Les effets de la bombe à phosphore israélienne

Publié le par Stéphane Gendron

Voici une vidéo du site de nouvelles AlterInfo.Net où l'on voit directement l'effet d'une bombe à phosphore larguée dans la Bande de Gaza par le Gouvernement israélien.

Je vois déjà les négationnistes juïfs emplirent les colonnes de ce Blog!

Question: Est-ce que le Gouvernement de Chiens d'Israël sera traduit devant les instances internationales pour crime de guerre et contre l'humanité?

Non. Israël ne reconnaît pas la juridiction de ce Tribunal international.

L'Allemagne vaincue s'est soumise à Nuremberg, et les chiens ont été exécutés.

Cette fois-ci, c'est différent.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

Stéphane Gendron

Les juges du Tribunal de Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nabil Ouazzani 18/02/2009 19:04

L'impasse à Gaza

Stephen Jarislowsky, Jarislowsky Fraser (UN AUTRE ANTIS.)
 


Quand on assiste de loin à toute la terreur du conflit israélo-palestinien, il y a de quoi apprécier davantage le Canada et le Québec.
L'impasse dans laquelle se trouvent actuellement Israël et Gaza m'inspire le plus grand dégoût pour les deux parties. Je peux comprendre qu'Israël n'apprécie pas les tirs de roquettes quotidiens, mais sa riposte frôle la barbarie. Elle ne peut que contribuer à la propagation de l'antisémitisme dans un monde où les peuples, après avoir été injustement opprimés pendant des siècles, oppriment à leur tour des innocents une fois qu'ils sont au pouvoir. Il ne s'agit pas de représailles dirigées contre les anciens tyrans qu'ont été notamment les Russes, les Polonais, les Allemands, mais contre le peuple islamique qui, depuis des siècles, cohabitait paisiblement avec les Juifs de son entourage.
La réalité, c'est qu'Israël ne veut pas d'un État palestinien à ses frontières, et que de ce fait, les négociations ont toujours été futiles. Un État indépendant aurait les mêmes droits de s'armer qu'Israël, pas dans la clandestinité, mais au vu de tous. De nombreux Palestiniens ont vécu sur le territoire actuel d'Israël, mais les différents conflits israélo-arabes les ont fait fuir et ils n'ont jamais été autorisés à revenir. Depuis 50 ans, les Palestiniens conservent l'espoir d'y retourner, mais vivent plutôt dans des conditions sordides dans les " territoires occupés ". La solution a rarement - sinon jamais - été d'entasser les gens dans des conditions de grande pauvreté.
 
Les Palestiniens savent très bien qu'Israël ne leur accordera jamais un pays entièrement autonome, en dépit des " négociations ". Tant qu'Israël sera appuyé par les États-Unis, qui lui fournissent armes et argent, dans une certaine mesure pour des considérations de politique intérieure américaine, il restera un adversaire puissant pour ses voisins islamiques.
Bien qu'il s'en défende, Israël est un État religieux qui pratique une nouvelle forme d'apartheid. L'occupation des terres arabes par les colons israéliens, malgré l'interdiction internationale, constitue un autre affront pour les Palestiniens. Les Israéliens vivent dans ces colonies comme une élite religieuse exclusive, entourée de murs. Il ne fait aucun doute qu'ils occupent des terres volées. Après de nombreuses années d'hostilités, il y a peu d'espoir de règlement. Les bombardements et les tirs des chars d'assaut ne contribueront qu'à amener la communauté internationale à condamner Israël, et malheureusement, à aggraver l'antisémitisme.
Et puis il y a le Canada, ce pays où nous vivons paisiblement et heureux tous ensemble et où nous acceptons toutes les religions et les codes moraux, pourvu que ceux-ci respectent les lois et prônent la paix. Il est clair que le monde devrait idéalement être constitué de sociétés ouvertes où tous les gens honnêtes peuvent réussir et gagner le respect de leur collectivité et de leur pays. Je me réjouis de m'être installé au Canada et au Québec. J'ai fait un excellent choix. Mais il ne faut pas oublier que le pays est grand, qu'il y a de l'espace pour tous. Ce n'est pas le cas à Gaza et en Israël.
* Président du conseil, Jarislowsky Fraser

daniel ledoux 26/01/2009 21:11

vraiment une horreur,qui pourrait etre indiferent a de telles images?mais se qui me derange le plus dans ces images,et que je trouve deplorable cest le fait que l'on se serve de ce pauvre enfant a des fins propagandiste dans le but ,evident ,d'attiser la haine et la colere,,pas sur que ce soit la bonne facon d'arreter ces massacres.le hamas est passe maitre dans ce genre de propagande et je me mefie de ce qu'il me presente.

