Une merveilleuse histoire de cercueil.

Publié le par Stéphane Gendron

Bonne fin de semaine.

 

Histoire de changer d'air un peu, voici une maginifique histoire provenant d'un cimetière de la Barbade et rapportée sur un blog traitant du sujet. On peut avoir accès au texte original anglais à l'adresse suivante: http://www.meta-religion.com/ . Le genre d'histoire que j'aimerais produire en film de court métrage.

Bonne lecture !

"Le cas du caveau de la famille Chase, au sud de l'île de la Barbade, est particulièrement intéressant puisqu’il est l’exemple parfait du huis-clos (un lieu unique, une seule entrée).

Ce caveau, vide depuis 1820, est toujours visible dans le cimetière de Christ Church près de Oistins (sa lourde dalle n’ayant jamais été replacée, il est possible de le visiter). Il s’agit d’une construction évoquant un mausolée aux trois-quart souterrain, fait de pierres, de corail et de marbre. L’entrée, entourée de huit bornes soutenant une chaîne, est décorée d’une plaque aux armes de la famille.

Thomasina Goddard, une femme qui faisait partie de la famille fut la première personne à y être inhumée en 1807. L’année suivante on y installa le petit corps de Mary Anna Chase, morte à l’âge de deux ans d’une maladie infantile. En 1812 sa soeur Dorcas décédée dans des circonstances suspectes la rejoignit dans le caveau. Des rumeurs attribuaient en effet sa fin prématurée aux mauvais traitements infligés par son père; on parla même de suicide. Il est vrai que Thomas Chase était un homme haï par bon nombre d’habitants de l'île. Il mourut un mois après la jeune Dorcas et la réouverture du tombeau fut cette fois l’occasion d’une désagréable surprise.

Le cercueil de Madame Goddard se trouvait couché sur le flanc contre un mur. Celui de la petite Mary Anna paraissait avoir été jeté à travers le caveau et gisait, tête en bas. La famille s’indigna. On pensa un moment à une vengeance : les Chase employaient dans leur plantation quelques dizaines d’esclaves qu’ils traitaient avec sévérité. Mais pourquoi se serait-on donné tant de mal pour se venger sur des morts ? Tous plombés sauf un, ces cercueils pesaient très lourd et étaient d’un maniement malaisé.On voulu croire aussi à un vol, mais il n’y avait rien à subtiliser dans la caveau.

Les choses furent finalement remises en ordre et la dalle scellée.

Elle f

ut rouverte quatre ans après, le 25 septembre 1816, pour l’enterrement d’un très jeune enfant du nom de Samuel Brewster Ames décédé dans sa première année. Les cercueils se trouvaient à nouveau en désordre. Pourtant le ciment qui fermait hermétiquement la dalle semblait intact au moment de l’ouverture.

Deux mois plus tard, lorsque le corps du père du petit Samuel fut amené au tombeau, une foule curieuse suivit le cortège. L’homme avait été mortellement blessé lors d’une révolte d’esclaves. La lourde dalle, qui nécessitait les efforts de six à huit hommes pour être déplacée, présentait un aspect normal, sans trace d’effraction. Cependant, lorsqu’on l’ouvrit, les curieux en eurent pour leur argent : encore une fois les cercueils se trouvaient dans tous les sens, excepté celui de Thomasina Goddard.


Le révérend Thomas Orderson fit sonder les murs, le sol, et le plafond par des maçons : on ne trouva ni pierre descellée, ni fissure, pas plus que la moindre ouverture, sauf l’entrée bien entendu. Le caveau fut à nouveau fermé et soigneusement cimenté.


Trois ans après il fut réouvert pour l’enterrement de Thomasina Clarke. Des centaines de personnes assistèrent cette fois-là à l’événement. Après l’avoir descellée, plusieurs hommes tentèrent sans succès de rabattre la dalle : le plus lourd des cercueils (celui de Thomas Chase) se trouvait bloqué derrière elle, et il fallu pousser avec vigueur pour dégager l’entrée du caveau. On découvrit que les autres cercueils avaient également bougé, excepté celui de Thomasina Goddard qui semblait jouir d’un relatif privilège. La Société Historique de la Barbade conserve la copie d’un dessin exécuté par un témoin oculaire montrant la disposition respectives des cercueils les 7 juillet 1819 et 18 avril 1820.


