Bravo au Juge Provost

Publié le par Stéphane Gendron

Les juges sont comme nous : des êtres humains. Après ce juge du district d'Arthabaska qui avait expulsé une avocate légèrement vêtue et qui avait passé ses commentaires à propos sur un pédophile, nous voilà donc avec un autre - le Juge Claude Provost - qui expulse un policier hors-de-contrôle et l'expédie au cabinet de réflexion pendant 45 minutes.

Pour lire le récit du journaliste André Cédilot sur cette affaire, cliquez ici.

On reproche au Juge de ne pas avoir expulsé Roland Plante au lieu de le confiner à la cellule du Palais de Justice de Longueuil, d'où le procès au Conseil de la Magistrature. Triste affaire que de s'immiscer dans la bonne marche d'un procès. Qui est maître du décorum dans une assemblée si ce n'est le Président de la séance, en l'occurence le Juge Provost dans ce dossier ?

L'explication du Juge Provost suffit amplement à nous convaincre du bon sens de sa décision:

"
Il [Roland Plante] m'interrompt pendant que je parle aux avocats. Puis, il se lève, s'avance dans l'allée et passe devant les gens. Il semblait un homme imprévisible. Instinctivement, il m'a paru dangereux et j'ai pensé qu'il pouvait péter les plombs. Comme je ne veux pas de rififi dans ma salle et qu'il était tout près du box des accusés, je me suis dit qu'il était plus simple de l'envoyer en cellule que de le faire expulser"

Que va dire le Conseil de la Magistrature devant la plainte de Plante qui va venir nous dire qu'il fut humilié et détruit par la décision intempestive du Juge Provost ? Que son honneur et sa dignité ont été atteints, qu'il ne dort plus depuis son séjour en prison, qu'il a des flash-back et qu'il est suivi par un pepsichologue. Bref, que le Juge Provost a sauté une coche et qu'il s'est acharné sur sa victime ? Bref, tout l'argumentaire des faiblards de notre Société.

Et bien moi je dis BRAVO et BRAVO au Juge Provost. Pas besoin d'un quotient intellectuel de 60 pour comprendre qu'une séance commande le respect et qu'en cas de défaut, un bref séjour en tôle vous ramène le "canayen". Je n'ai pas de respect pour ces petits fauteurs de troubles qui - de temps à autres - viennent perturber le décorum avec leurs insultes et leurs bravades.

Vous seriez surpris de dénombrer le nombre de conseils municipaux qui se tiennent sous escortes policières à cause de citoyens carrément débiles et frustrés qui nous abîment de bêtises et de menaces. Dehors la canaille et les rats !

Le Juge Provost a montré l'exemple. Le Juge Provost n'est pas impatient. Il sait plutôt se faire respecter et inspire la confiance envers le système judiciaire.

Stéphane Gendron




Publié dans huntingdon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christiane 05/02/2008 19:37