Carol Tremblay 25/01/2009 18:33

✝http://archives.radio-canada.ca/emissions/1506/✞René Lévesque déclare que le journal Le Monde soit un journal «neutre» alors que le papier soit communiste. Même si le papier ne l’était pas, il ne peut pas être neutre. La neutralité fait partie de l’Utopie, autant que le monde idéal, autant que le monde vertueux. En bon communiste, René Lévesque se plaçait au centre de l’univers et donc dans une situation de «neutralité». Il faut bien comprendre que le mot «neutralité» dans la bouche d’un marxiste n’a pas la même définition que celle que le public comprend. Quand le public se saura que la «neutralité» n’existe pas, c’est que l’Apocalypse aura eu lieu et que la fin du monde sera là.✟Je vous conseille très fortement de visionner ces extraits de Point de mire. Celui du reportage sur l’Algérie par exemple. Lévesque ne dit pas que les Américains ne voulaient pas voir sa face de rat en Algérie. Écoutez comment il s’en sort. Son ami Trudeau était aussi «persona non grata» (sac à puce) aux États-Unis.✟Il faut écouter les discours du Général pour les comparer avec les discours platoniques de Baroque Ôzanna. «Français! Française! je vous ai compris!»  Il avait surtout compris comment chloroformer la plèbe. «Alea jacta est», qui se traduit en français par «cause toujours, mon lapin». Si vous preniez le temps de bien écouter les discours, vous verriez que «les gouvernements passent, mais que la police reste». (Balzac, Les Miséreux) Les générations passent, mais Bobino reste! ✞En 1956, à l'âge de 34 ans, René Lévesque plonge dans l'animation en direct de Point de mire, un magazine télévisé qui traite chaque semaine d'un sujet chaud de l'actualité. À l'aide de cartes, d'extraits filmés, et parfois d'un spécialiste invité, le journaliste analyse en profondeur des événements d'envergure internationale ou nationale. Par son ton convaincant et sa curiosité inépuisable, René Lévesque réussit à décortiquer un sujet complexe à l'intérieur d'une demi-heure. Seuls ces quelques enregistrements de Point de mire ont été conservés, la plupart sur bande audio.  ✞

Carol Tremblay 25/01/2009 05:00

«OK, je me dévoile, tu as raison....je t'ai personnellement enregistré un message vidéo.  LIEN Commentaire n̊ 25 posté par JF Gagne avant-hier à 05h20 »
Cher JF d’amour,Ton français semble être aussi de la Louisiane, mais de la partie inondée.Le vidéo dit bien que seul les communisses peuvent nous défendre contre harper. C’est le message de la poupée Fanfreluche Duceppe et de Pôline Marouais, que nous appelons affectueusement le dynamique duo «poupou-pôpô».✞«poupou-pôpô» nous disent d’arrêter Harper. C’est bien beau tout ça. Mais qui va arrêter le dynamique duo? Présentement, en Russie devenue «capitaliste», des journalistes sont assassinés autant qu’avant. Serait-ce que, finalement, les marxistes ne se seraient qu’adapter à l’environnement? C’est ce que nous saurons peut-être dans le cours de «comment devenir un parfait zombie marxiste», les enfants!✞Carol, qui aime bien voir les activistes de la gaugauche s’activer.

Jocelyne 25/01/2009 01:20

J'admets volontiers que ces images sont choquantes et intolèrables.Par contre, si on diffusait des videos de la Secondes Guerre mondiale avec des femmes enceintes mutilées lors de leur grossesse, je crois que le monde entier serait scandalisé par ce qui s'est passé ... et ce, de façon expérimentale et non accidentelle...En tant qu'être humain qui a encore un peu de "moralité" je l'espère, je trouve innacceptable de telles situations autant d'un côté que de l'autre. Mais qui sommes-nous pour juger qui a raison ou qui a tort dans cette guerre qui dure depuis toujours et qui d'après l'Apocalypse" se réglera qu'à la fin des temps ...Beaucoup de questions à se poser ...