,le quebec avec le recul qu'il connait depuis 80 ou 100 ans sortirait de sa torpeur pour s'insaller au minimum au meme pieds des autres province au canada!

Labinette 08/05/2008 14:31

@ Lorraine: tu ne me choques pas du tout quand tu prends le mot "Culbec ou Culbécois". Pour moi,  même si on est dirigé pas certains cons, que des décisions idiotes et immatures et irréfléchies soient prises, ne justifie pas l'insulte. Tout comme un type qui t'a traité de " boomer frustrée". C'est sa perception mais pas la vérité nécessairement. Que penser de celui qui généralise en insultant?Le Québec est immature, oui, les québecois ne sont pas tous immatures.Le Québec déteste les enfants et les hommes blancs... ce ne sont pas tous les québecois qui sont ainsi.Quand je vois une généralisation du genre "Culbécois", je me demande si l'auteur de cette insulte est un "Culbécois" aussi ou si cette personne se retire de cette insulte. En général, la personne se retire. Pourquoi ne pas prendre le terme exact qui s'approprie à la personne exacte? Exemple: Telle personne est telle qualificatif puisqu'elle agit de telle manière. Là, on pourrait comprendre la logique qui entoure ce que la personne veut dire.Pour moi, la personne qui emploi le terme "Culbec" ou "Culbécois" ne fait que généraliser une pensée confuse et non productive.

Sylvain Lacroix 08/05/2008 06:53

@ Jean Coutu.Ça c'est sûr qu'il(Gilles Proulx) aurait été ramassé comme du poisson pourri ce jour là par les intervenants qui répondaient à la question du jour ce jour là.Le pire,c'est que Stéphane Gendron avait raison au plus haut point ce jour là sur cette agression. Stéphane Gendron avait totalement raison de lui dire,Vous ne parlez pas comme un père de famille ça me dépasse.Gilles Proulx aurait dû dire que ses minables,ses pervers de la pire espèce mériterait de pourrir en prison où d'être interner tout les deux à Philippe Pinel jusqu'à la fin de leurs jours.Quand il avait dit que la petite avait couru après le trouble et que c'était de sa faute et qu'il disait qu'elle se foutait de tout le monde,de ses parents,de ses professeurs et qu'elle écoutait les émissions de télés qu'elle ne devait pas regardée et qu'elle regardait quand même et quelle ne faisait pas ses devoirs Gilles Proulx aurait dû dire le contraire,que c'était les deux voyoux qui agissait de la sorte qu'ils ont agressée et qu'ils ont tenter de la tuer la pauvre.Au Revoir.Sylvain Lacroix

Lorraine 07/05/2008 01:30

Concernant Benoit Dutrizac....en roulant en voiture un week-end que je remontais a Tremblant, j'ai écouté une émission qu'il animait....mais le bonhomme n'a pas le timbre de voix pour attirer votre attention!  Morne, ton nonchalant même quand il essayait de débattre un point.  Y'a du chemin a faire pour arriver a la cheville d'Anderson Cooper!LorraineP.S. Stéphane:  Est-ce que vous avez terminé d'écrire votre livre?  A quand sa parution?  J'ai plein d'amis qui me posent la question depuis une semaine....et je dois leur répondre :-)))

Stéphane Gendron 07/05/2008 15:53


J'ai 40% du volume de complété. Sortira bientôt, quelque part cet automne. Merci Lorraine, Stéphane


Lorraine 07/05/2008 01:26

A Denise,Je comprends maintenant pourquoi votre fils est comme il est.  Votre coeur de mère nous dit combien mal vous avez eu a cause des paroles de Gilles Proulx mais vous dites ne pas lui vouloir de mal.  Je vous admire parce que moi, je ne pense pas que je ne lui aurais pas souhaité du mal.  Quelqu'un qui s'attaque a mon mari, mes enfants, ma famille, mes amis passe un très mauvais quart d'heure et paie chèrement ses actes ou ses paroles.  Pourtant, j'ai été élevé par des parents qui étaient très catholique et pratiquants mais avec les années, je ne laisse rien passer quand ça regarde mon mari, mes enfants, ma famille ou mes amis.  Maintenant je sais de qui Stéphane retient cette grande qualité que d'avoir un grand coeur.Salutations sincères,Lorraine