Ah le juge Provost,
J'ai assisté aux séances de monsieur Provost dans une cause d'une poursuite d'un citoyen contre un policier (très près de moi).  Laissez-moi juste vous dire que le juge Provost ne se permet pas seulement de mettre de l'ordre dans sa salle mais de dire tout ce qui lui passe pas la tête.  Le juge Provost a des préjugés très ancrés contre les policiers et il se permet de les rabattre, les juger, les rabaisser comme des poissons pourris.  À mon avis, le juge Provost est immature, impatient et très dominateur.  On ose même pas éternuer par peur de le faire sauter sa coche.  On na parle pas ici d'un juge qui a voulu rétablir l'odre mais un juge qui se croit au dessus de tous et toutes.  C'est facile, encore une fois, de condamner le policier.  Ah les policiers, il se permettent de çi et de ça et bla bla bla !!!  La police n'est plus ce qu'elle était, on ne parle plus de l'ancienne police ici qui allait battre les truands dans les ruelles abandonnées mais bien de la police de l'an 2000.  Aujourd'hui, les citoyens ont plus de droit que la police, c'est aberrant.  Vous seriez surpris du nombre de policiers qui se font poursuivre par des citoyens de nos jours, ça n'a plus de bons sens.  Les policiers de l'an 2000 paient pour l'abus de la "vieille police".  La charte des droits - ouien ouien.  Les citoyens ont tellement plus de droits (même les citoyens pourris) que les policiers n'osent plus intervenir.  "Laissez-vous vous tuer entre vous autres, moi j'ai une famille à faire vivre et je ne peux me permettre d'avoir une cause sur le dos !!" qu'ils disent.  J'en sais quelque chose.  Ça détruit une vie, une famille, l'estime de soi et j'en passe mais les citoyens pourris s'en moquent bien, "on va poursuivre le policier, il m'a donné une pichenotte !"
En bonus, on a le bon juge Provost qui nous aide dans cette cause, WOW, quelle chance !!!
Je suis d'avis que le juge devrait aller se relaxer le pompon au soleil avec un bon Pina Colada et qu'il prenne un cours de gérance de colère - son temps en fini, ses nerfs sont à vif.  Essayez de lui faire craquer un sourire pour le fun, impossible.
C'est bien beau ce qu'on entend aux nouvelles et en lisant les commentaires, je vois encore que la police est blâmé.  Ces policiers et policières sont des être humains qui ont des familles, des enfants et une vie vous savez.  On met toujours tout sur le dos de la police et c'est bien facile de parler.  On est content de l'avoir quand on est dans le trouble mais se sont des cochons, des chiens, des sales quand ils nous donnent des contraventions.  Il faudrait prendre le temps de réfléchir un peu plus.
Je vous laisse sur une pensé "Ne croyez que 50% de ce que vous voyez et 0% de ce que vous entendez".  Ce qu'on entend à la télé et la réalité est bien différente.
Christiane

Y. Taupier 29/01/2008 14:39

LACROIX a eu un cadeau et il va sortir dans deux ans....Les employés de l'usine Magnola avec BÉDARD ont une plus grosse sentence que cela.  Nous avons des avocats cancres nommés JUGES par patronage.  Notre SYSTÈME JUDICIAIRE fonctionne au dollar et il n'est pas accessible financièrement à la classe moyenne et il ne vaut pas de la *****!

Lorraine 25/01/2008 21:25

Ah! Yolande, merci de m,avoir fait rire en ce vendredi après-midi...MOI???? NAIVE ??????
Lorraine

Labinette 25/01/2008 19:31

Désolé Lorraine, je viens de lire l'article d'André Cédilot. J'ai déjà été en cour et c'est moi qui avait le "rôle" du policier et je n'ai pas pété les plombs même si le juge et la partie défenderesse riaient de moi.J'avais la rage, crois-moi!La partie défenderesse ayant parjuré allégrement, j'étais donc du côté perdant.J'ai conservé ma face de marbre. Est-ce que je crois en la justice? NON! PLUS MAINTENANT!Toutefois, un policier qui perd le contrôle ou qui veut se montrer plus fin que le juge part très mal face à sa crédibilité.Rappelons-nous qu'il est supposé protéger la population.Je sais bien, un juge aussi.C'est bizarre parce que je trouvais que le juge qui a dit à la femme de s'habiller décemmment en cour, me laissait perplexe et voilà que je suis du côté du juge qui veut que "sa cour" soit exempte de cahos.Les policiers portent des armes, défendent les gens et doivent montrer qu'ils ont un control d'eux-même. Ce qui ne semble pas le cas ici.Malgré que je sache ce que le policier a pu resssentir, je ne l'approuve pas.PS Lorraine, J'avais bien compris ton point de vue face au juge. Il doit avoir trouvé la pilule difficile à avaler!  LOL

Y. Taupier 25/01/2008 18:08

P.S. pour Lorraine      Les JUGES ont tellement peur des HELLS qu'ils nous font payer pour des forteresses lors de leurs procès et MOM BOUCHER est traité en pasha en prison et les gardiens de prisons sont morts de peur également.....Les juges font des burn out..lors de leurs procès.....Un king pin était libre après avoir pris 23 ans pour le pincer....il faisait des travaux bénévoles pour le clergé...ha...ah...ah...
Stéphane sait tout cela....cependant il ne veut pas vous contrarier...