Le gouverneur donna des ordres pour que tout soit remis en place (les cercueils des enfants furent posés sur ceux des adultes), puis répandit lui-même du sable blanc et fin sur le sol en vue d’enregistrer une possible inondation, des traces de pas, ou tout autre manifestation. Il fit fermer la dalle et imprima son sceau personnel à plusieurs reprises dans le ciment frais (deux autres notables firent de même).


En 1820, le gouverneur Lord Combermere revint au caveau qui était devenu un objet de curiosité et le fit rouvrir après avoir constaté que les marques laissées par les trois sceaux étaient intactes. A l’intérieur régnait le désordre habituel excepté pour le cercueil de Thomasina Goddard qui, bien qu’effondré sur lui-même, était toujours à sa place. Le sable répandu sur le sol ne montrait pas d’empreinte de pas ni aucune autre trace suspecte. Lord Combermere considéra alors que les choses avaient assez duré. Craignant pour la réputation de l'île , il fit inhumer les cercueils dans une autre partie du cimetière (séparément et sous des sépultures anonymes) et ordonna l’abandon définitif du caveau.

De nombreuses personnes ont enquêté sur cette affaire au cours du 19ème siècle. Parmi elles, Sir Arthur Connan Doyle, célèbre créateur de Sherlock Holmes, mais aussi inventeur de plusieurs méthodes d’investigation dont la police Britannique fit usage avec profit pendant des décennies. Connan Doyle ne trouva aucune explication*. Cette énigme n’a jamais été résolue, et l’on voit mal comment elle pourrait l’être aujourd’hui."

 

Source:http://suis-jeleseulcommecela.hautetfort.com/archive/2005/11/08/la-suite-des-cercueils-qui-bougent.html

Pour en savoir plus sur cette question étrange:

http://en.wikipedia.org/wiki/Chase_Vault

http://www.castleofspirits.com/coffins.html

 

Stéphane Gendron

Quelques images de la crypte, du positionnement des cercueils et de l'église Christ Church:

         

 

                                                      

 

Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Chantal 23/04/2007 20:09

Bonjour Lorraine!
La réciproque est d'usage, car j'aime toujours lire tes messages aussi...:).
Je trouve que c'est un exemple de respect, de délicatesse et de sens des responsabilités ce que vous avez fait dans votre famille = laisser vos "instructions" etc.; ça évitera un stress énorme et des démarches jamais intéressantes (plutôt crève-coeur en général) aux personnes de la famille qui auront, en plus de surmonter leur peine, à s'occuper du tout.
Bravo et tout le monde devrait en faire de même!
 
 

Suzanne 23/04/2007 19:50

@Stephan
 
Je te comprends...voici mon histoire d'horreur que j'ai deja fait...
Quand j'etais au secondaire1 ...a mon cour de bio...le prof voulait q'on etudie quelquechose de particulier alors il nous a laisser le choix du sujet...
J'allais a l'ecole St-Martin a Laval....en face de cette ecole il y a un cimetiere...nous allons presque a tout les jours dans le cimetiere...pour se promener...aller fumer etc...je me rappelle avoir trouver un crane humain...ils avait creuser et avait ( surement ) par megarde...remis sur le tas des ossements ...
Moi la brillante..j'me dis...* ben v'la mon sujet *...j'voulais savoir si le crane etait masculin ou feminin...l'age etc...alors ben  j'amene le crane a l'ecole...
Oufffff quel ne fut pas la surprise du prof...et la bonne moral qu'il en est suivis....j'ai retourne le crane...dans l'temps je ne comprennais pas...moi tout ce que je voulais savoir si c'etait un crane de femme ou d'homme...l'age aussi....enfin...aujourd"hui agée de 45 ans je comprends mieux.....comme plusieurs choses de la vie....en vieillissant on comprends mieux certaine chose la vie :)

Lorraine Verona 23/04/2007 18:52

Ours,
tu peux lire sur les funérailles juives en allant sur le site suivant:
http://www.massorti.com/spip.php?article192
J'ai jamais dit ou pensé qu'une funéraille était un party....si tu savais le nombre de funérailles auquelles j'ai assisté dans les 5 dernières années tu penserais que j'ai un abonnement mensuel....
Le Rabbin peut t'autoriser a veiller le corps 3 jours mais la plupart des Juifs feront enterrer les leurs dans les 24 heures.  En tout cas, c'est ce que mon mari a fait pour les membres de sa famille.  Ce qui est plus triste c'est quand le rabbin lit, en héreux, le ton est tellement sec que ça te fait sentir encore plus triste...
De toute façon, chacun décide de ce qui doit être fait pour ses funérailles, enterrement.  Moi, tout est très explicite dans mon testament et je sais que mon mari ou mes proches feront ce que j'ai demandé.
Bonne fin de journée  (ça fait trois fois que j'essais d'écrire ce message et il part dans cyberspace chaque fois...dernier essais)
Lorraine

Steph 23/04/2007 18:14

Quelque chose de bien triste est arrivée à mon amie, dans un cimetière perdu de Laval.
Sa grand-mère était enterrée là, voilà déja 5 ans. Son grand-père vient de mourir, il y a environ 5 semaines. Il n'est pas encore enterré, mais le trou est creusé. Y'a la grosse motte de terre a coté du trou. Avec la neige, on ne voyait pas grand chose mais horeur !
Avec la fonte des neiges, il s'avère que le trou a été creusé SUR UN CORPS !!! La motte de terre remplie d'os et de bois pourri de cercueil. Est-ce la grand-mère ? Est-ce un vieux corps qui a été enterré là v'la 100 ans ? Une erreur ?
Je ne sais pas si elle a des recours. Mais je dois dire qu'elle a découvert les ossements lorsqu'elle a vu sa fille de 3 ans jouer de la flûte avec le fémur de sa grand-mère !!!!
Je sais je sais, on voit ça partout un os qui ressort de la terre. Mais que la pelle creuse un corps et peut-être le corps de ta grand-mère ? Nahhh
Ma pauvre chum, belle façon de vivre un deuil :(

Lorraine Verona 23/04/2007 18:13

Allo Marie-Chantal,
Je me dois de te dire que j'aime beaucoup lire tes commentaires...c'est toujours très clair et précis et j'en apprends presque tous les jours :-)
Si tu savais le nombre de cercueils que j'ai -magasiné- dans les 5 dernières années, tu tomberais sur le dos!   Bien sur, y'en a pour tous les goûts et tous les prix.  Chez nous, tout le monde a ses spécifications quant aux cercueil ou urne, et comme je le disais dans un autre sujet, on est comme une famille Italienne, tout se fait en famille, même le choix du cercueil pour nos frères et soeurs qui sont décédés.  Alors on a pas a argumenter sur celui-ci est mieux que celui-là, on suit les désirs de chacun que ça fasse notre affaire ou non.  Tout comme le service religieux.  Mon premier mari ne voulait pas d'un service à l'église juste une omélie par un ami prêtre au salon funéraire.  Ma mère elle avait toujours insisté qu'elle voulait un service - diacre sous diacre - 3 prêtes...en tout cas, ça n'a pas été facile de l'avoir mais finalement comme on avait un prêtre dans la famille il s'en est occupé et maman a eu ce qu'elle voulait.
On parle de tout ça mais je me demande si y'en a ici qui sont comme moi.  Quand nous partons en vacances, nous laissons une enveloppe à ma soeur avec tous les détails quant au testament etc.  Finalement, on a tous décidé que l'enveloppe devrait être avec un membre de la famille en tout temps, on ne sait jamais quand on va mourrir et ni mon mari ni moi ne voulons que les enfants aient quelque problème que ce soit à notre décès.  Nos arrangements funéraires sont déjà faites et nos testaments sont des plus explicites. 
Lorraine